Banner 31.03

Pandémie de coronavirus en Suisse

Publié le 31 mars 2020 à 07:42 - Modifié le 01 avril 2020 à 11:52

Un retour à la normale le 20 avril est "illusoire", avertit Alain Berset

- Selon les chiffres communiqués par les cantons mardi en fin de soirée, 433 personnes ont désormais trouvé la mort à cause du coronavirus en Suisse, sur un total de 16'605 cas recensés. L'OFSP annonce de son côté mardi 16'176 cas, soit 701 de plus en 24 heures.

- Le Tessin a de son côté annoncé 15 morts supplémentaires, pour un total de 120. Les Grisons annoncent eux sept nouveaux décès, 19 au total.

- Imaginer un retour à la normale en Suisse dès le 20 avril, date butoir des mesures actuelles contre le coronavirus, serait "illusoire". Alain Berset a averti la population et l'enjoint à résister à la tentation que vont représenter les beaux jours.

- Pour mieux exploiter le potentiel de la communauté scientifique face à la pandémie, la Confédération a annoncé la mise en place d'une task force, réunissant des chercheurs des hautes écoles.

- Pour rappel, le Conseil fédéral n'a pas imposé de confinement général en Suisse, contrairement à plusieurs pays voisins, mais il rappelle sans cesse qu'il faut rester à la maison – en particulier si on est malade ou âgé de 65 ans ou plus. Il appelle à ne sortir que si on doit aller travailler (télétravail pas possible), aller chez le médecin ou à la pharmacie, faire les courses ou aider un proche. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo.

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 22h30

    Quand l'homme dort, la nature danse

    Une biche qui se promène dans les couloirs du métro de la ville japonaise de Nara, des sangliers à Barcelone ou des groupes de dindons sauvages traversant les routes de la ville californienne d'Oakland… A l'heure où les hommes sont confinés, la nature reprend ses droits comme le montrent notamment les nombreuses images publiées sur les réseaux sociaux. Le confinement des êtres humains offre une sorte de respiration au monde sauvage.

    "C'est une malheureuse mais formidable opportunité, que jamais aucun scientifique n'aurait pu imaginer une seule seconde: éteindre la lumière et voir comment cela évolue", s'émerveille le docteur en biologie Jean-François Rubin dans Forum. "Ce sera l'occasion de faire beaucoup d'expériences et beaucoup d'observations intéressantes, et se poser véritablement la question de ce que l'on veut faire après ça".

    >> L'interview de Jean-François Rubin (La Maison de la Rivière) dans Forum:

    Les humains confinés, la nature reprend ses droits: interview de Jean-François Rubin
    Forum - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire aussi: Quand l'humain n'est pas là, la nature danse, mais compte aussi des perdants

  • 21h45

    Don de 10'000 masques dans le Jura

    Un industriel jurassien va distribuer 10'000 masques de protection en faveur du personnel travaillant dans les petits commerces ou dans les services à la population des communes du canton.

    L'initiative de Pascal Bourquard a reçu l'appui du professeur de médecine Florian Froehlich, selon un communiqué transmis mardi par la Municipalité de Porrentruy. Les autorités, avec l’appui des maires des trois chefs-lieux de district du canton du Jura, organiseront la distribution des masques.

    Le matériel doit permettre de couvrir les besoins pendant un mois. "La distribution sera effectuée de manière à assurer une remise la plus pertinente, efficace et équitable".

  • 21h20

    Les coûts de la santé, et donc les primes, vont-ils exploser?

    Il est difficile pour l'heure de dire si la pandémie aura un impact sur les primes d'assurance maladie en Suisse. Mais la question revient sans cesse: qui va payer la facture du coronavirus? La Confédération ou les assurés via une augmentation de leurs primes?

    Pour l’instant, question taboue à Berne. Aucun fonds spécial n'a été créé et aucun chiffre n'est articulé officiellement. Des experts se sont pourtant risqués et parlent déjà d’une facture de 2 à 4 milliards de francs.

    >> Le sujet de Thierry Clémence et Pierre Nebel dans le 19h30:

    Qui va payer le coût de la crise sanitaire ?
    19h30 - Publié le 31 mars 2020
     

  • 20h55

    Pas d'année scolaire "blanche" pour les élèves neuchâtelois

    Le Conseil d'Etat neuchâtelois a décidé que l’année scolaire 2019-2020 serait prise en compte dans le canton de Neuchâtel, même si elle est tronquée de plusieurs semaines.

    "Les critères de promotion et d’orientation seront aménagés, les situations particulières prises en compte et l’appréciation des cas limites sera assouplie", a indiqué mardi le Département de l’éducation et de la famille (DEF). "Aussi longtemps que l’enseignement à distance est imposé, toute évaluation notée est proscrite", a-t-il ajouté.

    Le canton a précisé que les mesures prises par le Conseil fédéral prévalent, notamment en matière de calendrier scolaire: les écoles et les structures d’accueil sont fermées jusqu’au 19 avril. Comme les vacances de Pâques se terminent le 26 avril dans le canton, l'école pourrait reprendre le 27 avril si le confinement n'est pas prolongé.

  • 20h45

    Comment les services hospitaliers romands se réorganisent

    Partout en Suisse romande, les cliniques privées prêtent main-forte aux hôpitaux publics face une crise sanitaire sans précédent. C'est notamment le cas de l'Hôpital Daler à Fribourg et de l'Hôpital de la Tour à Genève, qui traitent désormais des urgences hors Covid-19.

    >> Le reportage de Delphine Gianora dans le 19h30:

    Les cliniques privées prêtent main forte aux hôpitaux publics pour faire face à la vague de patients touchés par le virus.
    19h30 - Publié le 31 mars 2020

    >> L'interview d'Eric Bonvin, directeur de l'Hôpital du Valais:

    Eric Bonvin "Il faut que les compétences et les forces s'unissent pour faire face à la vague qui pourrait encore arriver."
    19h30 - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire: Les services hospitaliers romands se réorganisent face au Covid-19

  • 20h30

    Premier coup de canif à l'union sacrée des partis

    Lundi 16 mars, trois jours après l'annonce des premières mesures historiques du Conseil fédéral contre le coronavirus, les huit principaux partis du pays publiaient un communiqué commun intitulé "Un pour tous, tous pour un". Le but: montrer l'unité du monde politique derrière le gouvernement.

    Mais après deux semaines de semi-confinement, on voit apparaître les premières fissures dans cette entente. C'est l'UDC qui a mis met le feu aux poudres mardi, après un premier ballon d'essai dans la presse dominicale, en demandant une stratégie de sortie de crise dès le 19 avril.

    Interrogés par la RTS, les autres partis gouvernementaux conviennent de la nécessité de réfléchir à une sortie de crise. Mais pour l'instant, ils s'en remettent au Conseil fédéral.

    >> Les explications de Rouven Gueissaz dans le 19h30:

    Les partis font part de leurs revendications en vue de la reprise de l'activité économique
    19h30 - Publié le 31 mars 2020

    Et la crise sanitaire que traverse la Suisse sera bientôt aussi économique - peut-être la plus importante de son histoire. Les partis politiques en sont conscients et commencent déjà à réfléchir à l'après, tout comme les milieux économiques.

    >> Interview de Blaise Matthey (Fédération des entreprises romandes):

    Blaise Matthey "Il faut se préparer à la reprise mais en ayant la garantie de ne pas mettre la santé des gens en danger."
    19h30 - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire aussi: L'union sacrée du monde politique face au coronavirus? Vraiment?

  • 20h10

    Les entreprises commencent aussi à tester leurs employés

    La presse alémanique a révélé mardi le cas d’ABB, mais l’entreprise d’ingénierie n’est pas la seule. La RTS a appris que l’Institut de médecine du travail, basé à Baden, teste déjà depuis quelques jours les employés d’une dizaine d’entreprises en Suisse, dans leurs locaux.

    Une dizaine de sociétés alémaniques, dont ABB justement, l'ont déjà sollicité. Il s'agit d'industries qui ne peuvent pas opter pour le télétravail. Ce service sera disponible d'ici une ou deux semaines en Suisse romande.

    En Suisse alémanique, ce service est facturé 250 francs. Ce sont bien les entreprises qui s'acquittent de cette charge et non les patients ou les assurances.

    Certaines entreprises toutefois ne plaident pas pour des tests généralisés. Le centre patronal vaudois, par exemple, appelle à une planification nationale, une campagne de tests coordonnée de la part des autorités fédérales, pour décider quelles branches, par exemple, devraient être prioritaires.

  • 19h55

    Skyguide inquiète pour l'avenir de ses prestations

    Le trafic dans l'espace aérien contrôlé par Skyguide a reculé d'environ 90% en mars, en lien avec la pandémie. A l'occasion de la publication de son rapport annuel 2019, mardi, la société suisse de contrôle aérien s'inquiète des conséquences sur ses finances alors que ses recettes ont fortement diminué.

    A l'instar d'autres entreprises de contrôle aérien, Skyguide a pris des mesures pour réduire ses coûts. Mais elle estime qu'elles ne permettront pas d'assurer l'avenir des prestations compte tenu de la crise actuelle.

    La société détenue majoritairement par la Confédération indique mettre tout en oeuvre pour surmonter autant que possible les conséquences économiques de la crise du Covid-19. La société précise faire également tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la santé de ses employés et maintenir ses opérations tant civiles que militaires. "La gestion du trafic aérien est une infrastructure nationale essentielle", souligne-t-elle.

  • 19h35

    Pas de reprise à court terme dans les législatifs romands

    La reprise de la vie politique fédérale est agendée pour le 4 mai, avec une session extraordinaire du Parlement. Dans les cantons, le Grand Conseil zurichois a repris ses travaux lundi déjà en respectant les normes sanitaires actuelles. Bâle-Ville et Bâle-Campagne feront de même ces prochains jours.

    Les cantons romands, eux, sont plus attentistes: toutes les sessions prévues en avril ont été annulées et il faudra donc vraisemblablement patienter jusqu’au mois de mai au moins pour voir un législatif cantonal à nouveau siéger. Seul canton romand à avoir fixé une date claire, le Valais reprendra ses travaux lors d'une session qui aura lieu du 15 au 19 juin prochain à Brigue.

    >> Tour d'horizon avec Adrien Krause dans Forum:

    Après Zurich, plusieurs Parlements cantonaux décident de reprendre également le travail
    Forum - Publié le 31 mars 2020

  • 18h55

    Onze décès supplémentaires sur Vaud

    Le canton de Vaud déplore onze nouveaux décès liés au Covid-19, selon le dernier point de la situation publié mardi en fin de journée. Au total, 77 personnes ont désormais perdu la vie depuis le début de la pandémie.

    Le canton, qui est l'un des plus touchés de Suisse, a passé en début de semaine le cap des 3000 cas testés positifs, avec 3272 cas annoncés mardi contre 3168 lundi.

    Le nombre d'hospitalisations en cours est stable à 386 (-2). Le canton tient aussi le décompte des sorties d'hôpitaux. Désormais, 223 personnes ont pu quitter un établissement de soins, soit 20 personnes de plus que la veille.

  • 18h45

    Les entreprises mal prises face à leur clientèle

    Les services après-vente des entreprises qui ont cessé leurs activités (compagnies aériennes, voyagistes, fitness, etc…) sont pris d'assaut. Ils cherchent évidemment des solutions pour leurs clients lésés, mais les choses sont souvent compliquées.

    De manière générale, ces entreprises vivent une situation de crise et toutes ont recours au chômage partiel. Elles essaient avant tout d'avoir les liquidités nécessaires pour payer les factures. Mais les forcer à rembourser très rapidement revient aussi, potentiellement, à les pousser vers la faillite. Certaines soulignent d'ailleurs la grande compréhension des clients en cette période compliquée.

    >> L'enquête de Cynthia Racine dans Forum:

    Les droits des consommateurs sont-ils respectés?
    Forum - Publié le 31 mars 2020

    La FRC appelle à la solidarité des consommateurs

    Interrogée dans Forum, la responsable juridique de la Fédération Romande des consommateurs (FRC) Valérie Muster estime que les clients de ces entreprises ne doivent pas trop mettre la pression face à cette situation. "Il faut d'abord plutôt opter pour la solution solidarité", dit-elle. "Si un montant pas trop élevé est en jeu, il vaut mieux attendre, voire s'arranger". Ce n'est pas une passivité que l'on demande aux consommateurs, précise-t-elle, "c'est une sorte d'attente active. Ils doivent quand même se renseigner auprès du prestataire, voir ce qu'il propose, et faire en sorte de calmer le jeu.

    La FRC reste cependant très attentive à ce que cette approche ne se retourne pas contre le consommateur. "C'est pour cela qu'on souhaiterait qu'il y ait un geste de part et d'autre: une solidarité, oui, mais pas sans condition non plus."

    >> L'interview de Valérie Muster dans Forum:

    Conseils aux consommateurs face à la crise: interview de Valérie Muster
    Forum - Publié le 31 mars 2020

  • 18h30

    Le matériel de protection chinois parfois défectueux

    Un Boeing 747 en provenance de Shanghai, affrété par des acteurs privés pour soulager les besoins des hôpitaux romands face à la rupture de stocks de produits médicaux, est attendu en Suisse en début de semaine prochaine. Il livrera masques de protection, gants, coiffes et blouses de protection.

    Cette livraison intervient alors que plusieurs pays - Pays-Bas, Espagne, République tchèque, Turquie ou Philippines - se sont plaints de la qualité de certains produits médicaux récemment importés de Chine.

    Les autorités néerlandaises ont par exemple dû rappeler le week-end dernier 600'000 masques qu’elles avaient distribués à différents hôpitaux mais qui se sont avérés poreux à la suite de tests. D'autres pays, comme l'Espagne, ont fait état de tests de dépistages défectueux: 70% des tests d'un même lot débouchaient sur un faux diagnostic.

    >> Les explications du correspondant de RTSinfo Michael Peuker dans Forum:

    La qualité défaillante de certains produits médicaux récemment importés de Chine
    Forum - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire aussi: Certains produits médicaux importés de Chine sont de très mauvaise qualité

  • 18h20

    Les HUG vont augmenter le nombre de dépistages

    Dès mercredi, l'Hôpital universitaire de Zurich (USZ) va tester au coronavirus tous les patients admis dans l'établissement. La pénurie de tests étant désormais derrière, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont décidé eux aussi de dépister plus de monde, a appris la RTS.

    Le médecin cantonal genevois Jacques André Romand indique que ses services testeront désormais tous les patients qui présentent des symptômes au niveau des voies respiratoires supérieures, y compris ceux qui souffrent de symptômes légers. C'est donc un changement de stratégie pour le canton, qui décide d'élargir ses tests de diagnostic à tous les malades et non plus uniquement aux personnes vulnérables ou au personnel soignant, comme c'était la règle jusqu'ici.

    Le canton de Vaud, lui, en reste plutôt à une approche au cas par cas, comme l'explique le médecin cantonal Karim Boubaker. "On laisse au personnel médical le soin de décider. On suivra plutôt les recommandations de la Confédération si elles devaient venir", dit-il dans Forum.

    >> Les explications de Sophie Iselin et l'interview de Karim Boubaker:

    Plusieurs hôpitaux en Suisse souhaitent faire des dépistages à large échelle: interview de Karim Boubaker
    Forum - Publié le 31 mars 2020

  • 17h50

    L'alcool nécessaire aux solutions désinfectantes se fait désirer

    Les flacons de solutions hydroalcooliques s'arrachent dans les pharmacies depuis le début de l'épidémie. Plusieurs laboratoires et même des grosses entreprises actives dans d'autres secteurs se lancent désormais dans leur fabrication. Mais l'approvisionnement en alcool - pourtant garanti par la Régie fédérale des alcools - ne va pas sans problèmes: les délais de livraison et les prix augmentent.

    >> Voir le reportage de Claudine Gaillard Torrent dans le 12h45:

    Plusieurs laboratoires biologiques fabriquent des solutions hydroalcooliques. Reportage en Valais
    12h45 - Publié le 31 mars 2020

  • 17h30

    Solution pour les apprentis en année de diplôme

    Une solution nationale se dessine pour les apprentis qui doivent obtenir leur diplôme cette année: il n'y aurait pas d'examen théorique et les notes obtenues jusqu’à la fin du premier semestre seraient prises en compte dans l’évaluation finale.

    Cette proposition émane d'un groupe de travail réunissant la Confédération, les cantons et les partenaires sociaux qui a mis son projet en consultation jusqu'à vendredi.

    Ce dernier prévoit que tous les apprentis devront obtenir leur CFC (certificat fédéral de capacité) ou leur AFP (attestation fédérale de formation professionnelle) s'ils possèdent les compétences que ces diplômes impliquent. Il ne devrait ainsi pas y avoir d’examen pour les parties scolaires.

    Les différents acteurs doivent se mettre d'accord d'ici Pâques sur cette solution coordonnée au niveau national. Le Conseil fédéral la fera ensuite appliquer par le biais d'une ordonnance de nécessité.

    Une réglementation doit également être adoptée pour la maturité professionnelle. Dans ce domaine, la balle est dans le camp de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique.

  • 17h10

    Pas de retour à la normale en Suisse le 20 avril, avertit Alain Berset

    Un retour à la normale dès le 20 avril, date butoir des mesures actuelles prises en Suisse contre le coronavirus, est "illusoire". Le conseiller fédéral Alain Berset appelle la population à se montrer "endurante dans sa solidarité", malgré l'arrivée des beaux jours.

    "Ce mois d'avril sera inhabituel cette année", a déclaré le ministre de la Santé mardi aux médias réunis à Lucerne. Conscient que la venue de températures clémentes donne envie de sortir de chez soi pour profiter ensemble du beau temps, il a appelé la population à résister à la tentation: "Nous devons nous montrer endurants dans la solidarité."

    Rappelant que le nombre de cas de coronavirus continue à augmenter en Suisse, Alain Berset a souligné que la situation demandait de la flexibilité. Dire quelles mesures pourraient être prises après Pâques n'est ainsi pas encore possible. "Les mesures peuvent être adaptées à tout moment. Nous devons rester flexibles", a-t-il déclaré.

    Le début de l'été comme perspective

    Seul point de repère concédé par les autorités fédérales, cette vague de cas de coronavirus devrait appartenir au passé au début de l'été, a estimé Daniel Koch, responsable des maladies transmissibles à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), présent lui aussi à Lucerne. Les mesures contraignantes décidées par le Conseil fédéral seront assouplies dès que la situation le permettra.

  • 15h40

    Le Boléro de Ravel par l'OSR en confinement

    En collaboration avec la RTS, les musiciens de l'Orchestre de la Suisse Romande ont enregistré - ensemble mais chacun depuis son chez-soi - le Boléro de Maurice Ravel. Ils vous offrent ici cette célébrissime musique de ballet pour orchestre.

    Le Boléro de Ravel par l'OSR en confinement
    Culture - Publié le 31 mars 2020

    Des concerts préenregistrés sont également diffusés en streaming sur la chaîne YouTube de l'OSR les mardi, jeudi et samedi à 20h, a annoncé mardi la formation dans un communiqué. Ils peuvent être visionnés jusqu'au 31 juillet. Pour l'heure, trois concerts hebdomadaires sont prévus jusqu'au 11 avril. Les programmations supplémentaires seront annoncées sur le site de l'OSR.

    >> Lire aussi: L'Orchestre de la Suisse romande propose des concerts en streaming

  • 15h15

    Sédentarité: le boom des cours sportifs en vidéo

    Rester chez soi autant que possible, mais bouger tout de même pour préserver sa santé: ces deux injonctions paraissent à priori contradictoires. Mais la solution peut venir du sport à la maison qui tient une place de choix dans notre nouveau quotidien.

    Les salles de sport ont fermé, mais s'invitent désormais dans notre salon - grâce essentiellement à internet et les vidéos en libre accès qui se multiplient. L’idée est d’encourager tout un chacun à rester actif sans pour autant suivre un programme rigoureux: monter des escaliers ou se brosser les dents en équilibre sur une jambe suffit pour lutter contre la sédentarité et ses conséquences potentielles.

    >> Voir le reportage de Fabienne Pambianco Carella dans le 19h30:

    Confinement: l'offre de vidéos explose pour se bouger au salon.
    19h30 - Publié le 31 mars 2020

  • 14h50

    Une bière pour donner de la force aux entrepreneurs

    L'incubateur neuchâtelois Microcity veut soutenir les entreprises locales touchées par la crise sanitaire en commercialisant une bière artisanale fabriquée à Marin (NE) par Celestial. Le bénéfice de la vente sera investi dans un fonds de soutien à l’innovation destiné aux PME, startups et entrepreneurs neuchâtelois.

    "Les Neuchâtelois sont invités à soutenir les entreprises neuchâteloises à travers un produit local, en alimentant par leur consommation un fonds de soutien local. L’initiative veut ainsi véhiculer un message fort: une crise est aussi une opportunité pour innover", a indiqué mardi Microcity.

    "Si chaque Neuchâtelois contribue à cette action en achetant une bière, les fonds récoltés pourront avoir un impact déterminant sur plusieurs projets d’innovation qui contribueront à redynamiser l’économie", a ajouté l'incubateur.

  • 14h35

    Daniel Koch reste "Monsieur coronavirus"

    Daniel Koch, l'homme du Covid-19 pour la Confédération, sera à la retraite dans un mois. Il est remplacé dès mercredi par Stefan Kuster à la tête de la division Maladies transmissibles de l’OFSP, mais restera le délégué de l'office jusqu'au terme de la pandémie.

    Dans cette fonction, il apportera son conseil et son soutien à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), qu’il représentera lors d’interventions publiques. En raison de la situation extraordinaire, l’office pourra continuer de compter sur lui en qualité de délégué de l’OFSP au COVID-19.

  • 14h25

    CH Media va passer au chômage partiel

    Après TX-Group (ex-Tamedia), CH Media va introduire à son tour le chômage partiel pour ses 2000 employés. L'entreprise alémanique, qui comprend les titres régionaux des groupes AZ et NZZ, s'attend à un recul de 30% de son chiffre d'affaires en 2020 par rapport à l'an dernier.

    Rien qu'en avril, la société réunissant notamment l'Aargauer Zeitung, la Luzerner Zeitung ou encore le St. Galler Tagblatt, ainsi que plusieurs radios et télévisions régionales, s'attend à une chute de plus de 30% de ses ventes et de plus de 50% de ses recettes publicitaires. Le manque à gagner est évalué à 10 millions de francs pour le mois à venir, indique CH Media mardi.

  • 14h05

    L'UDC veut protéger l'économie

    La crise du coronavirus met à mal non seulement le système de santé en Suisse, mais aussi son économie, selon l'UDC. Le parti a présenté mardi sa stratégie pour préserver les entreprises suisses.

    Selon les responsables de l'UDC, réunis lors d'une conférence téléphonique, d'autres mesures sont nécessaires après le 19 avril. Il faut protéger les groupes à risque et les isoler autant que possible. Mais les personnes qui ne sont pas malades doivent retourner au travail.

    C'est à ce prix que l'économie et la société pourront à nouveau fonctionner, fait valoir l'UDC dans un papier stratégique adopté à l'unanimité par son groupe parlementaire. Le travail et les écoles doivent reprendre. Les restaurants et les magasins devraient rouvrir en respectant les mesures d'hygiène et l'interdiction de se rassembler être assouplie.

    Restrictions aux frontières

    L'UDC prône encore le maintien des restrictions aux frontières et plus encore leur renforcement. Il faut éviter que les groupes à risques immigrent en Suisse et transmettent le virus, a expliqué l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher.

    L'utilisation des masques de protection doit en outre être généralisée, selon l'UDC. La Confédération doit non seulement fournir le matériel au personnel soignant, mais aussi à l'ensemble de la population.

    >> Les explications de Julien Bangerter dans Forum:

    L’UDC a fait part de ses revendications dans la crise du coronavirus mardi
    Forum - Publié le 31 mars 2020

  • 14h00

    Situation comparable à Noël pour la Poste

    En cette période de confinement, la Poste traite un volume de colis comparable aux semaines situées entre le Black Friday et Noël. Mais avec moins de personnel et les mesures fédérales à respecter, les clients doivent s'attendre à des retards, avertit son porte-parole.

    La Poste a dû s'adapter dans l'urgence et rester flexible pour assurer ses tâches quotidiennes et elle doit répondre à l'explosion des ventes en ligne. Mi-mars, une hausse de 15% des paquets a été enregistrée.

    Parmi eux, de nombreux colis alimentaires. "Actuellement, ces livraisons sont multipliées par trois", précise mardi dans le 12h30 Laurent Savary, porte-parole du géant jaune.

    >> Lire également: La Poste traite un volume de paquets comparable à la période avant Noël

  • 13h50

    Traitement exceptionnel pour les étudiants neuchâtelois

    L'Université de Neuchâtel (UniNE) maintient les examens de juin mais en revoit les modalités, en lien avec la crise sanitaire. Les étudiants bénéficieront d’un traitement exceptionnel en cas d’échec ou de retrait, de manière à ne pas compromettre leurs études.

    Selon l'évolution de la situation, le début et la fin de la session de juin pourront être modifiés, selon une lettre du rectorat de l'UniNE envoyée mardi aux étudiants, que l'agence Keystone-ATS s'est procurée. Les modalités d'évaluation devront être modifiées dans de nombreux cas. Ainsi, des présentations orales seront remplacées par des rapports écrits.

    Les résultats obtenus aux examens de juin ne seront pris en compte que s'ils conduisent à l’acquisition des crédits correspondants. "Tout échec ou retrait à un examen de la session de juin est assimilé à une absence justifiée, c’est-à-dire qu’elle n’est pas considérée comme tentative de présenter cet examen", a précisé l'alma mater.

  • 13h40

    La caserne des Vernets (GE) mise à disposition

    Les sans-abri sont particulièrement vulnérables face à cette crise. A Genève, depuis plusieurs semaines, des associations ont aménagé des salles de gymnastique pour les accueillir conformément aux prescriptions sanitaires. Et la Ville a aussi décidé de leur ouvrir la caserne des Vernets, offrant un total de 250 places. Elle devrait accueillir ses premiers pensionnaires dès jeudi.

    Il y a deux bâtiments sur le site. Un premier réservé aux personnes malades, qui sont en attente des résultats ou qui présentent des symptômes. Et un bâtiment principal qui accueillera jusqu'à 225 personnes, hommes et femmes, clairement séparés.

    >> Le reportage du 12h45:

    La caserne des Vernets à Genève aménagée pour accueillir les sans-abris
    12h45 - Publié le 31 mars 2020

  • 13h30

    Les ressources garanties

    Il n'y aura pas de pénurie alimentaire en Suisse, même si le pays devait être totalement isolé de ses voisins, estiment les spécialistes. L'autonomie de la Suisse se chiffre en mois et les réserves de blé sont garanties, malgré la demande élevée. Les moulins fonctionnent d'ailleurs à plein régime.

    De grands entrepôts stockent les réserves en céréales du pays, notamment à Dintikon (AG), où près de 10% des réserves obligatoires de blé, d'avoine et de seigle sont stockées. Si les denrées de bases n'arrivaient plus en Suisse, le réapprovisionnement serait compromis. Et c'est là que les entrepôts entreraient en jeu. Ils ont assez de provisions pour tenir 3 à 4 mois.  

    Le coût de ces entrepôts est pris en charge par le consommateur, via quelques centimes prélevés sur chaque kilo vendu. Si certaines denrées venaient à manquer, l'Etat pourrait ouvrir ces entrepôts.

    >> Le reportage de SRF dans le 12h45:

    Ressources alimentaires de base garanties en Suisse.
    12h45 - Publié le 31 mars 2020

  • 13h15

    Un épidémiologiste demande davantage de tests

    Les tests de dépistage du Covid-19 devraient aussi être réalisés sur les personnes souffrant de symptômes légers, estime l'épidémiologiste Marcel Salathé mardi dans la NZZ. Les nouveaux cas pourraient ainsi être identifiés plus rapidement et les malades isolés plus vite.

    Le professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne plaide avec d'autres scientifiques pour la méthode "test-isolate-quarantine" qui prône un dépistage généralisé du virus. Même les personnes qui ne présentent que de légers symptômes devraient être testées avant de retourner au travail, explique-t-il

    "Isoler rapidement les malades ne suffit pas". Une personne touchée par le coronavirus est contagieuse avant que les premiers symptômes n'apparaissent. Il est donc important de trouver toutes les personnes avec lesquelles elle a eu des contacts et de les placer elles aussi en quarantaine, selon le scientifique.

    Pour le port du masque

    La propagation du virus est si rapide qu'il ne faut négliger aucun cas. L'Office fédéral de la santé publique a augmenté le nombre de tests à 7000 par jour. Mais cela ne suffit pas, selon Marcel Salathé. "Toute personne qui tousse ou a d'autres symptômes doit pouvoir se faire tester facilement". En particulier le personnel soignant ou les personnes qui ont des contacts avec beaucoup de gens.

    Le professeur est aussi favorable à un port plus large des masques, alors que l'OFSP estime qu'il n'est pas nécessaire d'en avoir lorsque l'on n'est pas malade. Porter un masque évite aussi de toucher sa bouche ou son nez, ce qui réduit les risques de contamination. C'est sûrement l'une des raisons pour laquelle le virus s'est propagé moins vite au Japon et dans d'autres pays asiatiques qu'en Europe, affirme-t-il.

  • 13h05

    Les ados et le confinement

    Ils sont la cible des critiques parce qu'ils ne respecteraient pas les règles du confinement. Mais l'immense majorité des jeunes vivent désormais confinés à la maison.

    Et cette période est pour eux l'occasion de ralentir le rythme parfois soutenu de leur quotidien. Et aussi de redécouvrir une vertu aux liens familiaux.

    >> Le reportage du 12h30:

    Une adolescente en confinement.
    Christian Beutler - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 31 mars 2020

  • 12h55

    Tous les patients testés à l'hôpital de Zurich

    L'Hôpital universitaire de Zurich (USZ) va tester à partir de mercredi au coronavirus tous les patients admis dans l'établissement. Cette mesure doit permettre d'optimiser la sécurité du personnel et des autres patients. Elle concerne aussi les patients ne présentant aucun symptôme.

    Hospitalisés suite à un accident ou à un autre traitement, tous les patients devront se soumettre, dès mercredi, à un frottis dans le nez et la gorge. Ce test classique doit permettre de s'assurer qu'ils ne sont pas atteints du Covid-19. Actuellement, l'USZ peut procéder jusqu'à 500 tests de ce type par jour, a indiqué mardi l'infectiologue Hugo Sax aux médias.

  • 12h45

    Quel remboursement pour les vols annulés?

    "Nous ne pouvons actuellement traiter aucun type de remboursement sur nos plateformes": le site internet de Swiss dit se concentrer sur les demandes urgentes, les réservations et les annulations.

    Le voyageur qui veut se faire rembourser doit appeler le service clients, précise la porte-parole de Swiss, mais des temps d'attente sont inévitables puisque 9 vols sur 10 ne décollent pas actuellement.

    Ce que souhaite aussi Swiss, c'est procéder via des bons plutôt que des remboursements, car la compagnie voudrait éviter de voir tout l'argent encaissé repartir.

    Pourtant, les directives européennes garantissent un remboursement en cas d'annulation du vol. Et Swiss n'est pas la seule compagnie à proposer des bons à ses voyageurs: les compagnies aériennes européennes cherchent à garder leur cash pendant la crise économique suscitée par la pandémie.

    >> Les précisions du 12h30:

    Des avions posés à l'aéroport de Genève.
    Jean-Christophe Bott - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 31 mars 2020

  • 12h30

    373 décès

    Selon les chiffres communiqués par les cantons et par l'Office fédéral de la santé publique mardi à la mi-journée, 373 personnes ont désormais trouvé la mort à cause du coronavirus en Suisse. Les cantons font état de 15'989 cas et l'OFSP de 16'176, soit 701 de plus que la veille.

    Des informations sont disponibles pour 1615 cas hospitalisés. L’âge des hospitalisés allait de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 70 ans. 60% des personnes hospitalisées étaient des hommes et 40% des femmes.

    Parmi les personnes décédées des suites du covid-19, on comptait 228 hommes (61%) et 145 femmes (39%). L'âge des personnes décédées allait de 32 à 101 ans, avec un âge médian de 83 ans.

    Depuis le premier cas de covid-19 confirmé en laboratoire le 24 février, le nombre de cas n’a cessé d’augmenter. A ce jour, 123'150 tests ont été effectués, dont 13% étaient positifs.

    Par rapport à leur taille, les cantons du Tessin, de Vaud, de Genève et de Bâle-Ville restent les plus touchés. Le taux d'incidence sur 100'000 personnes personnes est de 587 au Tessin, 432 dans le canton de Vaud, 396 à Genève et 384 à Bâle-Ville.

  • 12h10

    EasyJet demande une aide fédérale

    Easyjet espère obtenir une aide de Berne pour ses activités en Suisse. En raison des restrictions de voyage, la compagnie aérienne britannique à bas coûts a été contrainte de suspendre complètement ses opérations de vol.

    >> Lire également: EasyJet cloue au sol toute sa flotte jusqu'à nouvel avis

    "En tant que compagnie aérienne suisse employant un millier de personnes avec des contrats de travail locaux, la filiale régionale d'Easyjet a noué des contacts avec le groupe de travail responsable des mesures de soutien spécifiques à l'aviation", a indiqué un porte-parole du groupe.

    L'hebdomadaire économique alémanique Handelszeitung avait signalé auparavant qu'Easyjet avait soumis une demande d'injection de liquidités aux autorités fédérales. La compagnie aérienne est citée comme suit dans le rapport parvenu à Berne: "En ces temps difficiles Easyjet Suisse est en contact avec le Secrétariat d'État à l'économie (Seco) et revendique le soutien des autorités helvétiques par la prise de mesures d'urgence".

  • 12h00

    Appel pour suspendre les procédures d'asile

    Le Conseil fédéral est à nouveau interpellé sur la situation dans le domaine de l'asile en temps de pandémie. Dans une lettre ouverte, la Société civile dans les centres fédéraux d’asile (SCCFA) demande l'arrêt immédiat des procédures et l'application des mesures de l'OFSP.

    En raison du coronavirus, de nombreux domaines sont actuellement régis par le droit d’urgence, mais pas le domaine de l’asile. Les procédures d’asile en tant que telles se poursuivent malgré la situation sanitaire.

    Protection insuffisante

    Plusieurs organisations critiquent le fait que les autorités assument délibérément le risque de contagion, étant donné que les requérants d’asile et un grand nombre d’interprètes doivent emprunter les transports publics pour se rendre aux entretiens.

    La SCCFA pointe aussi les lacunes dans les centres. La protection du personnel et des requérants contre le virus serait insuffisante, voire inexistante. Étant donné l’étroitesse des lieux, l’application des mesures de "distanciation sociale" est impossible.

  • 11h45

    Les motards valaisans priés de rester au garage

    La police valaisanne lance un message aux motards: elle les prie d’éviter de prendre la route pendant cette situation extraordinaire. Une simple chute à moto pourrait mener à l’occupation d’un lit d’hôpital durant plusieurs jours.

    Le 17 mars, la population était priée d’éviter certaines activités sportives susceptibles de conduire à des blessures, rappelle la police.

    Si prendre la route s'avère indispensable, les motards sont priés de ne rouler qu'avec un comportement routier irréprochable. "D’une telle sagesse, l’image du monde des motards n’en sortira que grandie", relève le communiqué.

  • 11h40

    Sept décès supplémentaires aux Grisons

    Les Grisons a enregistré sept nouveaux décès liés au coronavirus ces dernières 24 heures. Le nombre de morts déplorés dans le canton passe donc de 12 à 19, indiquent les autorités mardi.

    Au total, 513 cas de coronavirus ont été recensés jusque-là dans les Grisons. Actuellement, 58 personnes y sont hospitalisées en raison du Covid-19.

  • 11h30

    Demande d'aide quadruplée au TCS

    La pandémie de coronavirus entraîne un nombre record d'appels à l'aide auprès du TCS. Depuis janvier, près de 20'000 appels sont ainsi arrivés à la centrale ETI.

    Comparé à la même période de l'an dernier, cela représente une augmentation de plus de 350%. Le TCS n'a pu faire face à cette demande record que grâce à une augmentation substantielle de ressources humaines.

    La plupart du temps, les spécialistes et les médecins du TCS ont répondu à des questions concernant la diminution des stocks de médicaments, respectivement des solutions de remplacement, en raison de la prolongation forcée du séjour à l'étranger et des dates incertaines pour le retour en Suisse.

    À l'étranger, 43 personnes ont eu besoin d'une hospitalisation ou d'examens médicaux plus approfondis. En collaboration avec le DFAE, le TCS a organisé le retour de plusieurs sociétaires et de leurs proches en Suisse.

  • 11h00

    Quinze décès de plus au Tessin

    La pandémie de Covid-19 a causé le décès de 15 nouvelles personnes au cours des dernières 24 heures dans le canton du Tessin. En un jour, 129 autres personnes ont également été testées positives.

    Au total, 2091 personnes ont été testées positives au virus jusqu'à mardi matin dans le canton. Pour l'heure, 120 personnes ont perdu la vie.

  • 10h45

    Trois centres dans le Jura

    Le canton de Jura renforce son dispositif sanitaire. Il ouvrira dès jeudi trois centres de consultation, un dans chaque district, à Saignelégier, à Delémont et à Alle.

    L'objectif de la mesure vise à alléger la charge qui repose sur l’Hôpital du Jura (H-JU), ont indiqué mardi à Delémont les autorités sanitaires cantonales et l’état-major cantonal de conduite (EMCC). Il s'agit aussi de permettre aux cabinets médicaux de retrouver une activité plus habituelle.

    >> Les précisions du 12h30:

    L'hôpital du Jura, ici le site de Delémont.
    DR
    Le 12h30 - Publié le 31 mars 2020

  • 10h40

    Task Force scientifique

    Pour mieux exploiter le potentiel de la communauté scientifique face à la pandémie, la Confédération va mettre en place une task force, réunissant des chercheurs des hautes écoles.

    Selon les autorités, les scientifiques suisses disposent "d'un important potentiel pour influer positivement sur l'issue de cette crise, que ce soit à travers la recherche, la formation ou le transfert de savoir."

    La task force nationale sera dirigée par le président du Conseil de la recherche du Fonds national suisse (FNS), Matthias Egger. Elle a notamment pour mission de conseiller l'ensemble du Conseil fédéral.

    >> Les précisions du 12h30:

    Matthias Egger, le président du Conseil de la recherche du Fonds national suisse, le FNS.
    Peter Klaunzer - Keystone
    Le 12h30 - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire aussi: Un organe consultatif scientifique pour le Covid-19 au niveau fédéral

  • 10h20

    Le cirque Knie va réorganiser sa tournée

    Le cirque Knie s'attend à devoir réduire sa tournée 2020 à cinq mois en raison du coronavirus. Il va donc la réaménager entièrement. La troupe avait déjà annoncé l'annulation de ses représentations en Suisse orientale jusqu'au 5 mai.

    La tournée du cirque national aurait dû commencer le 19 mars dans son fief de Rapperswil (SG). L'épidémie de coronavirus en a voulu autrement. Elle a déjà contraint la famille Knie à renoncer aux autres représentations prévues jusqu'à début mai à Schaffhouse, Frauenfeld, Wil (SG), Winterthour (ZH), Buchs (SG), Coire, Kreuzlingen (TG), Glaris et St-Gall.

    Dans sa planification d'origine, le cirque national prévoyait son arrivée en Suisse romande à la fin juin à Delémont et à Neuchâtel. Ses étapes bernoises, genevoise, vaudoises, valaisannes et fribourgeoise étaient agendées entre les mois d'août et d'octobre.

  • 10h15

    Subventions maintenues à Yverdon

    La Municipalité d’Yverdon-les-Bains a décidé de maintenir des subventions aux organisateurs de manifestation malgré la crise actuelle. Objectif: permettre aux acteurs de s’acquitter des différents frais engagés malgré les annulations et les reports.

    La Municipalité s’inscrit ainsi dans la continuité des mesures prises par la Confédération et le canton. Elle veut ainsi participer de manière solidaire à la survie de nombreux acteurs essentiels aux tissus culturel, sportif, social et économique, écrit-elle mardi dans un communiqué.

    Les associations sont invitées à contacter les services de l’administration avec lesquels elles collaborent habituellement pour discuter de leur situation.

  • 10h00

    Trois blessés pendant le rapatriement

    Trois personnes ont été blessées dans un accident de bus lors du rapatriement de voyageurs suisses depuis le Pérou. Ceux-ci circulaient dans un convoi reliant Cuzco à Lima, d'où ils doivent être transportés par avion à Zurich.

    Le site blick.ch a rendu compte de l'accident mardi, en se basant sur des informations de témoins. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé l'incident sur son site internet. L'ambassade suisse, qui a organisé le convoi, s'assure que les soins nécessaires sont fournis aux blessés dans un hôpital local.

    Selon le DFAE, elle fait également tout son possible pour que les autres voyageurs puissent arriver à Lima à temps pour prendre leur vol de retour vers la Suisse, soit un voyage d'environ 15 heures. Ce vol est prévu mardi.

    Le bus accidenté a heurté une paroi rocheuse, écrit blick.ch. Les voyageurs ont alors dû se rendre à bord des autres bus du convoi et ont pu continuer leur voyage après environ une heure et demie d'attente.

  • 09h50

    "Il est dans notre intérêt à tous de coopérer aujourd'hui"

    La pandémie de coronavirus complique encore plus le travail humanitaire dans les zones de conflit. Invité mardi dans La Matinale, le nouveau directeur du CICR Robert Mardini illustre l'ampleur de la tâche et lance un appel d'urgence pour prévenir la propagation de la maladie.

    >> Lire également: Robert Mardini: "Il est dans notre intérêt à tous de coopérer aujourd'hui"

    Dans les pays en conflit, la crise sanitaire s'ajoute au drame humanitaire entre frontières fermées. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui réunit le CICR et la fédération des 192 sociétés nationales, a lancé jeudi dernier un appel d’urgence conjoint pour réunir 800 millions de francs.

    "La somme est modeste par rapport aux besoins réels, mais il s'agit d'un appel préliminaire", précise Robert Mardini. Les dons permettront ne serait-ce que d'assurer un accès à l'eau, à la nourriture et aux soins. "Il est dans notre intérêt à tous de coopérer aujourd'hui."

    >> L'interview complet de Robert Mardini dans La Matinale:

    Robert Mardini, nouveau directeur du CICR (vidéo)
    L'invité-e de La Matinale - Publié le 31 mars 2020

  • 09h40

    Taxer la vente en ligne?

    Alors que le e-commerce explose en pleine crise du coronavirus, les petits commerçants souffrent. Dans le Jura, une association veut taxer les acteurs de la vente en ligne.

    Le volume de commande de Digitec Galaxus, poids-lourd du e-commerce en Suisse, atteint par exemple celui de la période de Noël.

    Les grands gagnants sont l'alimentaire, le secteur du bricolage et du jardinage, mais aussi les jeux et l'électronique grand public. Pour l'Association suisse de vente à distance (ASVAD), taxer ces acteurs du commerce en ligne n'est pas justifié.

    "Il y a beaucoup de boutiques online qui sont aussi dans le stationnaire et vice-versa. La vente en ligne est ouverte à tout le monde et il existe de nombreux exemples d'initiatives locales qui le font déjà très bien", explique la directrice-adjointe, Nadine Baeriswyl, dans La Matinale.

    >> Lire également: Faut-il taxer les acteurs de la vente en ligne pour aider les commerçants?

  • 09h30

    Succès pour l'app Alertswiss

    Toujours plus de Suisses téléchargent l'application mobile Alertswiss, rapporte mardi la radio SRF. La crise du coronavirus explique cette évolution.

    "Nous avons eu 120'000 nouveaux utilisateurs depuis trois à quatre semaines", relève Sandra Kobelt, responsable de la communication de l'Office fédéral de la protection de la population. "Au total, nous avons maintenant 570'000 utilisateurs, c'est un énorme développement".

    Alertswiss a été lancé il y a deux ans dans le but de pouvoir alerter directement la population en cas de dangers naturels ou d'accidents, en complément des alertes par radio ou par sirène. Début mars, les autorités ont également commencé à diffuser leurs informations et recommandations concernant le coronavirus par ce biais.

  • 09h00

    Le lien entre perte d'odorat et coronavirus fait débat

    Une recrudescence des patients rapportant une perte souvent brutale d'odorat, et parfois de goût, a été observée dans plusieurs pays ces dernières semaines. Ce peut être le signe d'une infection au coronavirus, mais rien n'est certain.

    "Vu l'épidémie importante de Covid, je pense que toute personne qui a un trouble du goût ou un trouble de l'odorat a une très forte probabilité pré-test d'être positive et devrait être testé. La plupart d'entre eux auront une confirmation de cette maladie", estime Gilbert Greub, directeur de l'institut de microbiologie au CHUV à Lausanne.

    >> Le sujet de La Matinale:

    Les cas d'anosmie semblent avoir augmenté parallèlement à la propagation du Covid-19.
    Voisin/Phanie/AFP - AFP
    La Matinale - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire aussi: Le lien entre la perte d'odorat et le nouveau coronavirus fait débat

  • 08h45

    Le Parlement zurichois a pu se réunir

    Pour la première fois depuis deux semaines, un Parlement cantonal s'est à nouveau réuni. Les députés zurichois ont siégé lundi grâce à une dérogation spéciale. Cette séance s'est tenue dans des conditions sanitaires adaptées.

    Durant la réunion, les élus zurichois ont approuvé à l'unanimité des mesures de soutien sans précédent à l'économie du canton pour faire face à la crise.

    Ce sont 425 millions de francs de garanties sur les défauts de paiement de crédits bancaires ainsi qu'un fonds de 15 millions pour soutenir directement les indépendants qui ont été débloqués.

    >> Les précisions de La Matinale:

    Le Parlement zurichois s'est réuni en respectant une distance de sécurité.
    Ennio Leanza - Keystone
    La Matinale - Publié le 31 mars 2020

  • 08h20

    "Après la crise, les gens seront heureux de consommer comme avant"

    S'apprêter, se maquiller, s'habiller...dans un contexte de crise sanitaire, ces gestes ne sont plus la priorité d'un grand nombre de consommateurs, tournés vers les biens de première nécessité. Déjà frappé de plein fouet début mars, avant les annonces du Conseil fédéral, le groupe Bongénie déplore un manque de visibilité pour son activité.

    "On vit cette situation difficilement, surtout lorsque l'on propose des biens liés à la mode, qui est une industrie très éclatée", témoigne mardi dans La Matinale Pierre Brunschwig, associé gérant du groupe. Les 25 magasins de luxe sont fermés et le chômage partiel a été demandé au début du mois pour les employés de l'entreprise familiale.

    En attendant la levée des mesures ou la prolongation de celles-ci, Pierre Brunschwig songe à l'après-crise. "Je pense qu'une reprise économique à géométrie variable serait très dommageable pour tout le monde, il faut absolument éviter l'arbitraire", plaide le patron. En termes de shopping, "je ne pense pas que les gens vont modifier soudainement leur comportement. Au contraire, je crois qu'ils seront heureux de pouvoir vivre et consommer comme avant."

    >> L'interview de Pierre Brunschwig dans La Matinale:

    Comment les entreprises et employés vivent-ils la fermeture des magasins? Interview de Pierre Brunschwig (vidéo)
    L'invité-e d'actualité - Publié le 31 mars 2020

  • 08h35

    Pour les aînés, le téléphone est précieux

    Le téléphone est une "valeur refuge" pour les aînés en période de pandémie, car ceux-ci n'ont souvent pas accès aux actions de solidarité qui circulent sur internet.

    Ainsi, Neuchâtel ou Fribourg ouvrent des lignes téléphoniques à leur intention. A Savièse, en Valais, les citoyens s’organisent également et prennent directement contact avec les plus de 65 ans.

    >> Le reportage à Savièse dans La Matinale:

    Des personnes âgées (image d'illustration).
    Martin Ruetschi - Keystone
    La Matinale - Publié le 31 mars 2020

    >> Voir aussi le reportage de Mise au Point sur les aînés:

    Le lien primordial des soins à domicile.
    Mise au Point - Publié le 30 mars 2020

  • 08h10

    Elan de solidarité dans le monde médical

    De nombreux médecins de ville se sont portés volontaires pour soutenir les hôpitaux pendant la crise. A Genève par exemple, plusieurs centaines d'entre eux ont répondu positivement à l'appel de l'AMG, l'Association des médecins du Genève.

    Dans le canton de Vaud également, 200 spécialistes viennent désormais épauler les structures hospitalières. En fonction de leurs compétences, ils apporteront une aide précieuse aux établissements qui en ont le plus besoin.

    Grâce à cet élan de solidarité entre les différentes structures hospitalières, publiques ou privées, une réserve supplémentaire de médecins est disponible, des médecins qui travaillent habituellement en cabinet ou des jeunes retraités.

    A ces renforts s'ajoutent encore les étudiants en médecine. Ceux de 5e et 6e année ont directement été intégrés aux unités de soins des HUG. D'autres sont chargés d'assurer la bonne distribution des masques et autres solutions désinfectantes.

    >> La réaction de Michel Matter, président de l'AMG, dans La Matinale:

    Michel Matter, président de l'Association des médecins du canton de Genève (AMG).
    Salvatore Di Nolfi - Keystone
    La Matinale - Publié le 31 mars 2020

  • 08h00

    Pour Andreas Meyer, cette crise modifiera les habitudes de mobilité

    Pour le patron des CFF Andreas Meyer, interrogé mardi dans Le Temps alors qu'il va quitter son poste cette semaine, la pandémie entraînera une modification des habitudes de mobilité des Suisses.

    Durant la crise, les citoyens, les entreprises et les centres de formation auront testé le télétravail et "il n'est pas exclu - et je l'espère - qu'il en reste des traces durables", indique Andreas Meyer. "Cela pourrait par exemple être bénéfique pour une meilleure répartition des déplacements entre les heures de pointe et les heures creuses", ajoute-t-il.

    Pour faire face à la crise, les CFF ont réduit leur offre d'environ 25% en trois étapes. Le nombre de voyageurs a connu une baisse jusqu'à 90%. Les pertes financières ne peuvent pas encore être chiffrées, précise Andreas Meyer.

    Le patron des CFF avertit aussi que "ce qui sera le plus dur, ce sera de redémarrer une fois que la crise sera terminée. Cela prendra du temps", car plusieurs chantiers ont dû être interrompus pour se focaliser sur des travaux d'entretien prioritaires, ce qui aura un impact sur le calendrier. Mentionnant l'entrée en service du tunnel de base du Ceneri et des trains à deux étages de Bombardier prévue en décembre, Andreas Meyer note que "ce sera un grand défi" de maintenir le calendrier.

  • 07h50

    La Confédération devra-t-elle à nouveau secourir Swiss?

    La Confédération va-t-elle à nouveau devoir se porter au secours de la compagnie aérienne Swiss? Des discussions ont eu lieu en fin de semaine passée entre le Conseil fédéral, Swiss et les cantons qui possèdent un aéroport: Zurich, Genève et Bâle. L'objectif visait à maintenir Swiss à flot après la crise financière causée par la pandémie.

    Pour Swiss et pour la Confédération, il est primordial que la Suisse reste connectée à l'international par un système aérien. L'une des pistes envisagée est donc un crédit ouvert, comme pour les petites et moyennes entreprises. Une somme mise à disposition par la Confédération qui garantirait à Swiss un fonds de roulement remboursable par la suite.

    Et le fait que Swiss appartienne à la compagnie allemande Lufthansa ne pose pas problème, selon un fonctionnaire fédéral. Il existe des solutions pour garantir que l'argent injecté soit investi uniquement dans les canaux de la filiale helvétique.

    Le dernier mot appartient bien sûr à la Confédération, qui ne devrait pas faire connaître sa décision avant la semaine prochaine, au plus tôt.

    En attendant, Swiss ne vole presque plus. Elle assure le minimum: des vols de rapatriements et quelques vols commerciaux, soit moins d'un vol sur dix.

    >> Les précisions de La Matinale:

    Un avion de la compagnie Swiss sur le tarmac de l'aéroport de Zurich-Kloten.
    Gaetan Bally - Keystone
    La Matinale - Publié le 31 mars 2020

  • 07h40

    Le rôle des symboles au temps du virus

    Alors qu'à Genève le jet d’eau est arrêté depuis une dizaine de jours, d'autres monuments ou sites, comme le Cervin ou la tour Eiffel, s'illuminent en signe d’espoir et de solidarité face au coronavirus. Et ces symboles sont importants en temps de crise.

    >> Le sujet de La Matinale:

    Le Cervin illuminé par l'artiste Gerry Hofstetter.
    Valentin Flauraud - Keystone
    La Matinale - Publié le 31 mars 2020

    >> Lire aussi: Le rôle des symboles comme ciment de la nation en temps de crise

  • 07h30

    Appel d’Ignazio Cassis à la cohésion entre la Confédération et le Tessin

    Ignazio Cassis, qui s'exprimait pour la première fois depuis le début de la crise, a assuré le Tessin du soutien de la Confédération. "Berne est en pensées avec le Tessin et n'a jamais oublié le canton", a assuré le chef du Département des affaires étrangères lors d'une conférence de presse lundi à Bellinzone. Il a affirmé que le Conseil fédéral était conscient que la pandémie ne touchait pas tous les cantons de la même manière.

    Le fait que le gouvernement ait donné son aval après coup aux mesures plus restrictives décidées par le Tessin est "un fort signal de cohésion", a souligné de son côté le président du Conseil d'Etat tessinois Christian Vitta. Le conseiller fédéral tessinois a soutenu le canton dans cette voie.

    Il y a un peu plus d'une semaine, le Tessin a ordonné la fermeture provisoire de toute l'industrie et l'a maintenue malgré une réprimande de Berne pour cette décision contraire au droit fédéral.

    >> L'interview d'Ignazio Cassis dans le 19h30:

    Ignazio Cassis "Le Conseil Fédéral a reconnu la situation extraordinaire du Tessin où il y a un triste record de morts.
    19h30 - Publié le 30 mars 2020

    >> Lire aussi: Ignazio Cassis appelle la Confédération et le Tessin à la cohésion

  • 07h15

    Retour sur les craintes dans l'agriculture

    L’épidémie de coronavirus va-t-elle entraîner une baisse de la production de fruits et légumes en Suisse ces prochains mois?

    En temps normal, près de 35’000 saisonniers étrangers viennent travailler dans les cultures suisses. Mais cette année, plusieurs milliers pourraient manquer à l’appel a alerté récemment l'Union suisse des paysans.

    >> Le reportage de Julien Guillaume dans le 19h30:

    Plusieurs milliers de saisonniers pourraient manquer à l'appel des agriculteurs cette année.
    19h30 - Publié le 30 mars 2020

  • 07h00

    Quatre nouveaux patients français transférés

    Un nouveau transfert de six patients atteints du Covid-19 a eu lieu lundi depuis Strasbourg vers la Suisse et l'Allemagne, a indiqué la préfète de la région française du Grand Est.

    Quatre ont été emmenés vers Berne et Saint-Gall, et les deux autres vers la ville allemande d'Offenbach, près de Francfort. Ils ont été transportés à bord de trois hélicoptères de l'armée de terre française.

    Le nombre de décès enregistrés dans les hôpitaux du Grand Est depuis le début de l'épidémie s'élevait dimanche à 816.

  • 06h45

    Les faits marquants de lundi

    Selon des chiffres communiqués par les cantons, 359 personnes avaient trouvé la mort à cause du coronavirus en Suisse, sur un total de 15'922 cas rencensés. L'OFSP avait annoncé de son côté lundi à la mi-journée 15'475 cas, 1201 de plus en 24 heures, et 295 morts.

    >> Le suivi des événements de lundi: "Berne est en pensées avec le Tessin et n'a jamais oublié le canton"

  • 06h30

    Le dossier Covid-19 de RTSinfo

    Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.