Publié le 25 mars 2020 à 13:25

Naissances multiples moins nombreuses après une fécondation in vitro

Le nombre de naissances multiples après procréation médicalement assistée est en baisse
L'autorisation du diagnostic préimplantatoire a fait baisser les naissances de jumeaux lors des fécondations in vitro Le Journal horaire / 1 min. / le 25 mars 2020
En raison d'un changement de pratique médicale lors des fécondations in vitro, le transfert de plusieurs embryons à la fois par cycle de traitement est devenu plus rare. Résultat: le pourcentage de naissances multiples, autrefois proche de 20%, a fortement diminué.

En 2018, 6012 couples ont suivi un traitement de procréation médicalement assistée en Suisse. Grâce à eux, 2154 enfants sont venus au monde et 62 sont nés grâce à des dons de sperme.

Moins d'embryons implantés à la fois

Le principal changement observé en 2018 est le recul net des naissances multiples, qui fait suite à l'acceptation, par le peuple, de la modification de la Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée en juin 2016.

>> Lire à ce sujet: Les Suisses soutiennent largement le diagnostic préimplantatoire

La révision de cette loi a entraîné un changement de pratique médicale: comme l'analyse plus détaillée des embryons avant l'implantation est devenue possible, le transfert de plusieurs embryons à la fois par cycle de traitement est devenu moins nécessaire, donc plus rare. Résultat: la part des naissances multiples a diminué de moitié, passant de 16% en 2017 à 8% en 2018, selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique publiés mercredi. En 2008, près d'une fécondation in vitro sur cinq réussie donnait encore naissance à des jumeaux ou à des triplés.

Taux de succès en hausse

Depuis bientôt 10 ans, le nombre de femmes qui ont recours à une fécondation in vitro est en baisse. En revanche, le nombre de naissances, lui, continue d'augmenter légèrement, signe que le succès des traitements ne cesse de croître. De 2014 à 2018, la proportion de femmes chez qui le traitement a abouti à une naissance vivante (après un ou plusieurs cycles de traitement) a passé de 27% à 33%.

Le nombre de fécondations in vitro baisse depuis 2010 tandis que le nombre de naissances vivantes augmente, signe que le taux de réussite de l'intervention est en augmentation. Le nombre de fécondations in vitro baisse depuis 2010 tandis que le nombre de naissances vivantes augmente, signe que le taux de réussite de l'intervention est en augmentation. [OFS]

Dans 99% des cas, la procréation médicalement assistée a été demandée pour cause de stérilité et dans 0,5% pour ne pas transmettre une maladie grave. Ce chiffre annuel est nouveau dans la statistique, depuis que le diagnostic préimplantatoire est autorisé depuis septembre 2017.

ats/Vincent Cherpillod

Publié le 25 mars 2020 à 13:25