Modifié le 06 mars 2020 à 20:50

Plus de 200 cas de coronavirus en Suisse, annonce le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a dévoilé de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.
Le Conseil fédéral a dévoilé de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. 19h30 / 2 min. / le 06 mars 2020
Mieux protéger les personnes vulnérables et évaluer l'impact économique de l'épidémie: le Conseil fédéral a fait le point vendredi sur la propagation du coronavirus en Suisse, alors que le nombre de cas a dépassé les 200.

"L'évolution rapide de l'épidémie ces derniers jours en Suisse et dans les pays voisins nécessite une évolution des mesures à prendre", a déclaré Alain Berset vendredi devant la presse et dans un communiqué, après une réunion du Conseil fédéral en partie consacrée au coronavirus.

Le ministre de la Santé a indiqué que face à l'augmentation du nombre de cas, après le premier décès en Suisse et alors que "d'autres décès sont probables", il s'agit de prendre des mesures "proportionnées et efficaces pour minimiser les conséquences négatives sur le plan social et économique".

>> L'interview d'Alain Berset dans le 19h30:

Alain Berset: "On doit faire évoluer la stratégie, il s'agit de protéger les personnes les plus vulnérables"
19h30 - Publié le 06 mars 2020

La Suisse recense vendredi 210 cas confirmés de coronavirus et un décès, a annoncé Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles à l'Office fédéral de la santé publique.

>> Evolution en Suisse: l'interview de Julien Riou, épidémiologiste à l'Université de Berne, dans Forum:

L’analyse de Julien Riou sur l’évolution du coronavirus en Suisse (vidéo)
Forum - Publié le 06 mars 2020

Les personnes à risque doivent éviter les transports publics

Pour le Conseil fédéral, il est désormais clair que le virus est plus dangereux pour certaines catégories de la population, catégories qu'il s'agit de protéger avec une attention redoublée: les personnes de plus de 65 ans et celles qui souffrent d'autres pathologies. Ces personnes doivent ainsi éviter les transports publics aux heures de pointe. Faire ses courses est aussi à bannir lors de forte affluence.

Les manifestations publiques, les réunions professionnelles et privées, les rendez-vous professionnels et privés inutiles sont également à proscrire. Autre comportement à risque pour ces personnes: les visites dans les EMS et les hôpitaux ainsi que les contacts avec des personnes malades.

De manière générale, le Conseil fédéral rappelle qu'il faut garder ses distances avec les autres usagers des transports en commun, aussi dans les gares et aux arrêts de bus. Les voyages de loisirs doivent être réduits.

Il s'agit aussi, a ajouté Alain Berset, de protéger le fonctionnement des institutions sanitaires: "La pression sur le système de santé et notamment les hôpitaux est très forte et il faut qu'ils puissent continuer à fonctionner."

>> Face à la rupture de stock de gel antiseptique, les HUG ont repris la production de ce produit:

Face à la rupture de stock de gel antiseptique, les HUG ont repris la production de ce produit, après 15 ans d'interruption.
19h30 - Publié le 06 mars 2020

>> Lire aussi: Prévention, diagnostic ou ligne téléphonique, les conseils officiels sur le coronavirus en Suisse

L'armée en appui en cas de besoin

Les employeurs sont pour leur part appelés à tenir à distance du lieu de travail les personnes vulnérables. Ils doivent aussi faire preuve de souplesse lorsqu'ils demandent un certificat médical et attendre le cinquième jour, afin de ne pas surcharger les établissements de santé. Dans la mesure du possible, le temps de travail des collaborateurs doit être flexibilisé afin d'éviter les heures de pointe dans les transports publics.

Concernant les enfants, il n'est pas opportun de fermer les écoles, car les enfants seraient alors gardés le plus souvent pas les grands-parents, qui eux font partie des personnes à risque.

Alain Berset a également indiqué que les cantons pourront en cas de besoin faire appel à l'armée dans leur lutte contre le coronavirus. Répondant à une première demande du Tessin, il a précisé que deux ambulances et du personnel vont être mis à disposition de ce canton.

>> Voir l'intégralité de la Conférence de presse:

La conférence de presse du Conseil fédéral pour annoncer des mesures exceptionnelles de prévention contre le coronavirus.
L'actu en vidéo - Publié le 06 mars 2020

Un impact économique important

Au niveau économique, le Conseil fédéral se dit conscient du fait que le coronavirus et les mesures adoptées ont un impact sur le monde du travail et sur la vie publique en Suisse. Il dit examiner une éventuelle compensation des cas de rigueur.

Concrètement, il s'agit notamment d'analyser rapidement comment faciliter l'accès non bureaucratique aux indemnités en cas de chômage partiel.

Le Département de l'économie a en outre institué un groupe de travail interdépartemental chargé d'observer les conséquences économiques du coronavirus, d'identifier les mesures que la Confédération pourrait prendre et de coordonner, le cas échéant, les travaux à venir.

Le gouvernement a finalement précisé que la Confédération soutient la lutte internationale contre l'épidémie à hauteur de neuf millions de francs, dont cinq millions dévolus à la recherche et quatre aux organisations internationales du domaine de la santé.

>> Voir aussi l'émission Temps Présent consacrée à l'épidémie:

Coronavirus, enquête aux origines du désastre

boi avec ats

Publié le 06 mars 2020 à 15:00 - Modifié le 06 mars 2020 à 20:50

Dix nouveaux cas à Neuchâtel

Tous les cantons romands sont désormais touchés et plusieurs personnes sont actuellement en quarantaine à travers le pays. A Neuchâtel, les autorités ont annoncé que dix nouveaux cas étaient désormais enregistrés, huit cas confirmés et deux probables, portant à onze le nombre de cas dans le canton. Ces nouvelles contaminations sont toutes en relation avec un foyer épidémique à Mulhouse, lié à un rassemblement de 2000 personnes d'une église évangélique.

>> Comment un rassemblement évangélique en France est à l'origine de la contamination d'une dizaine de Romands:



Le médecin cantonal a décidé de "mettre en quarantaine le personnel de cuisine d'un home pour protéger les résidents", a indiqué vendredi la Chancellerie d'Etat. Le canton a ajouté que les personnes qui ont été exposées à ce foyer épidémique en Alsace et qui présentent des symptômes respiratoires doivent éviter les contacts sociaux pour ralentir la transmission.

Le point sur les diverses mesures cantonales concernant les manifestations:



A Zurich, sept nouveaux cas ont été recensés dans le canton depuis jeudi soir. Cela porte à 26 le nombre de personnes infectées dans le canton. Berne annonce pour sa part un total de 17 cas confirmés. A Bâle-Ville, quatre nouveaux cas ont été recensés, portant à 12 le nombre de personnes infectées. A Schwyz, ce sont trois nouveaux cas qui ont été recensés, soit six au total. Un deuxième cas a été détecté à St-Gall et deux autres à Zoug.

Fribourg édicte une directive pour les manifestations

Le canton de Fribourg, qui se prépare à une augmentation importante de cas de coronavirus, a mis en place des mesures supplémentaires à celles édictées par la Confédération. Les risques des événements qui comptent plus de 150 personnes seront évalués selon le nombre de personnes présentes, selon le type d'activités (nombre de contacts étroits), selon l'espace et si la manifestation a lieu dans un espace ouvert ou fermé, a indiqué vendredi le canton de Fribourg dans une directive.

Toutes les manifestations de moins de 1000 personnes devront en outre être déconseillées aux personnes de plus de 65 ans et celles à risque. Les organisateurs devront donner aux participants des informations sur les mesures de protection générales et devront prier les malades de quitter la manifestation.

L'Hôpital de la Broye ouvre un centre de dépistage

L'Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) va par ailleurs ouvrir lundi une structure de détection du coronavirus. A l'instar d'autres hôpitaux du pays, l'établissement basé à Payerne (VD) souhaite limiter les risques de transmission.

Installé à l'extérieur de l'hôpital, le centre de dépistage ne sera accessible que sur rendez-vous, via une demande du médecin traitant et une validation par un médecin des urgences, explique vendredi l'HIB dans un communiqué. Si un patient doit être hospitalisé durant l'attente des résultats du dépistage, deux chambres individuelles sont réservées dans le service de chirurgie. Dans tous les cas, lors d'apparition de symptômes, les patients doivent d'abord contacter leur médecin traitant, rappelle l'hôpital.

Rassemblements de plus de 150 pesonnes interdits au Tessin

Le Tessin, lui, interdit jusqu'au 15 mars les manifestations rassemblant plus de 150 personnes, a annoncé vendredi le Conseil d'Etat.

Pour protéger les personnes âgées et les groupes les plus fragiles, le canton a également décidé de limiter les horaires et la durée des visites dans les structures sanitaires, comme les hôpitaux ou les EMS.

L'état-major de conduite cantonal avait annoncé plus tôt dans la journée que deux pensionnaires d'un home pour personnes âgées de la région de Mendrisio figurent parmi les malades du coronavirus. L'établissement a immédiatement pris les mesures nécessaires pour protéger les pensionnaires et les visiteurs.