Publié

Le Conseil fédéral limite l’achat de certains antidouleurs et fébrifuges

Le rationnement de certains médicaments: interview de Nicolas Schaad (vidéo) [RTS]
Le rationnement de certains médicaments: interview de Nicolas Schaad (vidéo) / La Matinale / 9 min. / le 19 mars 2020
Le Conseil fédéral a décidé de limiter l'achat de médicaments à base de paracétamol, aspirine, d'ibuprofène ou de codéine. Les pharmacies ne pourront délivrer qu'un seul paquet par client. La mesure a pris effet mercredi soir.

L'Algifor, le Panadol et le Dafalgan, par exemple, sont touchés par la mesure de restriction décidée par le Conseil fédéral. Elle sera valable six mois.

"Nous ne sommes pas en manque de médicament cruciaux. Ça risque de venir... C'est ce que je crains avec cette mesure dictée hier: cela va donner l'impression que le paracétamol va manquer sur le marché suisse et, ça, ce n'est pas une bonne initiative", remarque Nicolas Schaad, professeur de pharmacologie à l'UNIGE et pharmacien-chef à la pharmacie interhospitalière de la Côte.

Comme nous ne manquons pas de paracétamol, ce professionnel de la santé souligne qu'il faut en acheter "seulement si on en a besoin".

Une ordonnance serait plus constructive

Pour lui, il est également extrêmement difficile d'opérer un contrôle: "Même si les pharmaciens font très bien leur travail, il vont vendre un emballage à un patient, mais ce dernier peut aller dans la pharmacie d'à côté, faire la tournée, et recommencer la même chose le lendemain".

Nicolas Schaad explique qu'il aurait été plus constructif de la part du Conseil fédéral de dicter une mesure disant que le paracétamol devenait un médicament vendu uniquement sur ordonnance: "Cela aurait laissé un contrôle au médecin qui aurait pu le prescrire uniquement à ceux qui en ont réellement besoin et qui présentent des symptômes soit de grippe, soit de coronavirus".

Fébrifuges et non anti-inflammatoires

Une réelle pénurie peut survenir si un médicament n'est vendu que sous un seul nom, parce qu'il est encore couvert par un brevet.

Toutefois, le pharmacien prévoit quelques manques dans les prochaines 48 heures, car ce sont des fébrifuges qui sont prescrits pour faire baisser la fièvre liée au coronavirus, plutôt que des anti-inflammatoires, comme l'ibuprofène ou le diclofénac, le voltarène ou le ponstan.

L'important est donc de ne pas vouloir constituer ses propres provisions sans en avoir besoin: "Les médicaments ont une durée de péremption qui est souvent courte," rappelle le professeur Schaad.

Interview radio: Romaine Morard

Adaptation web: Stéphanie Jaquet

Publié