Publié le 31 mars 2020 à 07:27

Le rôle des symboles comme ciment de la nation en temps de crise

Le Cervin illuminé par l'artiste Gerry Hofstetter.
Monuments et symboles s'illuminent en signe de solidarité La Matinale / 1 min. / le 31 mars 2020
Alors qu'à Genève le jet d’eau est arrêté depuis une dizaine de jours, d'autres monuments ou sites s'illuminent en signe d’espoir et de solidarité face au coronavirus. Et ces symboles sont importants en temps de crise.

Le Cervin portait samedi les couleurs du drapeau italien, en hommage aux proches voisins dramatiquement touchés par la pandémie de coronavirus. Il porte aussi divers messages de solidarité et d'espoir transmis par l'artiste Gerry Hofstetter.

La tour Eiffel, à Paris, se pare elle aussi de lumière au cœur de la crise. A chaque fois, il s'agit de symboles forts.

Et ils sont importants, relève l'historien Laurent Tissot mardi dans La Matinale. "Ils nous rappellent que nous faisons partie d'une entité, d'un ensemble - que ce soit au niveau de la nation, au niveau culturel, politique - face à ce terrible virus. C'est en quelque sorte la possibilité pour une population de se retrouver."

"Tous les Suisses peuvent s'y retrouver"

Et ce n'est pas une première en Suisse. "Le Cervin a toujours été utilisé - en tout cas durant le 20e siècle - comme le symbole de la solidité de la Suisse face aux périls extérieurs", rappelle Laurent Tissot. "Et c'est un symbole fort dans lequel tous les Suisses peuvent se retrouver."

A Genève, un autre symbole a disparu avec les mesures de confinement: les Services industriels (SIG) ont fermé le jet d’eau, pour des raisons de sécurité. L'attraction est en effet entretenue par des retraités - et donc par des personnes à risque face au coronavirus. Les SIG ont donc décidé de faire du jet d’eau un symbole de l’après-crise. Quand elle sera passée, il rejaillira.

>> Voir le sujet du 12h45 sur l'illumination du Cervin:

Le Cervin illuminé tous les soirs par l'artiste Gerry Hofstetter. Signe de solidarité à toute la population.
12h45 - Publié le 25 mars 2020

Léo Wadimoff/oang

Publié le 31 mars 2020 à 07:27