Modifié le 14 mars 2020 à 01:00

Conséquences des mesures du Conseil fédéral: ce qui ferme, ce qui est limité

Conférence de presse du Conseil fédéral le vendredi 13 mars.
Nouvelles mesures sanitaires prises par le Conseil fédéral: interview d'Alain Berset et Didier Pittet Forum / 14 min. / le 13 mars 2020
Ecoles, transports publics, musées, discothèques: récapitulatif lieu par lieu des conséquences des mesures prises vendredi par le Conseil fédéral. Celles-ci peuvent toutefois être plus restrictives en fonction des cantons, qui peuvent prendre des mesures supplémentaires.

>> Lire notre suivi: Ecoles fermées, réunions de plus de 100 personnes interdites: la Suisse durcit ses mesures

Manifestations publiques ou privées

Les manifestations publiques et privées de plus de 100 personnes sont interdites jusqu'au 30 avril. Les cantons peuvent décréter des exceptions s’il existe un intérêt public prépondérant, par exemple pour des assemblées générales.

>> Les mesures dans les cantons romands: Les cantons également au créneau pour stopper la propagation du Covid-19

Les manifestations de moins de 100 personnes sont autorisées, mais elles elles doivent respecter les mesures de protection déjà en vigueur (distance spatiale entre les personnes notamment).

Transports publics

Les transports publics maintiennent la desserte régulière selon l’horaire, mais suppriment  les lignes touristiques sans fonction de desserte.

Outre l'offre touristique, tous les voyages de groupe et les courses spéciales sont annulés.

L’offre internationale à destination de l’Italie est déjà réduite. Les liaisons entre l'Autriche et le Suisse viennent elles d'être interrompues pour une durée indéterminée.

Écoles, hautes écoles et autres établissements de formation

Les cours et les activités sur place dans les écoles, les hautes écoles et les centres de formation sont interdits jusqu’au 4 avril.

Les examens déjà prévus peuvent avoir lieu à condition de respecter certaines mesures de protection.

Pour les enfants du primaire, les cantons peuvent cependant prévoir des offres d’accueil afin d’éviter que les enfants soient gardés par leurs grands-parents, qui font partie des personnes particulièrement à risque.

Crèches

Les mesures du Conseil fédéral n'incluent pas la fermeture des crèches. La question est difficile, mais elle relève des cantons, a rappelé le ministre de la santé Alain Berset. A eux de prendre la décision qui s'impose selon leur situation.

Magasins d'alimentation

La rumeur de fermeture des magasins d'alimentation est infondée. Il n'en a jamais été question et il n'y a pas lieu de paniquer, a déclaré la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

L'Italie n'a pas non plus fermé ses commerces d'alimentation, a-t-elle rappelé.

Restaurants, bars et discothèques

Les restaurants, les bars et les discothèques peuvent rester ouverts, mais ils ne peuvent pas accueillir plus de 50 personnes en même temps, et cela jusqu'au 30 avril. Les personnes présentes doivent pouvoir respecter les recommandations de l'OFSP en matière d’hygiène et de distance.

Centres de loisirs, musées, centres sportifs, piscines

Concernant les centres de loisirs, les musées, les centres sportifs et les piscines, c'est la règle des 100 personnes qui prévaut, également jusqu'au 30 avril.

Stations de ski

Les domaines skiables devront fermer, a annoncé vendredi Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la Santé. C'est la seule manière de mettre en oeuvre l'interdiction des manifestations de plus de 100 personnes.

Messes et cultes

Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg s'aligne sur les mesures prises par le Conseil fédéral en interdisant dès vendredi jusqu'au 30 avril 2020 la célébration en public de toutes les messes sur le territoire diocésien. Elles seront célébrées à huis clos.

De son côté, le Conseil synodal de l'Eglise réformée a pris des "mesures difficiles" mais "nécessaires". Les services funèbres sont maintenus, mais uniquement dans l'intimité, avec 50 personnes au maximum. Les cultes, assemblées et autres réunions sont suspendus. Des formes alternatives de culte et de présences à distance sont en cours de définition, a précisé l'EERV.

asch

Publié le 13 mars 2020 à 19:00 - Modifié le 14 mars 2020 à 01:00