Publié

Initiative pour une 13ème rente AVS, la récolte de signatures commence

Une alliance de syndicats, de partis et de différentes organisations lance une initiative pour une 13ème rente AVS. Ici, Pierre-Yves Maillard, président de l'USS (photo d'illustration). [Marcel Bieri - Keystone]
Initiative pour une 13ème rente AVS, la récolte de signatures commence / Le Journal horaire / 20 sec. / le 5 mars 2020
Les rentes AVS ne permettent pas de vivre et perdent de la valeur, alors que celles du deuxième pilier baissent toujours plus rapidement. Pour ces raisons, une alliance de syndicats, de partis et de différentes organisations lance une initiative pour une 13ème rente AVS.

"Toute personne mérite une bonne rente après une vie de travail", affirme Pierre-Yves Maillard, président de l'Union syndicale suisse (USS), dans un communiqué. "Mais de plus en plus souvent, ce n’est plus le cas pour les salariés ordinaires", relève-t-il.

La rente de celle ou celui qui prend sa retraite aujourd’hui ou demain est inférieure à celle touchée par les générations précédentes. La moitié des personnes parties à la retraite en 2017 doivent s’en sortir avec moins de 1777 francs de rente AVS par mois. "De telles rentes sont tout simplement trop basses", souligne Pierre-Yves Maillard.

De leur côté, les rentes du deuxième pilier s'effondrent, alors même que les cotisations versées par les salariés ont atteint "un niveau record". Depuis à peu près dix ans, elles ont subi une baisse réelle de 8% en moyenne, et cette tendance vers le bas s’accélère.

Les femmes désavantagées

L’écart existant entre les rentes au détriment des femmes est particulièrement problématique. L'initiative pour une 13ème rente AVS est lancée pour cette raison dans le contexte de la Journée internationale pour les droits des femmes, le 8 mars.

Plus d’un tiers des retraitées ne reçoit même aucune rente du deuxième pilier. Et même lorsqu’elles en ont un, leurs rentes ne représentent en moyenne que la moitié de celles des hommes. Cela, parce que leurs parcours de vie se caractérisent par des interruptions professionnelles, le travail à temps partiel et des salaires inférieurs.

Dans l’AVS par contre, les rentes des hommes et des femmes sont similaires, parce que la garde des enfants et l’assistance apportée aux proches y sont prises en compte et augmentent les rentes.

"Empêcher la privatisation de la rente vieillesse"

Avec cette initiative, Pierre-Yves Maillard entend "empêcher la privatisation rampante de la prévoyance vieillesse". Il souligne que les banques et les assurances dénigrent l’AVS afin de vendre le plus possible de produits du troisième pilier. Pour lui, il y a en Suisse assez d’argent pour des rentes décentes.

Par exemple, grâce à un financement additionnel de l’AVS via les excédents "exorbitants" qu’enregistre la Banque nationale suisse (BNS). La 13ème rente servira en outre à compenser l’effondrement des rentes du deuxième pilier, estime Giorgio Tuti, le président du Syndicat du personnel des transports (SEV).

Regroupant également des organisations de retraités ainsi que féminines, l'alliance derrière l’initiative commence jeudi midi la récolte des signatures.

>> Réécouter le débat de Forum du 18 janvier 2019 entre Véronique Polito et Jérôme Cosandey:

L'Union syndicale suisse planche sur une initiative populaire qui demanderait une 13e rente AVS. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Faut-il instaurer une 13ème rente AVS? Débat entre Véronique Polito et Jérôme Cosandey / Forum / 9 min. / le 18 janvier 2019

ats/ther

Publié