Une tente de triage à l'hôpital de Lugano. [Keystone]
Publié Modifié

Plus de 8800 cas et 90 morts en Suisse à cause du coronavirus

- La Suisse déplore désormais 90 morts à cause du coronavirus, contre 70 la veille, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique mardi. Le nombre de cas atteint 8836, contre 8060 lundi. Des chiffres qui peuvent diverger avec les annonces des cantons.

- Le ministre de la Santé Alain Berset s'est rendu mardi aux Hôpitaux universitaires de Genève pour se rendre compte de la gravité de la situation, alors que les admissions aux urgences continuent d'augmenter.

- Le Département fédéral des affaires étrangères s'active lui au rapatriement des 17'000 voyageurs de Suisse qui sont bloqués à l'étranger. De premiers avions ont décollé et d'autres vont suivre.

- Le Conseil fédéral n'a pas imposé de confinement général, mais rappelle qu'il faut rester à la maison (en particulier si on est malade ou âgé de 65 ans ou plus). Il appelle à ne sortir que si on doit aller travailler (télétravail pas possible), aller chez le médecin ou à la pharmacie, faire les courses ou aider un proche.

Suivi assuré par RTSinfo.

21h40

Commandes en ligne

Les Suisses commandent beaucoup en ligne. Le personnel craint pour sa santé. Le syndicat Unia lance un appel aux autorités.

>> Le reportage dans le 19h30:

Les Suisses commandent beaucoup en ligne. Le personnel craint pour sa santé. Le syndicat UNIA lance un appel aux autorités [RTS]
Les Suisses commandent beaucoup en ligne. Le personnel craint pour sa santé. Le syndicat UNIA lance un appel aux autorités / 19h30 / 2 min. / le 24 mars 2020

21h00

Quelles indemnités pour les indépendants durant la crise?

PME et indépendants sont de plus en plus nombreux à se trouver au bord du gouffre depuis qu'ils ont dû fermer boutique. Des paquets de mesures de la Confédération visent à limiter les pertes. Tour d'horizon des indemnités auxquelles les indépendants ont droit à travers neuf questions.

>> Tous les détails: Quelles indemnités pour les indépendants durant la crise?

20h00

Le Cervin illuminé en signe d'espoir

Depuis mardi, le Cervin sera illuminé tous les soirs entre le coucher du soleil et 23h00 par l'artiste lumière Gerry Hofstetter. Zermatt veut ainsi donner un signe d'espoir et de solidarité en cette période difficile de pandémie liée au coronavirus.

Une capture d'écran du Cervin illuminé par l'artiste lumière Gerry Hofstetter. [https://zermatt.roundshot.co/hirli/]Une capture d'écran du Cervin illuminé par l'artiste lumière Gerry Hofstetter. [https://zermatt.roundshot.co/hirli/]

La montagne sera illuminée tous les soirs, si les conditions météorologiques le permettent, jusqu'au 19 avril, précise Zermatt Tourisme dans un communiqué. Le village de Zermatt se montre par ce biais "solidaire avec toutes les personnes qui souffrent actuellement et remercie tous ceux qui nous aident à surmonter cette crise".

Zermatt invite cependant les personnes intéressées par ce spectacle lumière à rester à la maison. Des webcams autour du Cervin transmettront les images en direct.

https://www.zermatt.ch/fr/hope

19h20

300 lits supplémentaires en Valais

L'Etat du Valais a choisi d'intensifier son dispositif sanitaire, afin de continuer de lutter efficacement contre le Covid-19. Près de 300 lits supplémentaires pourront être notamment mis à disposition pour soigner les malades, grâce à l'appui des cliniques du canton.

Afin d'éviter une situation de saturation, divers accords ont été passés entre l'Hôpital du Valais et des structures privées. Ainsi la clinique de Valère à Sion va mettre à disposition 50 lits, la clinique romande de réadaptation à Sion, 40 et celle de Loèche 72.

La clinique de Saxon met ses employés au service de l'Hôpital du Valais. Les cliniques bernoises, lucernoises et genevoises de Crans-Montana seront utilisées, soit pour la prise en charge de l'activité courante des hôpitaux, soit en mettant le personnel à disposition de l'hôpital du Valais.

Le Valais compte, ce mardi, 544 cas positifs. Il déplore 13 décès, soit 2,39% des malades, c'est le double de la moyenne nationale. Quelque 77 personnes sont hospitalisées, dont onze se trouvent aux soins intensifs.

L’armée en renfort

L’armée avec douze militaires œuvre depuis lundi en Valais. Elle s’occupe de la gestion des postes médicaux de Martigny et Sion et gère l’accueil, le tri et une salle d’attente. Un appui qui permet de quelque peu soulager ces deux hôpitaux. Un centre de tri géré par la Protection civile va s’ouvrir ces jours à Viège.

19h00

Faut-il arrêter complètement l'économie?

Faut-il arrêter complètement l'économie pour ralentir le rythme des transmissions de coronavirus?

>> Le débat entre Philippe Cordonnier, responsable romand de Swissmem, ancien directeur de l’Union pétrolière, et Véronique Polito, membre du comité directeur du syndicat d'UNIA.

Faut-il fermer complètement l'économie pour ralentir le rythme des transmissions de coronavirus? [RTS]
Faut-il fermer complètement l'économie pour ralentir le rythme des transmissions de coronavirus? / Forum (vidéo) / 11 min. / le 24 mars 2020

18h30

Appel aux personnes à risque à réfléchir aux directives anticipées

Les personnes à risque doivent réfléchir à la question de savoir si elles souhaitent ou non bénéficier des mesures de prolongation de vie telles que la respiration artificielle en cas de maladie grave. Cela permettra d'alléger la charge des unités de soins intensifs pendant la pandémie de coronavirus.

L'appel a été lancé mardi par la Société suisse de médecine intensive (SSMI). Celle-ci veut sensibiliser les personnes à risque à la grande importance des directives anticipées et leur fournir des informations qui faciliteront la rédaction des directives anticipées.

A cette fin, la SSMI a pris contact avec d'autres sociétés, associations et organisations professionnelles du secteur de la santé. Elle impliquera également l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

18h20

Net ralentissement des activités de Genève Aéroport

Les activités de Genève Aéroport sont particulièrement touchées par la pandémie due au coronavirus avec une baisse d'environ 97% des vols de passagers. Mardi, seuls 26 vols étaient programmés alors qu'habituellement à cette période ils dépassent la barre des 500.

L'activité de la plate-forme aéroportuaire n'est pour autant pas complètement arrêtée. En effet, l'activité fret se poursuit, même si elle est en diminution en raison de la suppression provisoire de liaisons, a indiqué mardi Madeleine von Holzen, porte-parole de Genève Aéroport.

Fedex, qui utilise ses propres avions, poursuit par exemple ses activités normalement.

Les vols d'affaires ainsi que les vols sanitaires et de rapatriement continuent. Il n'est donc pas prévu de fermer l'aéroport sauf si l'autorité compétente l'impose, a encore relevé la porte-parole.

18h00

Le Contrôle fédéral des finances adapte sa mission

Le Contrôle fédéral des finances (CDF) adapte sa mission à la crise sanitaire due au coronavirus. Il va surveiller la mise en oeuvre des mesures de soutien annoncées par le Conseil fédéral. Il entend ainsi garantir que les moyens alloués atteignent les buts visés.

Les mesures du gouvernement concernent notamment l'aide aux entreprises, l'assurance-chômage, les allocations pour perte de gain, l'aide aux milieux culturels et sportifs. Compte tenu de la situation, le CDF change son approche d'audit: les examens postérieurs des programmes d'indemnisation seront remplacés par de rapides contrôles par sondage avant l'exécution des dépenses.

17:55

La population fait confiance au Conseil fédéral, mais une moitié le juge trop lent

Les Suisses font confiance à leurs autorités, même si la moitié d'entre eux trouve qu'elles ont réagi un peu tard, révèle un sondage de l'institut Sotomo au sujet du Covid-19 publié mardi pour le compte de la SSR. Ils sont exactement autant à penser que le Conseil fédéral a agi à temps que trop tard (49%). 2% seulement pensent qu'il a pris des mesures trop tôt. Près de deux tiers de la population (62%) déclarent malgré tout avoir confiance en l'action du gouvernement. 22% sont neutres et 15% n'ont plus confiance.

L'ensemble des mesures prises pour enrayer la propagation du Covid-19 sont jugées appropriées par au moins 54% de la population. 22 à 42% des habitants estiment même qu'elles auraient dû aller plus loin dans certains domaines. A l'inverse, ils ne sont que 1 à 9% à les juger trop lourdes.

Les seniors soit très inquiets, soit pas du tout

Ceux qui ont quitté leur domicile expliquent qu'ils l'ont fait pour leurs achats (77%), pour prendre l'air (47%) ou pour le travail (40%). Chaque habitant a eu, en moyenne, un contact rapproché avec 2,7 personnes au cours de la semaine écoulée (c'est-à-dire en partie avant la recommandation de rester chez soi).

Au baromètre des peurs, c'est celle d'être contaminé qui l'emporte (chez 48% des sondés), devant celle d'avoir vu les libertés individuelles être restreintes (38%). Sans surprise, les 75 ans et plus sont les plus inquiets pour leur santé (46% ressentent une forte inquiétude voire craignent pour leur vie), mais paradoxalement, cette même tranche d'âge compte le 2e plus haut taux de personnes "pas inquiètes" (23%)! C'est la tranche des 45-64 ans qui s'avère être la plus anxieuse si l'on inclut les personnes se disant modérément inquiètes.

>> Les résultats détaillés dans notre article: Santé, quotidien, autorités, ce que pensent les Suisses du coronavirus

>> Le reportage du 19h30:

Sondage auprès de la population pour savoir comment les Suisses vivent cette crise inédite. [RTS]
Sondage auprès de la population pour savoir comment les Suisses vivent cette crise inédite. / 19h30 / 2 min. / le 24 mars 2020

Interrogé dans l'émission Forum, Laurent Kurth, conseiller d'Etat neuchâtelois en charge de la santé, a relevé que les mesures prises par le Conseil fédéral semblaient "être comprises et acceptées par la population".

"La question de l'anxiété et de l'isolement ressentis par les Suisses est à relever", indique encore Laurent Kurth. " Il faut tenter de maintenir le lien social", a-t-il conclu.

>> Son interview complète:

Neuchâtel veut taxer les boissons sucrées pour payer un programme dentaire: interview de Laurent Kurth [RTS]
Sondage SSR sur les mesures de restriction de liberté prises par le Conseil fédéral: réaction de Laurent Kurth / Forum (vidéo) / 6 min. / le 24 mars 2020

17h30

Le chemin de fer MOB offre ses masques

Le chemin de fer MOB a décidé de répondre à l'appel du Conseil fédéral et de donner son stock de masques aux établissements de soins vaudois qui en auront besoin. La compagnie va ainsi remettre 11'600 masques d’hygiène (chirurgicaux) et 90 FFP3.

Ces masques étant une denrée rare, la Confédération a prié ceux qui en possèdent de les donner, par exemple aux EMS. La répartition se fera selon les besoins par l'organe de répartition, a écrit mardi le chemin de fer Montreux-Oberland bernois. "Nous espérons que ce geste aidera le corps hospitalier dans sa lutte contre le coronavirus".

17h20

Plus de visites pour les enfants en famille d'accueil ou en foyer à Genève

A Genève, les 500 enfants placés dans des foyers ou des familles d'accueil sont privés de visites de leurs proches en raison de l'épidémie due au coronavirus. Le Service de protection des mineurs (SPMi) privilégie les contacts par écrans interposés pour garder le lien.

Sur les 5000 enfants suivis par le SPMi, 380 sont placés en foyers et 120 dans des familles d'accueil, a précisé mardi Daniela di Mare, directrice générale de l'office de l'enfance et de la jeunesse (OEJ) dont dépend le SPMi. La suspension des visites visent à protéger la santé du personnel et des enfants, a insisté Carlos Sequeira, directeur du SPMi.

Trois mesures ont été mises en place dans les foyers. L'encadrement en journée a été renforcé pour occuper les enfants depuis la fermeture des écoles. Une équipe mobile est disponible pour apaiser les tensions et enfin une antenne téléphonique destinée aux professionnels de l'accueil collectif a été activée. Des infirmiers et des médecins y répondent.

17h10

Plateforme pour recruter du personnel agricole

En raison des restrictions de déplacements en Europe décidées dans le cadre du Covid-19, l'agriculture peine à recruter du personnel. Une plateforme d'embauche a été mise sur pied pour trouver des travailleurs dans des branches actuellement à l'arrêt forcé.

L'initiative émane de Fruit-Union Suisse, l'Union maraîchère suisse (UMS) et la plateforme d'emploi flexible Coople. Elle vise à assurer les récoltes 2020, indiquent mardi les trois organisations dans un communiqué. L'appel s'adresse notamment aux employés de la gastronomie et de l'hébergement qui sont actuellement privés de travail.

Coople souligne que les salaires devront être corrects afin de rendre ces emplois attractifs à court terme. La Confédération est appelée à prendre les mesures nécessaires pour apporter une aide financière à l'agriculture durant cette période d'exception.

16h39

L'épidémie poursuit sa progression à Genève

L'épidémie de Covid-19 poursuit sa progression mettant de plus en plus sous pression le système sanitaire cantonal genevois. Mardi, 238 personnes infectées étaient hospitalisées aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), contre 214 la veille.

Parmi ces personnes, 41 sont aux soins intensifs et toutes sont intubées, a indiqué mardi la docteure Aglaé Tardin du service du médecin cantonal. Le canton, où 1510 personnes ont été testées positives, déplore 12 décès à cause du coronavirus. Cinq autres décès sont très fortement suspects, mais ils doivent encore être confirmés. L'âge moyen des victimes dépasse 80 ans.

103 personnes ont pu quitter les HUG

Les chiffres font aussi état de 103 patients infectés qui ont pu quitter les HUG, car leur état ne nécessitait plus une prise en charge hospitalière. Selon Adrien Bron, directeur général de la direction de la santé, ces chiffres restent très sérieux et nécessitent la mobilisation de tous. Il s'agit notamment de délester les HUG pour que l'établissement puisse assurer la prise en charge des patients qui souffrent de Covid-19.

Sur le plan de l'approvisionnement en masque, Adrien Bron a annoncé la réception lundi de 20 millions d'exemplaires, ce qui permet de fournir les institutions de santé. Il s'agit toutefois d'une livraison ponctuelle, les canaux d'approvisionnement n'étant pas encore assurés.

16h32

Douze communes fribourgeoises pourront punir

Le canton de Fribourg octroie à douze communes la compétence d'infliger des amendes d'ordre en lien avec l'interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes. La mesure s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

Le Conseil d'Etat fribourgeois a arrêté sa décision par voie d'ordonnance, a-t-il indiqué mardi. Les douze communes sont celles de Fribourg, Marly, Morat, Estavayer, Romont, Bulle, Châtel-St-Denis, Villars-sur-Glâne, Givisiez, Corminboeuf, Granges-Paccot et Matran.

Les communes pourront punir

Les communes pourront jusqu'à nouvel ordre punir les personnes qui contreviendraient à l'interdiction de rassemblement de plus de cinq personnes dans l'espace public. Lutte contre la propagation de la pandémie oblige, ces rassemblements sont prohibés et punissables.

Dans le canton de Fribourg, l'interdiction s'applique autant dans les domaines privés que publics. Pour rappel, les infractions peuvent donner lieu à des amendes allant de 100 à 250 francs.

16h30

Le Parti socialiste veut des mesures urgentes

Le Parti socialiste demande des mesures urgentes pour le secteur de la santé. Il veut une protection optimale pour le personnel travaillant dans ce milieu et des aides ciblées pour les assurés.

La Confédération doit utiliser pleinement toutes les options disponibles pour amortir les coûts supplémentaires de santé en cette période de crise liée au coronavirus, écrit le PS dans un communiqué mardi.

Le PS veut une participation de la Confédération pour le traitement des patients hospitalisés et pour les médicaments délivrés dans le cadre du Covid-19, afin qu'il n'y ait pas de report de charge sur les assurés. Il s'agit d'éviter une explosion des primes maladie. La Confédération devrait aussi prendre en charge les franchises et les quotes-parts pour les traitements liés au Covid-19.

Pour tout le personnel qui travaille dans le domaine sanitaire, personnel de nettoyage et administratif inclus, la Confédération doit garantir une protection suffisante. Les heures supplémentaires doivent être comptabilisées et les pauses respectées. Toute exception à la loi sur le travail doit recevoir le consentement du personnel.

16h25

Mesures zougoises

Le canton de Zoug prévoit une baisse des impôts pour aider les contribuables à faire face à la crise du coronavirus. Il va aussi verser des aides à fonds perdu et proposer une garantie sur les défauts de paiement sur les crédits bancaires.

Les aides cantonales interviendront en complément des mesures décidées par la Confédération, a indiqué mardi le gouvernement zougois. La situation est sérieuse, mais la structure financière de la place économique dans le canton est saine.

L'exécutif souhaite aider les PME et les indépendants qui ne bénéficieront pas des aides déjà décidées au niveau fédéral. Un montant de 20 millions de francs, à fonds perdu, est débloqué. Le gouvernement espère ainsi éviter des fermetures de filiales, des faillites et des licenciements.

16h10

Arrêt technique demandé sur les chantiers

Le syndicat Unia exige un arrêt technique et une fermeture de principe des chantiers dans le secteur de la construction. Selon lui, les mesures de protection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) n'y sont pas respectées.

Unia a envoyé à tous ses membres la liste de contrôle mise au point par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), en collaboration avec l'OFSP et la Suva. Il a reçu lundi 1980 rapports de chantiers de toute la Suisse, dont les réactions sont "stupéfiantes", a-t-il indiqué mardi.

Distances pas respectées

Selon cette enquête, 84% des rapports indiquent que la distance prescrite ne peut être respectée sur le lieu de travail. Ils critiquent à 80% le fait que les transports de groupe n'ont pas été effectués conformément aux règles.

Selon les trois quarts (74%) des rapports, les ouvriers de la construction n'utilisent pas leurs propres outils de travail et ne les désinfectent pas lorsqu'ils sont transmis. Et 72% soulignent que les installations sanitaires ne sont pas nettoyées régulièrement et qu'il manque de serviettes jetables et de savon en quantité suffisante.

Tous les rapports ont été transmis aux cantons et à la Suva, "qui sont en principe responsables de faire respecter ces exigences. Mais ce n'est cependant pas le cas", critique Unia.

Situation à Genève

La fermeture généralisée des chantiers est contraire au droit fédéral. A Genève par exemple, les entreprises de construction doivent reprendre leurs activités si elles le peuvent, sinon le chômage partiel pourrait leur être refusé. Ces annonces ont semé incompréhension et inquiétude au sein des entreprises concernées.

>> Les explications de Nicolas Rufener, secrétaire général de la Fédération genevoise des métiers du bâtiment, dans Forum:

Les entreprises de constructions doivent rouvrir leurs chantiers [RTS]
Fermeture des chantiers ou pas: le canton de Genève et la Confédération pas d'accord / Forum (vidéo) / 3 min. / le 24 mars 2020

16h05

Programme scolaire vaudois adapté, pas de notes à distance

Le canton de Vaud a tenté de rassurer mardi tant les enseignants et les élèves que les syndicats et les parents: les solutions pour l'enseignement à distance se mettent en place. Il a pris trois décisions: adapter le contenu du programme scolaire, annuler les épreuves cantonales de référence (ECR) et harmoniser les outils de travail.

Le Conseil d'Etat et le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) ont décidé d'adapter le cadre général de l'enseignement obligatoire par une série de mesures. Une première certitude: l'année scolaire 2019-2020 sera prise en compte même si elle est tronquée de plusieurs semaines, annoncent les autorités.

Plus de notes pour l'instant

Le contenu des cours est priorisé, les enseignants font des choix sur les thèmes retenus et consolident les acquis, poursuit le DFJC. Un temps indicatif à consacrer quotidiennement aux activités scolaires est recommandé en fonction de l'âge et du degré scolaire.

La question des notes a été tranchée. Aussi longtemps que l'enseignement à distance est imposé, toute évaluation notée est proscrite, indique le canton. Les ECR sont annulées et les décisions de promotion, d'orientation et de réorientation sont prises sur la base des résultats obtenus en présentiel uniquement.

Enfin, les critères de promotion et d'orientation seront aménagés, les situations particulières prises en compte et l'appréciation des cas limites sera assouplie, explique le DFJC.

Le canton a aussi décidé de renforcer "la cohérence et la stabilité de la relation enseignant-élève". Pour ce faire, il va mettre à disposition par la Direction générale de l'enseignement obligatoire (DGEO) d'un outil commun de communication et de collaboration. Ce dernier sera aussi complété par une plateforme commune d'enseignement à distance.

>> Voir le reportage du 12h45 sur la situation en Valais:

L'école à distance se met en place... la patience est de mise. Reportage en Valais [RTS]
L'école à distance se met en place... la patience est de mise. Reportage en Valais / 12h45 / 2 min. / le 24 mars 2020

16h00

Souplesse sur les impôts bernois

L'Intendance des impôts du canton de Berne met en place des mesures d'assouplissement dans sa pratique pour répondre à la pandémie de Covid-19. Le dépôt de la déclaration d'impôt pour les particuliers est repoussé au 15 septembre.

La mesure vaut aussi pour les personnes exerçant une activité lucrative indépendante, a indiqué mardi l'Etat de Berne. Les suspensions et les poursuites sont par ailleurs bloquées jusqu'au 30 juin pour l'ensemble des créances cantonales.

Il ne sera aussi pas perçu d'intérêt moratoire pour les impôts cantonaux et communaux de l'année fiscale 2020, ni pour l'impôt fédéral direct. Les mesures s'inscrivent dans le paquet annoncé jeudi par le président du Conseil-exécutif bernois Christoph Ammann.

15h45

Feux interdits dans les Grisons

Le gouvernement des Grisons a prononcé mardi une interdiction générale de faire du feu sur l'ensemble du territoire cantonal en raison du coronavirus. L'objectif est de ne pas surcharger encore les pompiers, la police, la protection civile et les militaires.

Les services de secours vont arriver ces prochains jours à la limite de leurs capacités en raison de la crise de coronavirus, a indiqué mardi l'exécutif grison. Jusqu'à nouvel ordre, les feux ne sont autorisés que dans les zones d'habitation pour autant qu'une distance d'au moins 50 mètres avec la forêt soit respectée.

15h35

Une prison dédiée aux détenus atteints

Le canton de Zurich a décidé de rouvrir la prison de Horgen pour y installer des détenus infectés par le coronavirus. L'établissement était fermé depuis le mois de décembre.

La prison de Horgen sera une sorte d'infirmerie pour les détenus infectés, a indiqué mardi le service d'application des peines du canton de Zurich. Il confirme ainsi une information de la radio alémanique SRF1.

Prison pour les soins intensifs

En principe, les détenus infectés sont traités dans la prison dans laquelle ils purgent leur peine. La prison de Horgen accueillera des prisonniers qui ont besoin de soins plus intensifs.

Actuellement, le projet est en phase de planification. On ne sait pas encore combien de prisonniers seront transférés à Horgen. Dans une première phase, seuls des détenus de prisons zurichoises pourront y être soignés. Une collaboration avec d'autres cantons est prévue, ont précisé les autorités.

15h15

Pas de contrôles supplémentaires sur les chantiers

La sécurité des employés sur les chantiers est du ressort des employeurs. Il n'y aura pas plus de contrôles en raison de l'épidémie de coronavirus, a indiqué le chef de la direction du travail au Seco, Boris Zürcher.

Les contrôles habituels se poursuivent, mais il y en a "très peu" pour des raisons d'effectifs, a déclaré devant la presse Boris Zürcher. En cas de divergences entre patrons et employés sur les conditions de travail, il peut être fait appel à un contrôleur de la Suva ou du canton.

Sur le principe, il est de la responsabilité des employeurs de veiller à ce que la sécurité soit assurée sur leurs chantiers et que les salariés ne tombent pas malades. Si ce n'est pas possible, les patrons ont la possibilité de recourir au chômage partiel.

15h05

"Léger ralentissement" au Tessin

Après quatre semaines de lutte contre la diffusion du coronavirus, le médecin cantonal tessinois observe un léger ralentissement de l'épidémie. Giorgio Merlani l'a attribué aux mesures restrictives prises dans l'espace public cantonal.

Il y a encore une semaine, le nombre de nouvelles infections doublait à un rythme hebdomadaire. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, a indiqué le médecin mardi sur SRF. L'épidémie a "un peu ralenti" au sud des Alpes, a déclaré Giorgio Merlani. Il a jugé que la fermeture des bars et restaurants a aidé dans la lutte contre le Covid-19.

Il est trop tôt pour parler d’une telle tendance, a déclaré pour sa part à Berne, devant la presse, Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Même s’il y a beaucoup d’espoir, il faudra encore du temps avant de pouvoir confirmer que la courbe s’aplanit.

Patrick Mathys, Chef de section Gestion de crise et coopération internationale. [RTS]
Patrick Mathys, Chef de section Gestion de crise et coopération internationale. / L'actu en vidéo / 1 min. / le 24 mars 2020

14h55

Nouveau lieu d'accueil pour les SDF à Lausanne

La ville de Lausanne ouvre un nouveau lieu d'accueil pour les sans-abri au Bâtiment de la Pontaise. Il offre 50 places supplémentaires par nuit ainsi que 14 chambres pour des personnes malades ou en quarantaine.

Le dispositif d'accueil lausannois dispose ainsi de 208 places en tout, réparties sur six sites différents. Le 16 mars dernier, la ville avait déjà élargi ses capacités, en mettant à disposition une cinquantaine de places dans une salle de gym du Bugnon.

L'enjeu, pour les responsables du secteur sanitaire, est d'offrir des conditions d'accueil qui respectent les consignes de l'OFSP sur le plan de l'hygiène et de la distanciation sociale. Plus question d'aligner les lits de camp en rangs serrés.

14h40

Pas de compromis entre propriétaires et locataires

La crise du coronavirus a des conséquences sur le paiement des loyers des locaux commerciaux. La Confédération va mettre sur pied un groupe de travail pour permettre aux propriétaires et locataires de trouver une solution pour les retards de paiement.

La question des loyers, notamment pour les entreprises et les commerces qui n'ont plus de revenus et ne peuvent plus les payer, se pose depuis le début de la crise. Associations de locataires et de propriétaires se sont retrouvées à la table ronde organisée par le ministre de l'économie Guy Parmelin mardi.

Elles n'ont pour l'instant pas trouvé de terrain d'entente, a indiqué Martin Tschirren, directeur de l'Office fédéral du logement (OFL), devant presse. Le plus simple et le plus sensé serait néanmoins que les locataires et les propriétaires discutent et trouvent des solutions en bilatéral.

Les déménagements sont en outre toujours autorisés, a ajouté Martin Tschirren. Les mesures d'hygiène doivent cependant être respectées. Des aménagements doivent être trouvés entre bailleurs et locataires dans les cas problématiques.

Martin Tschirren, directeur de l'Office fédéral du logement. [RTS]
Martin Tschirren, directeur de l'Office fédéral du logement. / L'actu en vidéo / 4 min. / le 24 mars 2020

14h30

Quid des chauffeurs de taxi?

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) est en train d'examiner comment intégrer les chauffeurs de taxi aux employés pouvant bénéficier des mesures économiques prévues par le Conseil fédéral, a indiqué Boris Zürcher, chef de la direction du travail. Pour le moment, ils en sont exclus.

14h20

Salaires de mars assurés

Malgré les difficultés économiques liées au coronavirus, le paiement des salaires de mars est assuré pour les entreprises recourant au chômage partiel, a déclaré mardi Boris Zürcher, chef de la direction du travail au Seco. Il peut toutefois y avoir quelques retards.

Les liquidités à disposition de la Confédération sont suffisantes, a précisé Boris Zürcher. Elles devraient suffire pour les deux à trois prochains mois.

Le nombre de demandes de chômage partiel continue par ailleurs à augmenter. Le Secrétariat d'Etat à l'économie a reçu des demandes pour 400'000 employés de 27'000 entreprises. Cela correspond à environ 8% des employés, a précisé Boris Zürcher.

Le Tessin est toujours le canton le plus touché. Environ un tiers des employés devraient y toucher le chômage partiel.

14h10

Près de 3000 militaires volontaires

L'armée apporte actuellement son soutien surtout en Suisse romande. Environ 80% des forces engagées soutiennent les services de santé dans cette région, a indiqué mardi le brigadier Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des opérations au Département fédéral de la défense (DDPS).

L'armée dispose d'environ 3000 hommes issus de deux écoles de recrues et de militaires en service long des troupes sanitaires. Une réserve de 1000 hommes est encore disponible. Actuellement, 1000 à 1200 sont engagés, a indiqué le brigadier. 80% sont sur le terrain en Suisse romande et 20% dans la région de St-Gall.

Hormis le soutien au système de santé suisse, l'armée a pour la première fois commencé à prêter main forte à d'autres secteurs que la santé. Cinquante policiers militaires seront mis à disposition des gardes-frontière. L'armée a l'habitude de coopérer avec les gardes-frontière, a souligné Raynald Droz.

L'armée a par ailleurs lancé un appel aux volontaires pour participer à l'opération contre le coronavirus. Près de 3000 jeunes ont répondu. L'armée en a choisi 100, a indiqué le chef d'état-major.

Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des Opérations. [RTS]
Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des Opérations. / L'actu en vidéo / 2 min. / le 24 mars 2020

14h00

Point de presse de l’OFSP

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) tient une conférence de presse pour faire le point sur la pandémie de coronavirus en Suisse.

Plusieurs représentants des autorités vont prendre la parole: Patrick Mathys (OFSP), Raynald Droz (DDPS), Boris Zürcher (SECO), Martin Tschirren (OFL), Hans-Peter Lenz (DFAE), Colette Nova (DFI) et Susanne Kuster (DFJP).

13h50

Alain Berset en toute discrétion à Genève

En visite mardi aux Hôpitaux universitaires genevois, le ministre de la Santé Alain Berset a souhaité que ce déplacement soit le plus discret possible et n'a pas voulu que les caméras l'accompagnent. Il s'est ensuite exprimé devant la presse.

Le Fribourgeois voulait se rendre compte par lui-même des difficultés rencontrées par le personnel soignant. Il a aussi remercié le personnel et il s'est dit impressionné par le travail effectué et la faculté d'adaptation de l'hôpital.

Alain Berset n'a pas caché que la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus sera longue: "Il faut nous préparer à ce que ça dure un moment."

Le conseiller fédéral a en outre souligné que la propagation du virus continuait d'être rapide et que Genève, en Suisse, était une région particulièrement touchée par l'épidémie de Covid-19. Le conseiller fédéral a aussi relevé que la Suisse était le premier pays au monde au nombre de personnes testées par habitant, devant la Corée du Sud.

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, de son côté, a remercié Berne d'avoir laissé aux cantons une marge d'adaptation. Le magistrat a rappelé que la perception de l'épidémie variait d'un endroit à l'autre. "Le fait que Genève soit parfois allé plus vite plus loin ne signifie pas que la Confédération est lente".

>> Les précisions du 19h30:

Visite surprise d'Alain Berset aux HUG pour soutenir le personnel soignant. [RTS]
Visite surprise d'Alain Berset aux HUG pour soutenir le personnel soignant. / 19h30 / 1 min. / le 24 mars 2020

13h40

Les soins intensifs se préparent activement

Partout en Suisse romande, les services de soins intensifs des hôpitaux se sont préparés autant que possible pour faire face à l’afflux de patients atteints de coronavirus et absorber le pic à venir. Une montée en puissance qui s'est faite dans l’urgence.

A Neuchâtel, l'hôpital dispose désormais de 16 lits pour accueillir des patients “covid”, en état critique, et la moitié sont déjà occupés.

>> Le reportage du 12h45 à Neuchâtel:

L'hôpital neuchâtelois est préparé à faire face à l'afflux de patients. [RTS]
L'hôpital neuchâtelois est préparé à faire face à l'afflux de patients. / 12h45 / 2 min. / le 24 mars 2020

13h30

Le Japon demande un report des Jeux olympiques

Le Japon a demandé au Comité international olympique (CIO) de reporter d'une année les Jeux olympiques de Tokyo en raison du coronavirus.

"J'ai proposé de les reporter d'environ un an et le président du Comité international olympique (Thomas) Bach a accepté à 100%", a déclaré du Premier ministre japonais Shinzo Abe devant les caméras de télévision.

>> Lire aussi: JO 2020

13h20

De la bière transformée en désinfectant

Les Alémaniques aiment parler de "Schnapsidee" pour évoquer une idée farfelue. Mais à Bâle-Campagne, celle d'un petit brasseur de Sissach est tout sauf farfelue: transformer sa bière en schnaps, pour en faire du désinfectant.

>> Le récit du 12h30:

0,5% d’alcool dans une bière étiquetée sans alcool: une pratique fréquente et légale qui suscite plusieurs questions. [pogonici - Depositphotos]pogonici - Depositphotos
Transformer sa bière en désinfectant, l’initiative originale d’un brasseur de Bâle-Campagne / Le 12h30 / 1 min. / le 24 mars 2020

13h00

L'armée va fournir des masques

La menace d’une pénurie de masques médicaux semble s’éloigner, en tout cas temporairement. Et ce grâce à la pharmacie de l’armée, qui va distribuer quelque 10 millions de masques hygiéniques.

Ce sont des masques périmés, provenant du secteur privé. Un échantillon de ces précieux objets a été examiné par le Laboratoire de Spiez, un centre de recherche appartenant à la Confédération, spécialisé dans les menaces nucléaires, biologiques et chimiques. Et la conclusion des experts est que ces masques, s'ils ont dépassé leur date d’expiration, peuvent encore servir.

>> Les précisions du 12h30:

Les masques sont réservés au personnel soignant. Il s'agit d'une politique de gestion de la rareté. [RTS]RTS
L’armée va distribuer quelques 10 millions de masques hygiéniques recyclés / Le 12h30 / 1 min. / le 24 mars 2020

12h50

Des cas dans un home lucernois

Les secteurs gériatriques d'hôpitaux et EMS sont particulièrement menacés par le coronavirus. Les autorités lucernoises ont ainsi annoncé plusieurs cas confirmés dans un home pour personnes âgées à Emmen. Une division de l'établissement a été isolée.

Les pensionnaires infectés ont été hospitalisés, indique l'EMS "Emmenfeld". Pour protéger les personnes travaillant et celles séjournant dans la maison de retraite, la division où séjournaient les pensionnaires infectés a été confinée. En outre, les visites à l'EMS sont interdites.

12h40

86 morts et 8836 cas en Suisse

La Suisse déplore désormais 86 morts à cause du coronavirus, contre 70 la veille, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique mardi. Le nombre de cas atteint 8836, contre 8060 lundi.

Quatre autres décès peuvent être attribués au COVID-19, mais aucun résultat de laboratoire n'est disponible.

Les chiffres du jour se basent sur les déclarations que l’OFSP a reçues et saisies jusqu’à mardi matin. C’est pourquoi ils peuvent diverger de ceux communiqués par les cantons.

Les cantons les plus touchés restent le Tessin avec 339,9 cas pour 100'000 habitants, Vaud (263), Bâle-Ville (240,3), Genève (158) et le Valais (145,1). Les chiffres des autres cantons romands sont 102,3 pour Neuchâtel, 76,3 pour le Jura, 68,7 pour Fribourg et 47,3 pour Berne.

12h35

Cinq morts de plus au Tessin

Dans le canton du Tessin, cinq personnes ont succombé au Covid-19 durant les 24 dernières heures. Par ailleurs, 46 nouvelles contaminations ont été recensées, ont indiqué mardi les autorités tessinoises.

Au total, le canton du sud des Alpes compte 1211 personnes porteuses du coronavirus et 53 sont mortes de cette maladie pulmonaire.

12h30

Mesures jurassiennes pour l'économie

Après d'autres cantons avant lui, le Jura prend à son tour des mesures en faveur de l'économie cantonale impactée par l'épidémie de Covid-19. Il met en oeuvre des mesures de soutien à l'économie, au social et à la formation pour un montant de 9 millions de francs.

Ces mesures adaptées à la réalité cantonale doivent renforcer le dispositif fédéral, a expliqué mardi le Gouvernement jurassien. Elles concernent en premier lieu la fiscalité: report du délai pour la remise des déclarations d'impôt 2019, adaptation des acomptes 2020 et suspension des intérêts moratoires jusqu'au 31 août.

L'exécutif a aussi souhaité soutenir les entreprises qui engageront un apprenti à l'automne malgré la situation actuelle par le biais d'une aide financière unique. Il entend également appuyer les projets innovants visant à maintenir l'activité économique et les entreprises créées récemment et sans chiffre d'affaires important.

>> Les précisions du 12h30:

Les membres du Gouvenement jurassien  Jacques Gerber, David Eray, Nathalie Barthoulot, Charles Juillard et Martial Courtet photographiés en décembre 2017. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le Jura déploie neuf mesures cantonales de soutien à l’économie / Le 12h30 / 2 min. / le 24 mars 2020

>> L'interview de Jacques Gerber dans le 12h45:

Le Jura au chevet de son économie. Il est prêt à débloquer 9 millions de francs. Explications du ministre Jacques Gerber [RTS]
Le Jura au chevet de son économie. Il est prêt à débloquer 9 millions de francs. Explications du ministre Jacques Gerber / 12h45 / 42 sec. / le 24 mars 2020

12h20

Le Conseil fédéral appelle aux dons de masques

Le Conseil fédéral appelle les personnes qui ont trop de masques de protection en stock à en faire don à divers établissements de soins de santé. Ces masques sont une denrée rare depuis des semaines et dans le monde entier.

"Les personnes qui ont des masques à la maison pourraient par exemple les donner aux EMS. C'est là qu'ils sont nécessaires", a déclaré le chef de la cellule de crise de la Confédération Daniel Koch dans un tweet diffusé par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il avait déjà fait cette recommandation lundi lors d'un point de presse.

Ce week-end, le laboratoire de Spiez (BE) avait mis en circulation dix millions de masques provenant du secteur privé dont la date d'expiration est dépassée. Il examine également s'il est possible d'utiliser des masques de protection plusieurs fois. Il s'agirait toutefois d'une mesure qui ne serait prise que dans une situation d'urgence.

12h10

Le marché immobilier ne plongera pas

Le marché immobilier suisse ne sera pas mis à genou par la crise du coronavirus. Mais il s'exposera à des coups et blessures. En particulier les promoteurs de nouvelles constructions et de l'immobilier de luxe risquent de souffrir le plus, estime Credit Suisse dans sa dernière étude "Monitor Switzerland", publiée mardi.

Les craintes d'une crise immobilière imminente sont injustifiées. Après tout, le marché du logement, plus spécifiquement, est solidement ancré, indique Credit Suisse.

Grâce à l'aide d'urgence approuvée par le Conseil fédéral, les pertes de revenus des ménages suisses devraient être sensiblement réduites, écrivent les prévisionnistes du numéro deux bancaire helvétique. Ils escomptent ni un défaut de paiement conséquent sur les mensualités des crédits hypothécaires, ni une multiplication de ventes d'urgence.

12h05

Point presse à 14h des autorités

L'Office fédéral de la santé publique a annoncé un point presse à 14h à Berne sur l'état de la situation liée au coronavirus. Y participeront notamment des membres de l'OFSP, du DFAE, du DFJP, du DDPS et du Secrétariat à l'économie.

>> La conférence de presse sera à suivre sur cette page, sur RTS Deux et sur la page Facebook de RTSinfo.

11h30

Le dessous des courbes et des chiffres

Les décomptes du nombre de contaminations et de décès liés au Covid-19 peuvent conduire à des interprétations fausses si l'on ne prend pas en compte certains facteurs, a mis en garde l'épidémiologiste Julien Riou dans La Matinale de la RTS mardi.

Il est difficile d'y voir clair dans l'avalanche de chiffres en relation avec l'épidémie de Covid-19 qui touche le monde. Les sources varient et toutes ne mettent pas à jour leurs données en même temps. En outre, les manières de compter ou le nombre de tests effectués à l'échelle d'un pays peuvent faire varier grandement les chiffres.

>> Lire notre article: Ce que disent et ne disent pas les chiffres et les courbes du coronavirus

11h15

Patients transférés dans le canton de Fribourg

L'Hôpital fribourgeois (HFR) a commencé à transférer des patients ne nécessitant pas de soins lourds de son site principal à Fribourg vers les sites périphériques. La mesure doit permettre de libérer des capacités pour les malades du Covid-19.

Le transfert garantit aussi de s’assurer un maximum de lits en soins intensifs, a indiqué l'HFR. Pour rappel, le canton de Fribourg a déjà enregistré quatre décès confirmés liés à la pandémie, entre mercredi et dimanche.

Le site de Fribourg - Hôpital cantonal doit assurer des prises en charge lourdes que ne peuvent garantir les autres sites, précise le communiqué. Ces derniers sont notamment ceux de Riaz, en Gruyère, et de Tavel, en Singine.

11h00

Alain Berset en visite à Genève aux HUG

Alain Berset vient d'arriver à Genève pour une visite aux Hôpitaux universitaires (HUG), a appris la RTS. Le ministre de la Santé a été accueilli par le président du gouvernement genevois Antonio Hodgers aux HUG.

Le conseiller fédéral a été invité à venir se rendre compte de la gravité de la situation, alors que les admissions aux urgences continuent de suivre une courbe exponentielle alarmante et que le canton demande des mesures de confinement plus dures.

10h50

L'évolution du coronavirus aux frontières suisses en cartes

Au coeur de l'Europe, la Suisse fait partie des pays les plus touchés par le coronavirus. Sa position géographique, collée à l'Italie du Nord, semble avoir joué un rôle important.

Pour voir l'expansion du virus à nos frontières, la RTS a compilé les données régionales des pays voisins. Bien que les statistiques nationales dépendent du nombre de dépistages effectués et comportent des biais, ces chiffres donnent un aperçu de la propagation du virus.

>> Le total des cas testés positifs (actualisé le 23.03):

Utilisez les flèches à côté du bouton "Play" pour faire défiler les jours (le temps de chargement peut être assez long)

>> Trois cartes montrent la propagation du virus à nos frontières: Visualisez l'évolution du coronavirus aux frontières suisses en cartes

10h40

Des médecins romands s'expriment sur Instagram

Plusieurs médecins romands partagent leur quotidien, leurs questionnements et leurs inquiétudes sur une page Instagram (@parolesdedoc).

Face caméra, ces soignants neuchâtelois, vaudois ou encore fribourgeois rappellent notamment à la population de rester à la maison pour les aider.

10h30

Repoussé en France, Disney + sort en Suisse

L’abonnement de vidéo en streaming Disney + est désormais disponible en Suisse, donnant accès aux films phares du groupe, mais également aux productions Marvel, National Geographic, Pixar et Star Wars.

Le lancement arrive à point nommé, dans un contexte de confinement. En misant sur les enfants et les ados, le géant américain pourrait rapidement prendre des parts de marché à ses concurrents, Netflix ou Amazon.

Mais la polémique n’est pas loin. La France a repoussé ce lancement au 7 avril. L’objectif est de libérer de la bande passante pour le télétravail et l’éducation à distance.

En effet, le streaming vidéo représente 60% de l’utilisation de la bande passante mondiale, selon une récente étude de l’entreprise Sandvine, spécialisée dans les réseaux informatiques.

Conscient du problème, Disney annonce que le débit est réduit de 25% en Suisse. Netflix, Youtube et Facebook ont également réduit la qualité de leurs vidéos, répondant à une demande de l'Union européenne.

>> En lire plus: Repoussé en France, Disney + sort aujourd'hui en Suisse

10h20

Vote sur la fusion du Locle et des Brenets reporté

Le scrutin en lien avec le projet de fusion des communes des Brenets et du Locle (NE), initialement prévu le 17 mai, est reporté à une date ultérieure. Les exécutifs des deux communes ont pris cette décision lundi.

Le report de la votation permettra de tenir un scrutin "sans risque pour la population et les scrutateurs", ont indiqué les deux communes. "Par ailleurs, un scrutin de cette importance doit être accompagné d’un débat populaire riche, profus et abondant. Dans la situation sanitaire actuelle, un tel débat ne pourrait avoir lieu", ont-elles précisé.

La votation aura lieu probablement à une date prévue pour une votation fédérale ou cantonale.

10h05

Restrictions de déplacements bientôt levées dans le Hubei

La ville chinoise de Wuhan, berceau de l'épidémie de Covid-19, va lever le 8 avril ses restrictions aux déplacements. La province du Hubei, à laquelle elle appartient, rouvrira ses frontières dès mercredi.

Des lueurs d'espoir se font jour en Asie. Les autorités locales de la ville de Wuhan ont ainsi annoncé leur décision mardi, après plus de deux mois de confinement. Les habitants du reste de la province du Hubei pourront sortir des frontières provinciales dès le 25 mars. Mais seuls les habitants sains (porteurs d'un code QR vert) pourront dans un premier temps se déplacer librement.

>> Lire également: La province chinoise du Hubei va lever les restrictions de déplacements

>> Le reportage dans le 19h30:

Chine, levée du confinement. A Wuhan, lent retour à la normale. [RTS]
Chine, levée du confinement. A Wuhan, lent retour à la normale. / 19h30 / 1 min. / le 24 mars 2020

09h50

Economistes pessimistes

Les économistes interrogés par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) révisent à leur tour leurs prévisions de croissance pour 2020 et 2021. Cette année, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse devrait fléchir de 0,2%, alors qu'une hausse de 1,3% était encore attendue lors du sondage effectué en décembre.

Reflet de la propagation du nouveau coronavirus et des mesures mises en oeuvre pour lutter contre la pandémie, les 12 économistes interrogés entre le 3 et le 17 mars dernier, se montrent sans surprise nettement plus pessimistes qu'en décembre. Cette année, les investissements devraient reculer de 0,6%, alors qu'ils étaient attendus en hausse de 0,7% en décembre dernier.

Les investissements dans les biens d'équipements devraient se contracter de 1%, alors qu'une progression de 0,9% était envisagée en décembre 2019. Ceux dans la construction devraient stagner (+0,3% en décembre). Les exportations devraient quant à elles fléchir en termes réels de 0,9% en 2020.

09h35

Couvrir l'hôpital de dessins

Les enfants confinés à la maison sont invités par une médecin des HUG à envoyer leurs plus beaux dessins pour donner du courage aux malades.

Nikita Brunner veut récolter le plus de dessins possible pour tapisser les murs de l'hôpital et "colorer les journées des patients en ces temps de stress et d'anxiété".

Les enfants peuvent envoyer leurs oeuvres à l'adresse: nikita.brunner@hcuge.ch

Un dessin d'enfant dans un hôpital. [RTS]Un dessin d'enfant dans un hôpital. [RTS]

09h25

Liebherr ferme son site de Bulle

La société Liebherr Machines Bulle ferme son site de production jusqu'au 5 avril, en raison de la pandémie due au Covid-19. Elle emploie plus de 1300 personnes dans le chef-lieu du district de la Gruyère.

"Nos fournisseurs et nos clients sont aujourd’hui touchés encore plus par la situation que la semaine dernière", a indiqué lundi soir Liebherr Machines Bulle dans un communiqué. "Ainsi, nos activités opérationnelles ont encore été réduites."

09h15

Les policiers genevois veulent porter un masque

A Genève, les policiers insistent pour pouvoir porter un masque lors de leurs interventions auprès de la population.

En pleine crise sanitaire, ils estiment qu’il en va de leur propre sécurité. Mais la direction des forces de l’ordre s’y oppose et argue que cette mesure est à la fois inutile et anxiogène. Une pétition a été lancée dimanche sur internet.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Les policiers veulent porter le masque au contact avec la population. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Les policiers genevois réclament le port du masque lors de leurs interventions / La Matinale / 1 min. / le 24 mars 2020

09h10

Une coopération transfrontalière à Genève?

Pour gérer la crise sanitaire liée au Covid-19, la direction genevoise de la Santé veut instaurer une coopération hospitalière transfrontalière. Les premières discussions sur ce sujet épineux mais décisif viennent tout juste de commencer.

Le canton de Genève souhaite pouvoir répartir les patients entre les différentes structures hospitalières, d'un côté comme de l'autre de la frontière, en fonction des soins qu'ils doivent recevoir.

A l'heure où les unités de soins intensifs vont bientôt devoir faire face au pic de la pandémie, la question est cruciale.

>> Lire également: Vers une coopération transfrontalière à Genève pour gérer la crise sanitaire

09h00

"Vivre la réalité du Tessin pour comprendre nos mesures"

Face à la gravité de la crise du coronavirus, le Tessin a décidé de fermer toutes les industries et les chantiers. Une décision qui passe mal à Berne. "Il faut vivre la réalité du Tessin pour comprendre nos mesures", justifie le conseiller d'Etat italophone Christian Vitta.

En conférence de presse lundi, le directeur de l'Office fédéral de la justice (OFJ) Martin Dumermuth a pointé du doigt les mesures tessinoises, qui ne sont pas conformes au droit fédéral.

Malgré cette mise au point, le "shutdown" est toujours en vigueur au Tessin. "L'OFJ a présenté sa position, mais ce n'est encore pas une décision politique. Nous sommes en train de discuter avec le Conseil fédéral et je crois que sur un thème si important, c'est le niveau politique qui doit décider", explique Christian Vitta dans La Matinale.

>> Lire également: "Il faut vivre la réalité du Tessin pour comprendre nos mesures"

08h45

"Très humbles"

Médecin adjointe à Unisanté Lausanne, Valérie D'Acremont souhaiterait que plus de dépistages soient pratiqués en Suisse. "Si on avait suffisamment de ressources humaines et de tests à disposition, cela nous aiderait probablement. Mais c'est une histoire de balance, entre l'énergie qu'on met d'un côté et l'énergie de l'autre dans un monde avec des ressources limitées", indique l'infectiologue dans La Matinale.

"Nous ne sommes pas du tout habitués à réfléchir en termes de ressources limitées en Suisse, c'est un concept qu'on découvre avec cette épidémie. Par contre, c'est un concept très familier en Afrique", souligne la spécialiste en médecine tropicale.

Valérie D'Acremont rappelle par ailleurs le caractère "déstabilisant" de l'épidémie de coronavirus. "Elle a mis à terre une partie de notre système, on ne s'y attendait pas. Nous devons être très humbles pour essayer de comprendre ce qui se passe."

>> L'interview de Valérie D'Acremont dans La Matinale:

Valérie d’Acremont, professeure associée à la Faculté de médecine du CHUV et à l’Université de Lausanne.
Sébastien Blanc
RTS [Sébastien Blanc - RTS]Sébastien Blanc - RTS
L’invitée de La Matinale – Valérie D’Acremont, médecin à Unisanté spécialiste en maladies infectieuses / La Matinale / 11 min. / le 24 mars 2020

08h35

Nestlé maintient son assemblée générale

Nestlé tiendra comme prévu son assemblée générale le 23 avril. Toutefois, en raison des mesures décrétées par le gouvernement afin d'enrayer la propagation du coronavirus, la présence physique des actionnaires ne sera pas possible, des circonstances que l'entreprise dit regretter.

Ces derniers sont donc invités à exercer leurs droits par l'intermédiaire du représentant indépendant, le cabinet d'avocats Hartmann Dreyer, auquel ils peuvent donner leurs instructions.

08h20

Confiné, la tête dans les étoiles avec Claude Nicollier

Le confinement, loin de ses proches, il connaît. Très bien même. L’astronaute suisse Claude Nicollier a participé à plusieurs missions à bord de navettes spatiales, passant au total plus de mille heures dans l’espace. Mais ce qu’il vit aujourd’hui, à l’heure de cette pandémie mondiale de Covid-19, c’est une première pour lui. Cet épisode 5 de "La vie aux temps du coronavirus" c’est une balade intime, touchante, au milieu des étoiles avec notre astronaute suisse-romand.

Logo La vie aux temps du coronavirus [RTS]RTS
Episode 5 : confiné, la tête dans les étoiles / La vie aux temps du coronavirus / 22 min. / le 24 mars 2020

>> A écouter aussi sur Apple podcast et Spotify

08h15

Le Vortex héberge du personnel médical

A Lausanne, le Vortex, cet immense bâtiment circulaire blanc construit pour loger les athlètes des Jeux olympiques de la jeunesse, a désormais une toute nouvelle fonction: héberger et accueillir le personnel médical au front contre le coronavirus.

C'est la Protection civile qui a réquisitionné l’endroit situé sur le campus de l'université pour mettre 450 places à disposition gratuitement du personnel soignant.

Une quinzaine de personnes occupent déjà les lieux. Le but n’est pas de faire de la concurrence aux hôtels mais de pouvoir proposer des logements d’urgence, explique Denis Froidevaux, chef de l’état major cantonal de conduite.

>> Le reportage de La Matinale:

Le Vortex, à Chavannes-près-Renens, était le village olympique des JOJ. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Vaud met à disposition le Vortex du campus de Dorigny pour loger le personnel soignant / La Matinale / 37 sec. / le 24 mars 2020

08h00

Les déménagements autorisés

Le mois de mars touche à sa fin et de nombreux locataires se posent cette question: oui ou non est-il possible de déménager dans le contexte de lutte contre l'épidémie de Covid-19?

A cette question, l'Office fédéral du logement a répondu par l'affirmative lundi, à condition de respecter les règles d'hygiène.

Mais tout le monde n'est pas d'accord et cette question sera au centre d'une réunion entre les milieux concernés et le ministre de l'économie Guy Parmelin ce mardi.

>> Le sujet de La Matinale sur la question:

Avril est traditionnellement la saison forte des déménagements en Suisse. [Urs Jaudas - Keystone]Urs Jaudas - Keystone
L'autorisation des déménagements faits débat à l'approche du 1er avril / La Matinale / 1 min. / le 24 mars 2020

Et au-delà de la question des déménagements, celle du paiement des loyers privés ou commerciaux sera aussi abordée lors de cette réunion.

>> Pour Olivier Feller, secrétaire général de la Fédération romande immobilière, le Conseil fédéral doit mettre sur "pause" tous les déménagements:

Le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD). [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
Appel à suspendre tous les déménagements en Suisse: interview d'Olivier Feller / La Matinale / 1 min. / le 24 mars 2020

07h45

Edelweiss a réduit la voilure

La compagnie de vols de vacances Edelweiss est elle aussi durement touchée par la pandémie. La filiale de Swiss a fortement réduit le nombre de ses vols, mis à l'arrêt plusieurs appareils et introduit le chômage partiel pour l'ensemble de ses salariés.

"Nous volons actuellement avec 20% à 30% de notre capacité initialement prévue", a indiqué mardi un porte-parole d'Edelweiss. Depuis le 10 mars, la compagnie aérienne a dû annuler 254 rotations.

Alors que les annulations et changements de réservation ont "fortement augmenté", la société a introduit lundi le chômage partiel pour l'ensemble de ses salariés, a précisé le porte-parole, ajoutant que l'entreprise "évalue toutes les options" pour assurer un niveau suffisant de liquidités.

07h30

Vols spéciaux pour ramener les touristes

Environ 17'000 voyageurs suisses actuellement à l'étranger sont inscrits sur l'application "Travel Admin". Nombre d'entre eux ne peuvent pas rentrer en Suisse en raison des restrictions mises en place pour combattre le coronavirus, indique le Département fédéral des affaires étrangères dans un communiqué.

Le DFAE a ainsi mis en place des vols spéciaux pour ramener les Suisses bloqués à l'étranger qui désirent rentrer. Une opération importante, estime le directeur de DER Touristik Suisse. Une solution se profile pour presque tous les clients.

Les voyagistes sous l'égide de la Swiss Travel Association sont en contact quotidien avec le DFAE, a déclaré Dieter Zümpel mardi dans les journaux Tamedia. L'objectif est de "faire en sorte que les efforts déployés pour les clients à l'étranger soient aussi coordonnés et fructueux que possible".

17'000 voyageurs coincés

Selon Hans-Peter Lenz, responsable de la crise au DFAE, le rapatriement de ceux qui sont coincés dans des zones reculées en dehors des capitales est particulièrement problématique. Ainsi, 120 personnes se trouvent par exemple bloquées à Cusco, au Pérou.

Un premier avion a décollé dimanche pour San José au Costa Rica. Lundi, un Airbus A-340 de la compagnie Edelweiss était en route pour Bogota. Un vol à destination de Lima au Pérou est prévu pour mardi.

Au total, 750 personnes doivent être ramenées. Dans les deux semaines à venir, tous les continents doivent être atteints. Le rythme des vols sera également augmenté.

Selon le DFAE, c'est la plus grande opération de rapatriement jamais organisée par la Suisse.

07h15

Verbier pas placé en quarantaine

La station de Verbier ne sera pas placée en quarantaine. D’entente avec la Confédération, le gouvernement valaisan a annoncé lundi qu'il renonçait à isoler la région malgré l’alerte lancée par des médecins, sur place, confrontés à un grand nombre de cas avérés de Covid-19.

>> Les précisions de La Matinale:

Les autorités fédérales ont refusé que Verbier fasse exception. [Denis Emery - Keystone]Denis Emery - Keystone
La station de Verbier ne sera pas placée en quarantaine / La Matinale / 1 min. / le 24 mars 2020

>> Lire aussi: Des médecins appellent à placer toute la station de Verbier en quarantaine

07h00

Le médecin genevois qui a popularisé le gel hydro-alcoolique

Le gel hydro-alcoolique est devenu un produit populaire en quelques semaines. Pourtant, le médecin des HUG Didier Pittet a dû se battre pour que cette solution désinfectante devienne un incontournable... des hôpitaux, comme le rappelle le documentaire "Clean Hands", rediffusé par la RTS.

>> Voir le documentaire:

>> Lire aussi: Ce médecin genevois qui a introduit le gel hydro-alcoolique dans les hôpitaux

06h50

"Il faut une certaine humilité lorsqu'on parle du traitement du Covid-19"

Un essai clinique européen a été lancé dimanche dans au moins sept pays européens, pour tester quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus, qui va inclure en tout 3200 patients. Selon Alexandra Calmy, infectiologue aux HUG, il faut agir vite, mais pas n'importe comment, explique-t-elle dans le 19h30.

Alexandra Calmy "Il faut aller vite, tester les meilleures combinaisons possibles pour avoir des médicaments efficaces." [RTS]
Alexandra Calmy "Il faut aller vite, tester les meilleures combinaisons possibles pour avoir des médicaments efficaces." / 19h30 / 3 min. / le 23 mars 2020

Pas de médicament miracle

Pour elle, le controversé professeur Didier Raoult, à Marseille n’a pas trouvé de remède miracle: la chloroquine est un traitement "qui a des effets et des propriétés qui pourraient le rendre intéressant dans le traitement du Covid-19. Mais de là à dire que c'est un médicament miracle, je pense que c'est quelque chose qu'on ne peut pas se permettre de faire".

Alexandra Calmy rajoute: "Il faut une certaine humilité actuellement lorsqu'on parle du traitement du Covid-19 parce que, franchement, on n'a vraiment pas eu pour l'instant de médicament miracle ni d'étude très convaincante".

Il est selon elle légitime de considérer des molécules qui sont déjà sur le marché et qui sont repositionnées pour lutter contre le coronavirus, mais "il faut rentrer des patients dans des essais cliniques afin d'obtenir des réponses plus rigoureuses et claires, comparables avec d'autres essais cliniques".

>> En lire plus: "Il n'y a pas de traitement miracle ni d'étude convaincante pour le moment"

06h40

Les patients guéris du Covid-19 pourraient s'avérer précieux en Suisse

Près de 85'000 personnes, au minimum, sont officiellement guéries du coronavirus à travers le monde. Ces anciens malades, immunisés et résistants à une nouvelle infection, pourraient s'avérer précieux en pleine pandémie. La Suisse veut se procurer des tests.

Selon l'état actuel de la recherche, les anciens contaminés sont résistants au moins à court terme. Ils ne peuvent plus transmettre la maladie.

>> Lire aussi: Les patients guéris du Covid-19 pourraient s'avérer précieux en Suisse

06h30

Appel aux dons de la Chaîne du Bonheur

- La Chaîne du Bonheur a lancé un appel aux dons pour aider les nombreuses personnes dont la situation est rendue précaire par la pandémie.

>> Les dons peuvent être versés immédiatement en ligne sur www.bonheur.ch ou par e-banking sur le compte postal 10-15000-6 avec la mention "Coronavirus".

>> Appel aux dons de la Chaîne du Bonheur pour aider les plus démunis face au Covid-19

06h20

La première d'Antivirus

Retrouvez le premier épisode d'AntiVirus, la nouvelle émission qui remplace Couleurs Locales, pour garder le lien malgré l'éloignement et les restrictions de déplacement.

AntiVirus [RTS]
AntiVirus / 18 min. / le 23 mars 2020

06h10

Plus de 8000 cas et 70 morts

Lundi, la Suisse comptait 8060 cas de coronavirus, contre 7014 dimanche, selon le point quotidien de l'Office fédéral de la santé publique. Le nombre de décès a atteint au moins 70, contre 60 la veille. Des chiffres qui peuvent diverger avec les annonces des cantons.

>> Les faits saillants de lundi: Plus de 8000 cas et au moins 70 décès en Suisse, annonce l'OFSP

06h00

Le dossier consacré à la pandémie

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

>> Le dossier de RTSinfo:

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus