Modifié le 02 mars 2020 à 22:12

Mesures renforcées contre le Covid-19 et nouveaux événements annulés

Une affichette de prévention.
Une affichette de prévention. [Laurent Gillieron - Keystone]
Alors que la Confédération a renforcé les mesures pour contrer la propagation du coronavirus, qui a infecté plus de 30 personnes, nombre d'annulations ou reports d'événements ont été annoncés lundi. C'est le cas notamment du Festival international du film et forum sur les droits humains (FIFDH).

La 18e édition du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), qui devait se tenir du 6 au 15 mars dans 65 lieux de Genève et de ses environs, est annulée à cause de l'épidémie de coronavirus. Toutes les projections publiques sont supprimées.

Le FIFDH accueille chaque année près de 40'000 personnes ainsi que des invités en provenance d'une trentaine de pays.

Les personnes qui ont déjà acheté des billets pour les projections auront la possibilité de se les faire rembourser si elles le souhaitent. Des détails seront disponibles sur le site fifdh.org.

Le Palais des Nations unies à Genève, qui accueille chaque année 100'000 visiteurs, leur a fermé ses portes lundi en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus.

"Nous avons suspendu temporairement les visites guidées du Palais comme mesure de précaution liée au Covid-19", a indiqué une porte-parole de l'ONU à Genève. La mesure est pour l'instant valable jusqu'au 13 mars.

Grève féministe réorganisée

Par ailleurs, la troisième édition des Rencontres 7e Art à Lausanne est annulée. Le festival aurait dû démarrer mercredi.

Concernant la grève féministe du 8 mars, les organisateurs ont annoncé lundi que la manifestation n'était pas annulée mais réorganisée avec des rassemblements et des défilés décentralisés.

Le hockey et le foot suisses sont également au repos forcé. Les instances dirigeantes concernées ont décidé de reporter les matchs de hockey jusqu'au 17 mars et ceux de foot jusqu'au 23 mars.

Nouvelles recommandations

La Confédération a renforcé lundi les mesures pour contrer la propagation du coronavirus. Elle invite la population à éviter les poignées de mains, à jeter les mouchoirs usagés dans une poubelle fermée et à toujours téléphoner avant d’aller chez le médecin ou aux urgences.

Ces nouvelles recommandations publiées lundi sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) valent immédiatement. Elles s'ajoutent à celles déjà édictées la semaine passée et font suite à la multiplication des cas confirmés de coronavirus en Suisse.

Jusqu'ici, trois règles d’hygiène étaient déjà en vigueur: se laver soigneusement les mains, tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude et en cas de fièvre et de toux, rester à la maison.

>> Lire: Informations et conseils officiels sur le coronavirus Covid-19 en Suisse

La campagne d’information baptisée "Voici comment nous protéger" passe du niveau jaune au niveau rouge, précise encore l'OFSP sur son site. Ce dernier appelle les habitants à prêter attention aux règles d’hygiène et à adopter les bons réflexes en cas de symptômes – par exemple, difficultés respiratoires, toux, fièvre. "Nous pouvons ainsi protéger les autres et nous-mêmes contre une infection au nouveau coronavirus", souligne l'OFSP.

>> Lire aussi: Le coronavirus a fait plus de 3000 morts dans le monde 

Une trentaine de cas confirmés dans douze cantons

Lundi à 20h, le nombre de cas confirmés s'élevait à 38 dans 12 cantons (AG, BE, BL, BS, FR, GE, GR, TI, VD, VS, ZH, NE).

Zurich compte le plus de cas avec 9 personnes concernées, devant Genève avec huit cas confirmés. Epargné jusqu'ici, le canton de Neuchâtel a annoncé lundi un premier cas parmi ses résidents, détecté par les autorités sanitaires bernoises. En Suisse romande, tous les cantons sont désormais touchés, à l'exception du Jura.

Au total, plus de 1850 tests ont été menés selon l'OFSP.

 

Cours maintenus dans l'école publique bernoise

Après la mise en quarantaine de 45 élèves et de neuf enseignants du Lycée technique à Bienne, le canton de Berne a publié des recommandations à l'intention des directions d'école. Il rappelle que les manifestations scolaires et les cours sont maintenus dans tous les degrés.

>> Lire aussi: Des nouveaux cas de coronavirus, deux classes en quarantaine à Bienne

Les enfants, les adolescents et les membres du corps enseignant en bonne santé continuent de se rendre à l'école. La participation aux excursions, aux camps et aux examens d'admission est maintenue, souligne la Direction de l'instruction publique et de la culture.

Les écoles ont pour instruction de renvoyer immédiatement les élèves malades et demandent aux parents de venir les chercher. Le canton de Berne a également transmis un dossier d'information accompagné de règles de conduite aux parents d'élèves.

>> Ligne infos Coronavirus: 058/463.00.00

ats/sjaq

Publié le 02 mars 2020 à 09:45 - Modifié le 02 mars 2020 à 22:12

Carnaval sauvage dans les rues de Bâle

Des centaines de Bâlois se sont rassemblés dans les rues de Bâle lundi matin malgré l'annulation du carnaval. Quelques rares groupes étaient costumés.

De nombreuses personnes se sont retrouvées sur la Markplatz à 04h00, heure qui devait marquer le début du carnaval avec le traditionnel "Morgenstreich", a constaté un journaliste de Keystone-ATS. Plusieurs d'entre elles ont allumé des bougies.

La police était présente dans les rues, mais elle n'est pas intervenue. On a ainsi pu observer une voiture de police qui suivait trois tambours et un joueur de fifre.

Vendredi, le Conseil fédéral a interdit toutes les manifestations de plus de 1000 personnes en raison de l'épidémie de coronavirus. Les autorités de Bâle-Ville ont annoncé peu après l'annulation du carnaval.

>> Voir le sujet du 12h45

Rayons de Migros réapprovisionnés en continu

Face à la menace du coronavirus, les clients de supermarchés font des réserves de nourriture, boîtes de conserve en tête, et notamment les raviolis qui se vendent cinq fois plus que d'habitude. "Les rayons sont réapprovisionnés, certains jusqu'à dix fois par jour", rassure dans le 12h30 Tristan Cerf, porte-parole de la Fédération des coopératives Migros.

Le détaillant a accéléré sa production pour des denrées définies. Devant la nécessité de répondre à la demande, la logistique a elle aussi dû être adaptée. "Nous avons défini des zones de travail le dimanche pour prendre de l'avance sur la distribution", poursuit Tristan Cerf. Et de rappeler que l'Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays a défini une liste de produits de première nécessité à stocker.

>> L'interview intégrale de Tristan Cerf dans le 12h30: