Modifié

L'OFSP apporte des précisions après les mesures annoncées vendredi

Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'OFSP. [Alessandro della Valle - Keystone]
Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'OFSP. [Alessandro della Valle - Keystone]
L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a fait le point samedi à Berne, lors d'une conférence de presse, sur la lutte contre le coronavirus. Il en a profité pour apporter des précisions sur la décision d'interdire tout rassemblement au-dessus de 1000 personnes.

L'interdiction des événements avec plus de 1000 personnes ne signifie pas que les événements avec 999 personnes ou moins seront autorisés d'office, a relevé samedi Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) devant la presse à Berne.

Les organisateurs et les cantons sont tenus de peser les risques. Les cantons vont se mettre d'accord sur les critères à appliquer dès lundi.

Pour l'instant, les cas confirmés en Suisse sont liés à l'Italie, selon le spécialiste. "Il est possible que tous ne le soient pas parmi les cas en cours de validation. Certains pourraient n'avoir qu'un lien indirect avec l'Italie."

Pour lui, la situation dans la Péninsule est "inquiétante", car de nombreux cas n'ont pas été décelés. Les chiffres sont en cela révélateurs car 21 personnes sont mortes sur seulement 885 personnes déclarées comme contaminées.

>> Lire aussi:  Deux nouveaux cas de coronavirus annoncés dans le canton de Genève

Personnes âgées en première ligne

Une fermeture des frontières n'est pas à l'ordre du jour, a-t-il insisté tout en soulignant que l'intérieur de la Suisse n'était pas plus protégé contre le coronavirus que les régions frontalières.

Il a rappelé que les personnes âgées sont en première ligne avec le Covid-19. Les enfants sont en revanche peu menacés. "C'est la raison pour laquelle nous n'envisageons pas de fermer actuellement les écoles. D'autant plus que si c'était le cas, les grands-parents seraient sollicités et c'est ce que nous voulons éviter."

>> Voir aussi le reportage du 19h30 sur la façon dont on essaie de maîtriser la chaîne de transmission:

Quand un malade est repéré, tout est tenté pour maîtriser la chaîne de transmission du coronavirus [RTS]
Quand un malade est repéré, tout est tenté pour maîtriser la chaîne de transmission du coronavirus / 19h30 / 2 min. / le 29 février 2020

"Ne pas surcharger les services d'urgence"

Daniel Koch a encore appelé la population à ne pas se rendre à l'hôpital pendant le week-end en raison d'un rhume vu que les cabinets des médecins privés ne sont pas ouverts. Tous les laboratoires ne travaillent pas non plus pendant le week-end, a-t-il souligné.

Le système sanitaire se concentre sur les cas graves et pour l'instant, il y a assez de tests. Il a demandé à la population de faire preuve de patience et de discernement.

Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé, a aussi évoqué dans Forum une pression spécifique ressentie au CHUV vendredi soir et en lien à la crise. Elle appelle également les gens à faire preuve de responsabilité.

>> Revoir l'interview de Rebecca Ruiz et l'éclairage de Martine Clerc dans Forum:

Le procureur général a classé l'affaire du contrat de travail impliquant la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
La Confédération en appelle à l' "autodiscipline" des citoyens contre le coronavirus: interview de Rebecca Ruiz / Forum / 6 min. / le 29 février 2020

ats/nr

Publié Modifié

Barre des 1000 personnes: responsabilité des organisateurs

L'interdiction des événements avec plus de 1000 personnes ne signifie pas que les événements avec 999 personnes ou moins seront autorisés d'office, a relevé samedi Daniel Koch lors de la conférence de presse de samedi. Les organisateurs et les cantons sont tenus de peser les risques. Les cantons vont se mettre d'accord sur les critères à appliquer dès lundi.