Le suivi de la situation le 29 mars. [Keystone]
Publié Modifié

Pas de saturation prévue aux HUG dès jeudi prochain, rassure son directeur

– Selon des chiffres communiqués par les cantons, 300 personnes ont désormais trouvé la mort à cause de la maladie en Suisse, sur un total de 14'829 cas dénombrés dimanche à 18h par les différents cantons. Le Covid-19 a pour l'instant fait plus de 32'000 morts dans le monde, dont 22'000 en Europe.

– Afin de soulager les hôpitaux français, vingt patients ont été héliportés en Suisse et répartis dans les structures de soins des différents cantons. Deux de plus sont attendus à Berne. Les hôpitaux suisses ne sont pas encore saturés et aucun tri ne doit être fait, a rassuré dimanche soir le directeur des Hôpitaux universitaires de Genève.

– Pour rappel, le Conseil fédéral n'a pas imposé de confinement général en Suisse, contrairement à plusieurs pays voisins, mais il rappelle sans cesse qu'il faut rester à la maison – en particulier si on est malade ou âgé de 65 ans ou plus. Il appelle à ne sortir que si on doit aller travailler (télétravail pas possible), aller chez le médecin ou à la pharmacie, faire les courses ou aider un proche. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo.

23h05

Des PME exigent de la Confédération une aide financière sans remboursement

Les petites et moyennes entreprises lancent un appel au secours. Selon elles, les prêts proposés par la Confédération ne feront que repousser des faillites. Commerçants, organisateurs d'événements mais aussi entreprises de conseil financier exigent des liquidités qu'elles ne devront pas rembourser.

"Le fait de me prêter de l'argent va juste repousser une agonie et ne va pas m'aider. Au contraire, ça ne va qu'aggraver la situation et augmenter l'anxiété des collaborateurs ainsi que de mon associé. Ce qu'on demande - je vais utiliser un mot tabou en Suisse -, ce sont des subventions. On a besoin de rentrées de cash qui, à terme, ne devra pas être remboursé", lance Arnaud Chouraki, associé de l'entreprise genevoise de conseil en stratégie bancaire Noveo Conseil.

Même son de cloche chez le libraire Payot: "On attendrait que soit annoncé maintenant que les prêts accordés soient à fonds perdu", a déclaré son directeur Pascal Vandenberghe dans le 19h30 de la RTS dimanche.

>> Regarder le reportage du 19h30:

C'est un appel au secours qui monte de nombreuses PME. Les prêts proposés par la Confédération ne feront que repousser des faillites, selon elles. [RTS]
C'est un appel au secours qui monte de nombreuses PME. Les prêts proposés par la Confédération ne feront que repousser des faillites, selon elles. / 19h30 / 3 min. / le 29 mars 2020

22h15

Des tests d'immunité seront réalisés dans plusieurs hôpitaux

Plusieurs hôpitaux universitaires de Suisse se préparent à démarrer des tests sérologiques dans le but d'évaluer la proportion de personnes qui ont déjà été infectées par le coronavirus, parfois sans le savoir. Elles auraient donc très probablement développé une immunité contre Covid-19.

C'est notamment le cas du CHUV à Lausanne. Les tests seront effectués d'abord sur le personnel de l'hôpital et sur les patients, puis sur un échantillonnage de la population vaudoise. De 1000 à 2000 tests quotidiens pourront être effectués d'ici une dizaine de jours.

A partir d'un échantillon de sang, il est possible de doser la présence d'anticorps spécifiques du coronavirus. Un échantillon de 5000 personnes représentatives de la population est nécessaire pour établir un ratio. Connaître la part de la population immunisée est une donnée essentielle pour anticiper les risques au moment où les mesures de confinement seront levées, afin d'éviter une deuxième vague.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les tests d'immunité contre le coronavirus sont lancés par des hôpitaux universitaires en Suisse. [RTS]
Les tests d'immunité contre le coronavirus sont lancés par des hôpitaux universitaires en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 29 mars 2020

20h55

A Genève, la population a limité ses sorties

Les contrôles étendus ce week-end à Genève n'ont pas abouti à une explosion des amendes. "La peur du policier a fait son effet", estime le porte-parole du Département de la sécurité (DSES). Seules dix sanctions d'ordre ont été prises pour des regroupements.

Jusqu'à vendredi, 129 amendes avaient été données en une dizaine de jours depuis le début de l'interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes décidée par le Conseil fédéral. Il est également possible de sanctionner les groupes de moins de cinq personnes si la distance adaptée n'est pas observée.

Au total, des dizaines de patrouilles ont été organisées. Deux commerces ont également dû être fermés et le resteront tant que leurs responsables ne feront pas en sorte que les distances de sécurité soient maintenues.

Huit amendes pour stationnement ont été données sur le périmètre autour de la rade depuis la décision, samedi, d'y interdire le parking.

19h10

"On ne sera pas à saturation jeudi prochain" aux HUG

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés a encore augmenté dimanche à Genève, passant de 340 à 365. Mais le nombre de personnes aux soins intensifs, lui, est resté stable ce week end aux HUG, avec 59 personnes intubées.

"La situation est sous contrôle. Nous aménagons tout ce que nous pouvons pour être dans l'anticipation par rapport à ce qui arrive", a témoigné le directeur des Hôpitaux universitaires de Genève Bertrand Levrat dans l'émission Forum de la RTS dimanche. Selon lui, 50 personnes environ sont prises en charge tous les jours par l'établissement. Mais les 15 jours à venir seront difficiles, prévient-il, invitant la population à ne pas relâcher ses efforts.

Augmentation des capacités aux soins intensifs

"On ne sera pas à saturation jeudi prochain", répond clairement le directeur des HUG, en réaction à une étude de l'EPFZ publiée vendredi et qui prédisait un manque de lits aux soins intensifs dès ce jeudi 2 avril. "Elle ne tient pas compte des efforts entrepris par les hôpitaux pour augmenter la capacité hospitalière", estime Bertrand Levrat. "On mène une course contre la montre pour agrandir le nombre de places en fonction des besoins", poursuit-il, citant la transformation progressive du bloc opératoire en soins intensifs. "C'est un effort collectif pour anticiper et avoir toujours, on l'espère, de l'avance".

Il n'est donc pas encore nécessaire de faire un tri entre les malades pour décider à qui donner la priorité aux soins intensifs. "On n'en est pas là aujourd'hui", insiste Bertrand Levrat, même si les directives sont prêtes si besoin. Autre possibilité évoquée par le patron des HUG en cas d'engorgement: transférer des patients vers les établissements de cantons moins touchés par le Covid-19. Mais pour l'heure, aucun transfert n'est nécessaire. Au contraire même, car les HUG accueillent depuis samedi deux patients français transférés depuis l'Alsace.

>> Ecouter l'interview du directeur des HUG dans Forum dimanche soir:

Bertrand Levrat, directeur des HUG. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Les hospitalisations continuent d'augmenter à Genève: interview de Bertrand Levrat, directeur des HUG / Forum / 6 min. / le 29 mars 2020

19h00

L'application Zoom envoie des données à Facebook

C’est rapidement devenu un des symboles de la pandémie. L’application de vidéoconférence "zoom" est entrée massivement dans les ménages suisses. Mais elle n’est pas tendre avec la vie privée.

>> Lire: Quand l’application Zoom envoie vos données à Facebook

>> Ecouter aussi dans Forum l'avis de Sébastien Fanti, préposé valaisan à la protection des données:

Sébastien Fanti devrait rester préposé valaisan à la protection des données. [Olivier Maire - Keystone]Olivier Maire - Keystone
Les dangers de l'application Zoom: interview de Sébastien Fanti, préposé valaisan à la protection des données / Forum / 4 min. / le 29 mars 2020

18h50

Les parlementaires doivent-ils se réunir?

Les chambres fédérales se réuniront en session extraordinaires du 4 au 9 mai prochain à Berne. Une assemblée consacrée entièrement à la crise du Coronavirus et qui se tiendra dans les halles d'exposition de la capitale fédérale afin de respecter les mesures d'éloignement entre les personnes.

Mais cette reprise des séances du Parlement ne plaît pas à tout le monde:l'UDC, premier parti du pays, n'en veut pas. Les parlementaires fédéraux doivent-ils intervenir dans la gestion de la crise? Ou au contraire faire confiance au Conseil fédéral et montrer l'exemple en évitant de se réunir?

Deux conseillers nationaux vaudois en ont débattu dimanche soir. Le président du groupe socialiste aux chambres Roger Nordmann et le vice-président du groupe UDC Michael Buffat.

>> Ecouter le débat dans Forum:

Roger Nordmann et Michaël Buffat. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Les parlementaires fédéraux doivent-ils montrer l'exemple en évitant de se réunir? / Forum / 11 min. / le 29 mars 2020

18h35

Les cabinets médicaux inquiets du report des consultations essentielles

Le président de la Société médicale de la Suisse romande et de la Société vaudoise de médecine Philippe Eggimann a lancé dimanche un appel aux autorités pour qu'elles assouplissent au plus vite et au maximum la limitation des pratiques imposées aux cabinets médicaux à cause du coronavirus.

"Plus de 99% de la population n'est pas infectée par le Covid-19 et doit pouvoir être prise en charge" lorsque son état le demande, a plaidé Philippe Eggimann dimanche soir dans Forum. "Repousser des consultations est un bon réflexe, mais il ne faut pas non plus attendre qu'un problème se dégrade, au risque d'être justement pris en charge par un hôpital", a-t-il mis en garde.

>> Ecouter l'interview de Philippe Eggimann dans Forum:

Philippe Eggimann, médecin et président de la société vaudoise de médecine. [DR]DR
Les médecins lancent un appel pour que les consultations hors-coronavirus continuent / Forum / 3 min. / le 29 mars 2020

Eviter une 2ème vague composée d'urgences de tous ordres

Il recommande de contacter par téléphone son médecin traitant en cas de problème, afin de laisser ce dernier décider de ce qu'il convient de faire. L'objectif est d'éviter, une fois le plus gros de l'épidémie passée, qu'une deuxième vague composée d'urgences médicales de tous ordres ne frappe la Suisse, à cause de problèmes de santé ignorés, détectés trop tardivement ou qui se sont aggravés pendant des semaines ou des mois faute de traitement.

Mais il y a aussi un motif économique qui pousse Philippe Eggimann à réclamer la poursuite de certaines consultations non liées au Covid-19: "De nombreux cabinets subissent une baisse de leur activité et sont menacés de faillite d'ici quelques semaines ou quelques mois", s'inquiète-t-il. Cela pourrait entraîner une pénurie au moment où, après la crise, il faudra prendre en charge la population qui a décalé ses rendez-vous.

>> Regarder le reportage du 19h30 consacré au rôle essentiel des médecins de famille:

Les médecins de famille jouent un rôle essentiel dans la crise sanitaire du COVID-19. [RTS]
Les médecins de famille jouent un rôle essentiel dans la crise sanitaire du COVID-19. / 19h30 / 2 min. / le 29 mars 2020

18h15

Et pourtant on en rit...

Ce COVID19 est désormais présent dans nos vies à toutes et tous. Sa présence est envahissante, parfois angoissante et pourtant ce que nous nous partageons le plus, par WhatsApp ou messages privés, ce sont ces blagues très créatives en format texte ou vidéo qui se moquent de notre situation et du coronavirus. Vous aussi, vous en recevez et vous en envoyez ? Cela nous fait du bien oui, mais pourquoi dans le fond ? Cyril Dépraz en a discuté avec l’humoriste Karim Slama et c’est drôlement intéressant.

Logo La vie aux temps du coronavirus [RTS]RTS
Episode 7 : Et pourtant, on rit / La vie aux temps du coronavirus / 22 min. / le 29 mars 2020

>> A écouter également sur Apple podcast et Spotify

17h55

Berne accueillera deux malades de l'étranger

Le canton de Berne a mis a disposition deux lits pour accueillir des malades du Covid-19 domiciliés à l'étranger, en particulier en Alsace, afin de soulager les hôpitaux sous tension dans cette région.

Quatre autres lits ont été réservés aux patients en provenance d'autres cantons, a indiqué dimanche soir la Chancellerie d'Etat du canton de Berne dans un communiqué. Le canton est, pour l'heure, un peu moins touché par le coronavirus (avec 798 cas et 10 décès) que les autres cantons suisses les plus peuplés, notamment Genève, Vaud et Zurich.

Le transfert des patients doit avoir lieu prochainement. Huit cantons accueillent déjà 20 patients français, la plupart en provenance d'Alsace.

17h45

300 décès en Suisse, les 3/4 en Suisse romande et au Tessin

L'épidémie de Covid-19 a causé dimanche en fin d'après-midi son 300ème décès en Suisse, selon l'addition des chiffres communiqués par les différents cantons.

La Suisse romande (130 morts, Jura bernois non compris) et le Tessin (93) paient le plus lourd tribut, en rassemblant près de 75% des décès relevés dans le pays.

17h00

"Aidez-nous, restez chez vous"

"Aidez-nous, restez chez vous". Sur les réseaux sociaux, le personnel soignant prend la parole pour sensibiliser à sa situation difficile dans les hôpitaux. D'abord en Chine, ensuite en Italie, et aujourd'hui aussi en Suisse romande.

C'est le cas par exemple d'ambulanciers vaudois qui ont réalisé une vidéo pour expliquer leur quotidien:

16h20

Une centaine de Suisses rapatriés d'Alger

Dimanche en début d'après-midi, un avion en provenance d'Alger a atterri à Genève avec 117 passagers, dont 105 Suisses et 11 personnes d'autres nationalités mais qui résident en Suisse.

L'arrivée de ce nouvel avion porte à 264 le nombre de ressortissants helvétiques qui ont pu regagner la Suisse aujourd'hui après l'arrivée, dimanche matin, d'un avion en provenance du Chili. D'autres touristes suisses, actuellement bloqués au Pérou, devraient être rapatriés mercredi.

16h05

Le coronavirus a déjà tué 55 fois dans le canton de Vaud

Le canton de Vaud a franchi la barre des 50 décès liés au Covid-19. Selon le dernier point de situation, publié dimanche après-midi sur le site de l'Etat de Vaud, 55 personnes sont mortes du virus dans le canton, soit sept de plus que la veille.

Les hospitalisations en cours continuent également leur progression à 390 (+20 en une journée). 76 personnes se trouvent aux soins intensifs (+3).

Vaud est le deuxième canton à atteindre les 50 décès après le Tessin, où 93 personnes ont perdu la vie, selon le dernier pointage des autorités tessinoises.

>> Regarder le reportage du 19h30 à l'hôpital de Nyon:

Immersion à l'Hôpital de Nyon, déjà proche de la saturation. [RTS]
Immersion à l'Hôpital de Nyon, déjà proche de la saturation. / 19h30 / 11 min. / le 29 mars 2020

15h30

Cinq décès supplémentaires liés au Covid-19 à Genève

Le Covid-19 a fait cinq décès supplémentaires à Genève. Le total atteint désormais 32, selon la situation jusqu'à dimanche à la mi-journée publiée par le service du médecin cantonal. De son côté, le nombre de personnes en soins intensifs est stable à 59.

193 personnes guéries

Six nouveaux patients ont été été pris en charge dans ces unités mais d'autres en sont sortis. Les hospitalisations sont passées de près de 340 à 365. Et les personnes guéries de 175 à 193.

A midi dimanche, seuls six cas supplémentaires de coronavirus avaient été observés par rapport à samedi où 188 personnes additionnelles avaient été testées positives pendant toute la journée, près du double de vendredi. Le total s'approche toujours de 2300, ont aussi précisé les autorités sanitaires.

Toutes les informations pour le canton de Genève: Covid-19 – Se protéger et être aidé

15h25

Trafic voyageurs avec l'Italie totalement à l'arrêt

Les CFF ont interrompu le trafic voyageurs vers et depuis l'Italie en raison des directives italiennes sur le coronavirus, a indiqué l'entreprise dimanche sur twitter. Le trafic marchandises n'est pas concerné.

Les trains régionaux transfrontraliers sont stoppés aux gares suisses, où ils font demi-tour. L'horaire en ligne a été adapté.

Outre le trafic régional transfrontalier, trois EuroCity sont concernés: les trains Bâle-Brigue-Milan, Genève-Brigue-Milan et Zurich-Milan. Ces convois s'arrêtent à Brigue (VS) ou Chiasso (TI) et font demi-tour.

14h50

Le canton de Fribourg ouvre une nouvelle ligne d'appel

Le canton de Fribourg met sur pied dès lundi une nouvelle ligne d'appel téléphonique liée au coronavirus pour répondre à toutes les questions de la population ayant trait à la vie quotidienne, au sens large. Cette nouvelle hotline doit permettre de soulager celles consacrées aux problématique sanitaires et économiques.

La ligne avec le numéro 026 552 6000 est ouverte du lundi au vendredi de 8h à 18h, a indiqué l'Etat de Fribourg dimanche. Le samedi et le dimanche, elle reste ouverte aussi, aux mêmes heures, mais fournit uniquement un soutien psychologique.

Le logo de la page consacrée au Covid-19 du canton de Fribourg. [www.fr.ch]Le logo de la page consacrée au Covid-19 du canton de Fribourg. [www.fr.ch]Les responsables de l'Organe cantonal de conduite invitent la population fribourgeoise à appeler ce numéro, et uniquement celui-ci, pour toutes les questions qu'elle se pose en terme de vie quotidienne et/ou pour un éventuel soutien psychologique en lien avec la pandémie Covid-19.

Pour rappel, le canton a mis en service deux autres lignes d'appel: l'une est consacrée aux questions liées à la santé, l'autre à celles d'ordre économique. Tout est indiqué sur le site du canton: www.fr.ch/covid19.

14h35

Vingt patients français accueillis dans les hôpitaux suisses

Vingt patients français seront accueillis dans des hôpitaux en Suisse dimanche soir, a indiqué samedi soir l'ambassadeur de France en Suisse, Frédéric Journes, dans un tweet. Il remercie les cantons qui viennent ainsi en aide aux personnes malades au-delà des frontières nationales.

Frédéric Journes remercie les cantons de Genève, Vaud, Fribourg, Neuchâtel, Jura ainsi que les cantons alémaniques de Bâle Ville, Bâle Campagne et de l'Argovie. D'autres tweets avec le même contenu ont suivi dimanche, émanant de la Ministre française des armées Florence Parly.

Pour le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, c'est un acte de solidarité indispensable. "Lorsqu'il s'agit de sauver des vies, il n'est pas question de travailler en regardant le bout de ses pieds", a-t-il déclaré dimanche sur les ondes de la RTS. Il faut avoir une stratégie globale.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Les HUG accueillent des patients français atteints du Covid-19. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Genève prend en charge deux patients français atteints du Covid-19 / Le 12h30 / 2 min. / le 29 mars 2020

Genève n'a pas déterminé un maximum de places pouvant être mises à disposition de la France ou des autres cantons suisses. Cela dépend de l'évolution de l'épidémie à Genève, a-t-il poursuivi.

>> Regarder le sujet du 19h30 faire la synthèse des cas accueillis en Suisse:

Plusieurs patients français sont désormais soignés en Suisse dans différents cantons. [RTS]
Plusieurs patients français sont désormais soignés en Suisse dans différents cantons. / 19h30 / 2 min. / le 29 mars 2020

14h25

Le jardinage version débrouille

Avec la fermeture des jardineries, fini semis et autres plants de légumes: il faut désormais faire preuve d'ingéniosité pour s'adonner au jardinage.

Parmi les combines: s'échanger des plantons, faire germer ses graines dans des boîtes à œufs, multiplier sa ciboulette à l'infini ou bouturer ses plantes vertes...

>> Regarder le reportage du 12h45 à Genève:

La débrouille est le mot d'ordre pour les jardiniers du dimanche. [RTS]
La débrouille est le mot d'ordre pour les jardiniers du dimanche. / 12h45 / 2 min. / le 29 mars 2020

14h00

Légère flexion des décès au Tessin

Une légère flexion des décès dus au Covid-19 a été enregistrée dimanche au Tessin où six personnes sont mortes depuis samedi contre 11 entre vendredi et samedi. Au total depuis le 25 février dernier, 93 personnes ont perdu la vie à cause de l’épidémie et 1837 personnes ont été contaminées, soit une augmentation de 110 cas en 24 heures.

Actuellement au Tessin, 402 personnes sont hospitalisées dans les structures spécialisées dans les soins des malades frappés par le virus. Ainsi 69 d’entre elles se trouvent aux soins intensifs et 59 ont été placées sous respiration artificielle.

Samedi le Conseil d’Etat tessinois a prolongé jusqu’au 5 avril prochain toutes les mesures restrictives énoncées le 22 dernier soit la fermeture de toutes les activités commerciales, industrielles et des chantiers, à l’exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des stations-essence et des cabinets médicaux .

L’état de nécessité reste en vigueur jusqu'au 19 avril tandis que les personnes âgées de plus de 65 ans sont appelées à ne pas sortir pour aller faire leurs courses.

>> La répartition des cas et des décès par canton:

13h30

Le guet de Lausanne sonne la cloche d'alerte

Les Lausannois l'ont sans doute remarqué, depuis vendredi soir juste après 22 heures, une cloche spéciale de la Cathédrale de Lausanne raisonne dans la nuit sur un rythme inhabituel. Le guet a changé sa ronde immuable, pour sonner l'alerte comme au Moyen-Age. Un clin d'oeil qui veut appeler la population à l'entraide et à la solidarité.

>> Lire: Le guet de la cathédrale de Lausanne sonne l'alerte comme au Moyen Age

>> Voir les images de la nuit:

Le guet de la cathédrale de Lausanne sonne la cloche d'alarme [RTS]
Le guet de la cathédrale de Lausanne sonne la cloche d'alarme / L'actu en vidéo / 1 min. / le 29 mars 2020

>> Ecouter aussi le reportage du 12h30:

Le guet de la cathédrale de Lausanne sonne l'alerte pour appeler la population à l'entraide face au Covid-19. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Le guet de la cathédrale de Lausanne sonne l’alerte comme au Moyen Age / Le 12h30 / 1 min. / le 29 mars 2020

13h00

Premier essai clinique en Suisse pour le remdesivir

Une étude censée évaluer l'innocuité et l'activité antivirale du remdesivir chez des patients atteints d'une forme grave du coronavirus (Covid-19) a été lancée en Suisse.

Dans une publication, Kofam.ch, portail de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), ajoute que l'étude comprendra 1600 patients répartis à travers le monde,dont une cinquantaine en Suisse.

Le remdesivir est un antiviral expérimental développé par le laboratoire Gilead Sciences et conçu initialement pour traiter la maladie découlant du virus Ebola.

12h40

Les petits commerces jurassiens sont désemparés face à la crise et ses paradoxes

Une boulangerie ouverte qui voit désormais sa clientèle habituelle se limiter au supermarché, une librairie obligée de fermer qui voit le même supermarché vendre de la papeterie et des cartouches d'imprimantes…

Entre paradoxe et désarroi, la crise du Covid-19 fait des ravages sur les chiffres d'affaire des artisans et des indépendants. En Suisse romande, le canton du Jura a été le premier il y a 15 jours à boucler tous les commerces, sauf les magasins d'alimentation et les pharmacies.

Et les dégâts sont déjà conséquents. Dans le Jura, c'est globalement près de trois quarts des petits commerces qui ont dû stopper leur activité suite à la décision visant à enrayer la propagation du coronavirus, soit entre 300 et 400 magasins. Parmi eux, des artisans qui auraient pu continuer de travailler, mais qui ont choisi de fermer faute de clientèle suffisante.

>> Ecouter le reportage dans le 12h30:

Une boulangerie au ralenti. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Les petits commerces jurassiens sont désemparés face à la crise et ses paradoxes / Le 12h30 / 2 min. / le 29 mars 2020

12h30

Un millier de cas en plus

L'épidémie de coronavirus prend encore de l'ampleur en Suisse avec 1123 cas testés positifs de plus que samedi pour arriver à un total de 14'336 cas. Selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dimanche matin, 275 personnes sont décédées en Suisse des suites de la maladie.

Image au microscope électronique du le SARS-CoV-2, avec les pointes en forme de couronne sur le bord extérieur de l'enveloppe. [NIAID-RML - CC]Image au microscope électronique du le SARS-CoV-2, avec les pointes en forme de couronne sur le bord extérieur de l'enveloppe. [NIAID-RML - CC]Depuis le premier cas de Covid-19 confirmé en laboratoire survenu il y a plus d'un mois le 24 février dernier, le nombre de cas n'a cessé de s'enfler, indique l'OFSP dans son bulletin quotidien. A ce jour, environ 111'000 tests ont été effectués pour Covid-19, dont 13% étaient positifs.

Par rapport à la taille de leur population, les cantons du Tessin, de Vaud, de Bâle-Ville et de Genève étaient les plus touchés. Le Tessin enregistre une incidence de 515,9 cas sur 100'000 habitants, Vaud de 366,8, Bâle-Ville de 351,2 et Genève de 322,1.

Hospitalisations

Des informations sont disponibles pour 1303 cas hospitalisés. L'âge de ces personnes allait de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 70 ans. 58% des personnes hospitalisées étaient des hommes et 42% des femmes.

Chez les personnes de 60 ans et plus, les hommes sont plus touchés que les femmes, et chez les moins de 50 ans, les femmes souffrent plus que les hommes.

11h55

Un avion rapatrie 159 Suisses de Santiago du Chili

Les rapatriements de ressortissants suisses bloqués à l'étranger se poursuivent. Un avion avec 159 passagers à son bord a atterri dimanche matin à Zurich en provenance de Santiago du Chili.

Dimanche matin, 159 voyageurs suisses sont revenus en Suisse depuis Santiago du Chili. [DFAE]Dimanche matin, 159 voyageurs suisses sont revenus en Suisse depuis Santiago du Chili. [DFAE]C'est le quatrième vol en provenance d'Amérique latine organisé par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pour rapatrier des Suisses bloqués à l'étranger. Des voyageurs suisses ont également été ramenés depuis Casablanca et Dakar, a ajouté le DFAE sur son site internet. Et un avion en provenance d'Alger devrait atterrir dans l'après-midi à Genève.

Rapatriement du Pérou en cours

Les touristes bloqués au Pérou sont quant à eux en cours de rapatriement. Un convoi de quatre bus est arrivé dimanche à Cusco. Un autre se dirige vers Arequipa. Ils doivent y récupérer les ressortissants suisses bloqués dans ces deux villes et les ramener à Lima, a indiqué samedi Johannes Matyassy, directeur de la Direction consulaire (DC) du DFAE, lors d'un point presse à Berne.

Un avion les rapatriera ensuite en Suisse depuis la capitale péruvienne. Il est attendu mercredi.

De nombreux autres vols de retour sont prévus dans les jours et les semaines à venir, non seulement depuis l'Amérique du Sud et l'Afrique, mais aussi l'Asie et l'Océanie.

10h35

La FRC sollicitée tous azimuts à cause du Covid-19

La Fédération romande des consommateurs (FRC) croule sous les questions en raison du coronavirus. Des problématiques nouvelles ont émergé depuis le début de la crise, de même que les arnaques.

Parmi les demandes les plus fréquentes, les remboursements de voyage ou de concert, mais aussi la question des abonnements (transports publics, fitness) qui deviennent inutiles en cette période de confinement.

"Il y a aussi beaucoup de questions qui n'ont pas de lien direct avec la consommation, et qui ne s'étaient encore jamais posées jusqu'ici", relève Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la FRC. Elle donne l'exemple de parents qui s'interrogent s'il faut continuer ou non de payer la garderie de leurs enfants.

Tous les bureaux étant fermés, les experts de la FRC répondent aux questions par mail. L'association est également active sur les réseaux sociaux et sur son site internet, où les principales problématiques sont listées sous la forme d'une foire aux questions (FAQ).

Fonds d'urgence

Homologue alémanique de la FRC, la SKS demande elle une aide financière pour les consommateurs les plus touchés par la crise. Elle a annoncé vendredi dans un communiqué qu'elle avait sollicité auprès de la Confédération la création d'un fonds d'urgence. L'objectif est d'aider les personnes en difficulté, mais aussi de soutenir la consommation lorsque l'économie redémarrera.

10h20

Les étudiants des hautes écoles ne restent pas les bras croisés

Privés d'enseignement présentiel, les étudiants de la Haute école spécialisée de Suisse romande s'activent à soutenir la lutte contre le Covid-19. A Fribourg, par exemple, l'émergence de nouvelles pratiques préfigure un futur davantage numérisé.

Un professeur donne un cours par vidéoconférence à ses étudiants depuis un auditoire vide de l'EPFL, le 13 mars 2020. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Un professeur donne un cours par vidéoconférence à ses étudiants depuis un auditoire vide de l'EPFL, le 13 mars 2020. [Jean-Christophe Bott - Keystone]La Haute école de travail social Fribourg (HETS-FR) a lancé un appel pour établir une liste d'étudiants prêts à s'engager: "Il s'agit d'une démarche de solidarité envers les personnes vulnérables, ainsi que de soutien aux institutions et services avec lesquels nous collaborons", explique son directeur Joël Gapany.

"La Haute école de gestion Fribourg (HEG-FR) est aussi à disposition avec divers soutiens aux start-up et PME au regard de la situation extraordinaire", note Hanspeter Geisseler, son responsable communication. Pour l'heure, rien de concret, mais des actions pourraient suivre les besoins.

Bénéficier du soutien des étudiants

Des directions d'institutions et de services ont déjà pris contact avec la HETS-FR pour demander de pouvoir bénéficier du soutien d'un pool d'étudiants. Le lien avec les demandes est assuré par différents canaux, notamment les structures mises en place sur le plan cantonal.

A noter qu'une partie des étudiants proviennent du bassin BEJUNE – Berne, Jura, Neuchâtel – relève le directeur de la HETS-FR. Ils pourraient dès lors être sollicités pour mettre leurs compétences à disposition dans les trois cantons concernés.

10h00

Les masques de protection ne sont plus bloqués en France

Tous les problèmes liés aux masques de protection bloqués en France à destination de la Suisse ont été levés, selon La notice explicative pour mettre correctement un masque de protection FFP2. [Christian Beutler - Keystone]La notice explicative pour mettre correctement un masque de protection FFP2. [Christian Beutler - Keystone]l'Ambassade de France en Suisse dimanche. La France et la Suisse travaillent chaque jour pour régler des problèmes analogues, souligne-t-elle.

Les mesures françaises ont été prises pour éviter toute spéculation sur les équipements sensibles, indique l'Ambassade de France dans un communiqué dimanche. Elles ne visent pas à interdire l'exportation de ces équipements vers les pays voisins qui combattent comme la France le Covid-19.

>> Lire: Vers la fin des blocages du matériel médical aux frontières

La Commission européenne avait décidé le 21 mars d'autoriser l'exportation d'équipement de protection médical entre l'UE et les pays membres de l'AELE, notamment la Suisse, rappelle l'Ambassade. La France applique cette décision et la Suisse a décidé d'en faire autant.

9h45

Mauro Poggia déplore les quais genevois bondés

A Genève, hier, l'appel de l'air et du soleil a été une fois encore plus fort que celui de la prudence et du respect des règles: de nombreux promeneurs et joggeurs arpentaient les quais.

Des policiers patrouillent au milieu des promeneurs autour de la Rade de Genève, le 28 mars 2020. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Mauro Poggia déplore les quais bondés à Genève / Le Journal horaire / 1 min. / le 29 mars 2020

Selon le conseiller d'Etat Mauro Poggia, qui avait pourtant brandi la menace de sanctions renforcées cette semaine, le message visant à rester chez soi au maximum n'est malheureusement pas encore bien passé. Il envisage des mesures plus strictes pour le week-end prochain.

>> Voir son interview dans le 12h45:

Mauro Poggia: "restez chez vous!" [RTS]
Mauro Poggia: "restez chez vous!" / 12h45 / 3 min. / le 29 mars 2020

9h20

Le festival Lavaux Classic peut-être reporté

Les organisateurs de Lavaux Classic diront d'ici la fin avril s'ils maintiennent ou non leur festival en juin. Un report à l'automne pourrait être envisagé.

La 17e édition du festival dédié à la musique classique est prévue du 18 au 25 juin, mais elle est menacée par la crise du coronavirus.

Comme Lavaux Classic se déploie en trois temps durant l'année, les organisateurs pourraient profiter du créneau de septembre-octobre pour reprogrammer le festival.

L'an dernier, Lavaux Classic s'était achevé sur une fréquentation record de 8500 visiteurs.

08h45

"Les vingt milliards sont calculés au plus juste"

Interrogé dans le SonntagsBlick, le conseiller fédéral Ueli Maurer se dit satisfait de l'effet des mesures économiques prises contre le coronavirus: "Cela fonctionne".

Le conseiller fédéral Ueli Maurer estime que les vingt milliards de la Confédération sont calculés "au plus juste". [Alessandro della Valle - Keystone]Le conseiller fédéral Ueli Maurer estime que les vingt milliards de la Confédération sont calculés "au plus juste". [Alessandro della Valle - Keystone]Il est conscient que la Confédération helvétique devra peut-être intervenir à nouveau: "Les 20 milliards sont calculés au plus juste. Nous avons commencé jeudi. Si cela continue ainsi, nous n'aurons plus rien dans dix jours au plus tard", explique-t-il.

"Si nous n'injectons pas rapidement de l'argent dans l'économie, nous aurons des dizaines de milliers de chômeurs en quelques semaines", poursuit le ministre des Finances, qui s'inquiète tout de même d'une hausse de la dette.

Au cours des 14 dernières années, la Suisse a réduit sa dette de 30 milliards de francs. "Si nous assumons 50 milliards de dettes supplémentaires, il faudra environ 25 ans, ou une génération, pour rembourser à nouveau ce montant", avertit-il.

08h30

Drive-in à la ferme à Delémont

En cette période de pandémie, les idées ne manquent pas pour aider les consommateurs à se fournir en produits frais et locaux. Des agriculteurs proposent des alternatives à la fermeture des marchés traditionnels.

Exemple à Delémont où une ferme a mis sur pied deux fois par semaine un drive-in. Les clients suivent le parcours qui leur est indiqué et repartent avec des œufs ou leurs fruits et légumes sans sortir de leur voiture ou même à vélo.

Le marché du samedi matin à la ferme en période de coronavirus se fait grâce à un drive-in à Delémont. [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
A Delémont, un drive-in à la ferme / Le Journal horaire / 1 min. / le 29 mars 2020

07h20

Les anesthésiants pourraient bientôt manquer dans les hôpitaux

La Suisse pourrait bientôt commencer à manquer d'anesthésiants, a appris la RTS. Avec l'afflux de patients atteints du Covid-19 dans les hôpitaux, les stocks diminuent et le manque pourrait peser sur les soins intensifs.

La disponibilité de plusieurs médicaments utilisés aux soins intensifs pour la sédation et le relâchement musculaire commence à poser problème. Dans les pharmacies des hôpitaux, on essaie dans un premier temps de trouver des solutions à l'interne. "Les hôpitaux sont équipés pour fabriquer un certain nombre de médicaments injectables. Ce qui nous manque aujourd'hui, ce sont les substances actives pour pouvoir les fabriquer", détaille Pascal Bonnabry, qui évoque des fournisseurs à la fois en Suisse et à l'étranger.

Aux HUG et au CHUV, il y a des réserves pour les deux prochaines semaines. Pour éviter cette pénurie annoncée et économiser les substances, les médecins ont déjà commencé à adapter les protocoles au niveau de la durée et des dosages.

>> Lire: Nerf de la guerre, les anesthésiants se font rares dans les hôpitaux

>> Regarder le sujet du 19h30 samedi:

Dans les hôpitaux suisses, les stocks d'anesthésiants diminuent. Un manque qui pourrait notamment peser aux soins intensifs. [RTS]
Dans les hôpitaux suisses, les stocks d'anesthésiants diminuent. Un manque qui pourrait notamment peser aux soins intensifs. / 19h30 / 2 min. / le 28 mars 2020

07h10

"Aidez-nous, restez chez vous"

"Aidez-nous, restez chez vous". Sur les réseaux sociaux, le personnel soignant prend la parole pour sensibiliser à sa situation difficile dans les hôpitaux. D'abord en Chine, ensuite en Italie, et aujourd'hui aussi en Suisse romande.

C'est le cas par exemple de l'équipe du bloc opératoire de la clinique la Colline à Genève qui nous a transmis cette photo.

L'équipe du bloc opératoire de la clinique la Colline à Genève. [Joao da costa - Vos Infos]L'équipe du bloc opératoire de la clinique la Colline à Genève. [Joao da costa - Vos Infos]

>> Les mesures de confinement feront-elles baisser le nombre de contaminations en Suisse? Regarder le sujet du 19h30:

Rouven Gueissaz: "Il faut attendre la fin de la semaine prochaine pour voir si les mesures de confinement portent leurs fruits." [RTS]
Rouven Gueissaz: "Il faut attendre la fin de la semaine prochaine pour voir si les mesures de confinement portent leurs fruits." / 19h30 / 1 min. / le 28 mars 2020

07h00

275 décès

L'épidémie de Covid-19 continue sa progression soutenue en Suisse avec 275 décès et plus de 14'000 cas, selon des chiffres communiqués samedi par les cantons.

06h45

Les faits marquants de samedi

Le Tessin qui obtient du Conseil fédéral l'autorisation d'imposer des mesures économiques plus drastiques, un bilan de 280 personnes sous assistance respiratoire et un nombre de décès qui augmente fortement en Suisse, tels ont été les informations les plus importantes de la journée de samedi.

>> Le suivi des événements de samedi: Quelque 280 malades sous assistance respiratoire en Suisse

06h30

Le dossier

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

>> Le dossier de RTSinfo:

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus