Modifié

M.Calmy Rey a rencontré J.Solana lundi

Micheline Calmy-Rey et Javier Solana devraient se revoir cette année encore [Keystone]
Micheline Calmy-Rey et Javier Solana devraient se revoir cette année encore [Keystone]
La ministre des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a rencontré lundi à Bruxelles le Haut représentant de l'Union européenne Javier Solana. Les entretiens ont porté notamment sur le statut du Kosovo.

Le chef de la diplomatie européenne Javier Solana «admire» la
position de la Suisse sur le futur statut du Kosovo. Il l'a déclaré
à l'issue d'un entretien avec Micheline Calmy-Rey lundi à
Bruxelles.

Berne défend depuis bientôt une année et demie l'idée d'une
«indépendance formelle» de la province serbe, alors que Belgrade
rejette catégoriquement toute sécession. Des négociations sur le
statut définitif de la province sont actuellement en cours, mais le
médiateur nommé par l'ONU Martti Ahtisaari n'a pas encore présenté
son rapport. La Serbie à par ailleurs demandé lundi sa
démission.

J.Solana s'est exprimé à plusieurs reprises en faveur d'un report
de la publication de ce rapport, au cas où des élections
législatives se tiendraient cette année encore en Serbie. Un avis
partagé par M.Calmy-Rey. Selon elle, il n'est peut-être «pas
inintelligent d'attendre ces élections».

Conseil des droits de l'homme

Parmi les autres thèmes abordés lors de ce dîner de travail
figurent l'Iran, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le
Liban, ainsi que la situation en Israël et dans les territoires
palestiniens. Interrogée sur les rumeurs faisant état d'un accord
pour la formation d'un gouvernement palestinien d'union, Micheline
Calmy-Rey a exprimé son espoir d'un développement positif.

La cheffe de la diplomatie helvétique a par ailleurs tiré un bilan
intermédiaire contrasté du Conseil des droits de l'homme de l'ONU,
selon Hanspeter Mock, porte-parole de la Mission suisse à
Bruxelles. Des progrès ont été réalisés, mais il reste encore
beaucoup à faire pour répondre à toutes les attentes, en
particulier sur le plan institutionnel.

Intérêt européen

Plus généralement, la cheffe du Département fédéral des affaires
étrangères (DFAE) a déclaré avoir ressenti un intérêt concret de
l'UE pour la politique extérieure de la Suisse. J.Solana a affirmé
que la Confédération jouait un rôle «très particulier» dans nombre
de dossiers.

Cet aspect des choses, souvent méconnu, est pourtant très
constructif et positif, a-t-il souligné. Les deux responsables sont
par ailleurs convenus de poursuivre leurs entretiens. Ils
envisagent une nouvelle rencontre en Suisse cette année
encore.

agences/stp

Publié Modifié

Le Conseil des droits de l'homme

Le 9 mai 2006, la Suisse a été élue pour trois ans au Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

Elle fait partie des 47 pays représentés dans ce nouvel organe qui a remplacé la Commission des droits de l'homme discréditée.

Fruit d'une initiative Suisse, le conseil se réunit trois fois par an et peut convoquer des réunions d'urgence.

Milliard de cohésion

Les votations du 26 novembre en Suisse sur l'aide aux pays de l'Est ont été abordées en marge de la visite de travail.

Javier Solana a dit son espoir de voir les Suisses approuver la loi. Micheline Calmy-Rey s'est déclarée confiante à ce sujet.