Modifié

Les mesures du Tessin pourraient être étendues au pays entier, avise l'OFSP

Les Hautes écoles sont fermées au Tessin. [Pablo Gianinazzi - Keystone/Ti-Press]
L'état de nécessité pourrait être étendu à toute la Suisse / Le 12h30 / 1 min. / le 12 mars 2020
"L'OFSP prévoit que les mesures prises au Tessin seront probablement étendues à toute la Suisse", a indiqué jeudi à la radio SRF l'un de ses responsables, Daniel Koch, précisant qu'il n'y avait pas encore d'urgence nationale. Un 7e décès a été enregistré jeudi soir.

"Le reste de la Suisse va suivre", a déclaré Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), évoquant les mesures prises mercredi par le Tessin. "La vague est maintenant arrivée", a-t-il ajouté, assurant que "la Suisse a cependant agi à temps" pour contenir la propagation. Il a précisé que les autorités prenaient la situation très au sérieux et qu'il fallait maintenant prendre le plus vite possible les bonnes décisions.

La priorité est de protéger les groupes à risque, afin de ne pas surcharger les unités de soins intensifs et d'utiliser les infrastructures hospitalières à bon escient. De cette manière, il sera possible d'éviter des décès, a encore jugé Daniel Koch.

>> Interview d'Antoine Flahault (Institut de santé globale UNIGE):

Antoine Flahault: "La situation en Suisse ressemble à celle de l'Italie il y a une semaine." [RTS]
Antoine Flahault: "La situation en Suisse ressemble à celle de l'Italie il y a une semaine." / 19h30 / 2 min. / le 12 mars 2020

Jeudi à 12h45, l'OFSP a communiqué les nouveaux chiffres: 858 tests positifs ont été recensés, dont 815 cas sont déjà confirmés. Par rapport à la veille, ce sont 202 cas supplémentaires. Suite à l'annonce du décès de deux malades âgés de plus de 80 ans ces dernières 24 heures au Tessin, et du décès d'une femme de 67 ans à Bâle-ville dans la soirée, on dénombre en Suisse sept décès des suites de la maladie.

Situation particulière, nouvelles mesures attendues

A la mi-journée jeudi, l'OFSP déclarait qu'il n'y avait pas d'urgence nationale. La Suisse est toujours dans une situation "particulière". Comme annoncé, le Conseil fédéral décidera vendredi d'éventuelles nouvelles mesures.

>> Les grands partis soutiennent les actions du Conseil fédéral face au coronavirus:

Les grands partis soutiennent les actions du Conseil fédéral face au coronavirus. [RTS]
Les grands partis soutiennent les actions du Conseil fédéral face au coronavirus. / 19h30 / 1 min. / le 12 mars 2020

Au Tessin, après l'état de nécessité décrété mercredi, les audiences de tous les tribunaux se tiennent désormais à huis clos. Et CarPostal ne dessert plus le tronçon entre Iselle (I) et Domodossola (I) avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre.

>> Ecouter le sujet sur les écoles tessinoises qui restent ouvertes:

Des élèves d'une classe dans une école primaire à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Malgré l'état de nécessité au Tessin, les écoles publiques restent ouvertes / Le 12h30 / 2 min. / le 12 mars 2020

Les recrues restent dans les casernes

L'armée garde les mêmes mesures qu'elle a prises il y a quelques jours pour lutter contre le coronavirus. Seul changement: près de 830 recrues vont rester dans les casernes ce week-end pour éviter de renforcer l'épidémie.

"Tous les jours nous évaluons la situation, cela fait partie de nos compétences de base. Pour l'instant, nous en restons aux mesures déjà prises. Mais tout peut changer très vite: la situation est très volatile", a déclaré jeudi Stefan Hofer, porte-parole de l'armée, à Keystone-ATS.

>> Lire aussi: La propagation du coronavirus est particulièrement rapide en Suisse

>> Les mesures dans les cantons:

Vaud: les collaborateurs du CHUV à Lausanne doivent annuler leurs vacances prévues jusqu'à la fin avril. La direction générale de l'établissement a pris cette mesure pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Le télétravail est désormais généralisé dans l'administration cantonale pour faire face à la pandémie de coronavirus. Il s'applique à toutes les personnes pouvant effectuer "leurs tâches à distance", annonce jeudi le Conseil d'Etat.

Les certificats de maladie ne seront également plus demandés jusqu'à dix jours d'absence. De même, le gouvernement vaudois affirme qu'il fera "preuve de souplesse" avec les collaborateurs devant rester à la maison par souci de précaution ou pour garder un enfant.

Genève: l’Université donne une priorité absolue à l’enseignement en ligne. Elle insiste sur le respect de la distance sociale de deux mètres permettant de se protéger soi-même et les autres, particulièrement les personnes vulnérables.

Depuis mercredi, le nombre de cours enregistrés disponibles sur la plateforme Mediaserver a passé de 250 par semaine à 250 par jour. Pour les étudiants se rendant au cours, le respect de la distance sociale, "1 place sur 2", est nécessaire dans tous les lieux et pour toutes les activités de l’UNIGE.

Dès lundi, les Transports publics genevois (tpg) mettent en place plusieurs mesures pour protéger la santé de leurs passagers et de leurs collaborateurs. Les conducteurs seront mieux isolés, le nettoyage de l'intérieur des véhicules renforcé. Les tpg ont décidé de condamner les portes situées à l’avant de tous leurs véhicules sans cabine fermée. La plate-forme dédiée aux conducteurs sera délimitée à l’avenir par des rubans de signalisation.

Sur le plan économique, Genève prend des mesures pour soutenir les entreprises touchées par la situation. Le Grand Conseil a doté jeudi soir la Fondation d'aide aux entreprises (FAE) d'une ligne de crédit supplémentaire de 50 millions de francs. Le chef du Département du développement économique Pierre Maudet a appelé à des mesures immédiates pour éviter l'asphyxie. Dès la semaine prochaine, les entreprises pourront bénéficier de ce soutien pour passer le cap, selon le conseiller d'Etat.

>> A Genève, le dilemme des frontaliers face au coronavirus:

À Genève, le dilemme des frontaliers face au coronavirus. [RTS]
À Genève, le dilemme des frontaliers face au coronavirus. / 19h30 / 2 min. / le 12 mars 2020

Neuchâtel: l’hôpital cantonal repousse les interventions chirurgicales non urgentes dès vendredi et jusqu’à nouvel avis.

Zurich: l'Université se met au diapason d'autres hautes écoles: elle interdit désormais aux personnes ayant séjourné récemment dans une région à risque du coronavirus de pénétrer dans l'un de ses bâtiments. Cette mesure vaut durant 14 jours après le séjour en question.

Par ailleurs, rendre visite à un proche à l'Hôpital universitaire de Zurich n'est, sauf exceptions, plus possible depuis jeudi soir. L'établissement entend réduire le risque d'infection de ses patients et collaborateurs. Des contrôles d'accès sont effectués à l'entrée.

Les visiteurs de patients se trouvant dans une situation particulière sont exemptés de l'interdiction. Il s'agit notamment des parents d'enfants hospitalisés, des partenaires de personnes donnant naissance ainsi que de proches de personnes mourantes ou nécessitant un soutien.

Bâle-Ville: tous les camps scolaires et courses d'école sont annulés jusqu'à nouvel avis en raison du coronavirus. D'autres cantons, dont Neuchâtel, ont déjà pris ce type de mesures.

Uri: Le canton du centre de la Suisse a annoncé ses deux premiers cas de contamination au Covid-19 jeudi, laissant Obwald et Appenzel Rhodes-Intérieures seuls cantons sans cas diagnostiqués.

>> Lire aussi: Jeudi noir pour la bourse suisse après les nouvelles mesures face au Covid-19

ats/ebz/vic

Publié Modifié

A Genève, les instances internationales suspendent ou reportent leurs séances

Alors que le Conseil des droits de l'Homme a annoncé jeudi suspendre sa session, le Covid-19 a également un effet sur la Conférence du désarmement (CD) à Genève. Les six présidents de la session de 2020 ont décidé jeudi de reporter les deux prochaines réunions plénières prévues jusqu'à la fin du mois.

Des discussions avaient eu lieu mardi lors de la dernière rencontre sous ce format et des consultations larges ont été menées avec les membres, l'ONU et le secrétariat. La décision a également été prise en lien avec le dispositif prévu par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Fermeture des frontières exigée par l'UDC

Inquiète devant la montée en puissance de l'épidémie de coronavirus en Suisse, l'UDC plaide pour une une fermeture immédiate des frontières.

Le Conseil fédéral doit tout mettre en œuvre pour protéger la population suisse, écrit le parti dans un communiqué jeudi. Il penche pour une fermeture des frontières pour les personnes tandis que le trafic des marchandises devrait rester possible.

Les frontaliers qui travaillent dans le secteur de la santé devraient poser leur valise en Suisse pour quelques semaines. Ils pourraient être hébergés dans les hôtels désertés par les touristes.