Modifié le 21 juin 2010

Tina est la nouvelle reine de Suisse

Tina reine de Suisse! A Aproz, en Valais, la finale de combat de reines a sacré ce beau bébé jeudi devant un maigre public. Tina s'est imposée après plusieurs heures d'affrontements haletants entre les meilleures vaches de la race d'Hérens.

Tina, qui avait les faveurs de la cote, succède à Rebelle,
lauréate l'an dernier, au terme d'une lutte à couteaux tirés à la
force des cornes. Mais également en dominant la météo qui avait
rendu l'arène valaisanne très boueuse.

Tina, qui est la propriété de Bernard Bruttin, un éleveur
sédunois, a pris le meilleur sur Givrée lors du combat final. Et
c'est Nella qui complète le podium.





"C'est le rêve de tout éleveur", a déclaré son propriétaire à
l'issue du combat. "La vache aura droit à une année de vacances
avant de revenir l'an prochain défendre son titre", a-t-il ajouté,
heureux.

La pluie trouble-fête

La pluie a largement freiné le public cette année: les
organisateurs attendaient entre 10'000 et 12'000 spectateurs. Moins
de la moitié ont répondu présent. Les organisateurs ont même hésité
à renvoyer le combat en début de matinée.





Les joutes ont finalement été maintenues pour éviter de créer
d'autres problèmes, a indiqué le président de la Fédération
d'élevage de la race d'Hérens Martial Aymon. "Pour les éleveurs,
cette finale est la fête de l'année, avec l'inalpe", a-t-il ajouté.
C'est une des raisons qui a fait pencher la décision en faveur du
maintien.





La météo n'a pas été sans effet sur la longueur des combats. Sur
un terrain boueux et sous une pluie incessante, certains combats
ont duré plus d'un quart d'heure. Une partie du public a montré son
impatience avec des sifflets. Les finales ont débuté à 15h45 et se
sont terminées à 19h30.





ats/boi

Publié le 17 mai 2007 - Modifié le 21 juin 2010

Vaches essentiellement valaisannes

Cette finale a réuni quelque 160 bêtes, toutes classées lors des combats éliminatoires de l'automne 2006 et du printemps.

Le tiers environ des vaches venaient du Haut-Valais

Une des lutteuses arrivait de Berne, une du canton de Vaud et les autres du Valais romand.

Tina après Rebelle et Saphir

Tina succède donc à Rebelle, qui avait été sacrée devant une foule nettement plus nombreuse que cette année, 10'000 personnes. Rebelle avait alors créé la surprise en détrônant la favorite Saphir.

Rebelle n'a d'ailleurs pas défendu son titre: son nouveau propriétaire avait renoncé à la présenter aux combats de cette année afin de la préserver pour l'alpage.

Pour un éleveur, posséder une reine d'alpage revêt également sa dose de prestige.