Publié le 31 mars 2020 à 13:40

Les poules suisses n'avaient jamais autant pondu que l'an dernier

Les oeufs suisses ont la cote.
Les poules suisses ont pondu un milliard d'oeufs en 2019 Le Journal horaire / 22 sec. / le 31 mars 2020
Jamais les poules suisses n'avaient autant pondu qu'en 2019: pour la première fois, plus d'un milliard d'oeufs ont été produits durant une année. Et la part d'oeufs bio a atteint 17,7%, un nouveau record.

La consommation totale s’est inscrite en 2019 à 1,5 milliard d’œufs, un chiffre en hausse de 2,7% qui constitue aussi un record absolu en Suisse. Un milliard proviennent de la production indigène et 587 millions de l’importation. La production indigène a couvert 63% de la demande en Suisse.

Chaque habitant du pays a en moyenne consommé 184 oeufs, là aussi un nouveau record, a annoncé mardi l'Office fédéral de l'agriculture. Cette valeur marque une augmentation de trois oeufs par rapport à 2018. Concrètement, cette progression signifie que chaque habitant du pays a consommé en moyenne un demi-œuf par jour.

La part d'oeufs d'élevage au sol diminue

En Suisse, 64% de toute la production d’œufs sont collectés par cinq négociants opérant dans tout le pays. Une grande partie de la collecte est dirigée vers les détaillants nationaux.

La réorientation de la gamme proposée par ces détaillants vers l’œuf d’élevage en plein air a eu un effet certain sur la collecte: la part des œufs d’élevage au sol y est passée pour la première fois au-dessous des 15 % (14,4%), au profit des œufs d’élevage en plein air et des œufs bio, les uns et les autres totalisant plus de 85% de la collecte.

Baisse des prix à l'unité

En 2019, les prix à la production ont augmenté en moyenne de 0,8%, ce qui signifie qu’un œuf bio a rapporté 43,1 centimes aux producteurs, un œuf d’élevage en plein air 22,7 centimes et un œuf d’élevage au sol 21,6 centimes. Parallèlement, l’importation d’œufs s’est faite à meilleur marché: les œufs importés destinés à la transformation et à la consommation d’un poids standard de 60,3 grammes ont respectivement coûté 11,6 et 13,6 centimes à la frontière.

Une diminution du prix à l’unité a été fréquemment observée dans le commerce de détail suisse. Les œufs frais d’élevage en plein air ont coûté 59,3 centimes l’unité, soit une baisse moyenne de 0,8 % ou d’un demi-centime. Les œufs importés ont également été plus avantageux (23,6 centimes l’unité).

L’achat de grandes boîtes s’est avéré intéressant pour le consommateur: un œuf d’élevage en plein air d’une boîte de dix a coûté 56,6 centimes, soit 17% de moins qu’un œuf d’une boîte de quatre à 68,5 centimes l’unité.

ats/boi

Publié le 31 mars 2020 à 13:40