Modifié le 01 mars 2020 à 15:41

Deux nouveaux cas de coronavirus annoncés dans le canton de Genève

Le bâtiment principal des HUG à Genève.
Le bâtiment principal des HUG à Genève. [ - HUG]
Le canton de Genève a confirmé samedi après-midi deux nouveaux cas de coronavirus. Dans les Grisons, quatre nouveaux cas ont été signalés samedi. Le canton de Berne avait annoncé de son côté un premier cas dans la matinée.

Avec deux nouveaux cas confirmés, le canton de Genève compte désormais cinq cas de contamination au coronavirus. Tous les patients sont hospitalisés, mais leur état de santé n'est pas préoccupant.

Quatre des patients résident dans le canton, tandis que le cinquième vit dans le département français de l'Ain. Tous sont passés par l'Italie et ont respecté le protocole qui consiste à appeler son médecin, voire le 144, mais à ne pas se rendre aux urgences ou dans une permanence médicale.

Dans la matinée, un premier cas d’infection au coronavirus (Covid-19) avait été décelé dans le canton de Berne, à Bienne. La femme malade, qui revenait d'un voyage à Milan, est hospitalisée et placée en isolement. Son état de santé est bon, indique le canton.

Dans les Grisons, les quatre nouveaux cas annoncés samedi portent à six le nombre des personnes touchées par le coronavirus.

>> Revoir également l'interview de Bertrand Kiefer dans le 19h30:

Bertrand Kiefer: "Il y avait le mythe d'une médecine toute puissante. Mais on se rend compte que ce n'est pas le cas"
19h30 - Publié le 29 février 2020

Le bilan des personnes infectées

Le dernier bilan officiel en Suisse, après le cas annoncés samedi, fait état de 21 personnes testées positives au coronavirus (cas confirmés ou en attente de confirmation), dont cinq à Genève, une dans le canton de Vaud et une en Valais.

>> La carte des cas de coronavirus confirmés ou en attente de confirmation:

Le canton de Berne strict

Par ailleurs, le canton de Berne a encore renforcé les mesures décidées vendredi par la Confédération. Désormais, des manifestations accueillant moins de 1000 personnes peuvent aussi être interdites, notamment si les organisateurs ne sont pas en mesure de respecter des conditions supplémentaires fixées par les autorités bernoises.

Ainsi l'organe cantonal bernois de conduite impose aux organisateurs de pouvoir prouver qu'aucun participant n'est revenu d'une région touchée par le Covid-19 au cours des 14 derniers jours et qu'il connaît l'identité de chaque participant afin de pouvoir retracer leurs contacts le cas échéant.

Suivant cette décision tombée en début de soirée, les organisateurs du carnaval de Moutier ont finalement décidé de renoncer à leur manifestation, après une valse-hésitation qui a duré toute la journée.

>> Lire également: Dizaines d'événements touchés par l'interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes

Coire va encore plus loin

A Coire également, des mesures plus strictes ont été prises. Tout rassemblement comprenant plus de 50 individus est interdit, sauf exceptions, ont indiqué les autorités.

Là aussi, le but est de pouvoir retracer autant que possible le parcours des participants en cas d'infection. Cela fait peu de sens d'autoriser une manifestation réunissant 800 personnes, même si ce nombre est inférieur à 1000, écrivent les autorités de Coire dans un communiqué publié en accord avec le canton.

La restriction fait l'objet d'exceptions. Ainsi les restaurants y échappent, de même que de événements d'ordre sociétal qui ne peuvent être différés tels que des obsèques ou des sessions parlementaires.

>> Coronavirus: les conseils pratiques:  Informations et conseils officiels sur le coronavirus Covid-19 en Suisse

ats/nr

Publié le 29 février 2020 à 11:36 - Modifié le 01 mars 2020 à 15:41

Désinfectants: sensible hausse de la demande

Les commerces de détail connaissent une demande accrue de désinfectants et de certains aliments en raison du coronavirus. La demande de produits de consommation courante a sensiblement augmenté à l'échelle de la Suisse.

La Migros a augmenté son personnel dans les centres de distribution, a indiqué à AWP le porte-parole de la Migros, Marcel Schlatter. Selon lui, on ne peut pas parler de pénurie de produits à ce stade.

La Coop fait la même analyse. L'entreprise a pris elle aussi des mesures pour garantir la disponibilité des marchandises, a dit la porte-parole, Rebecca Veiga. Les deux chaînes ne peuvent pas encore dire quels autres effets le coronavirus aura sur la marche des affaires.

>> Le sujet du 19h30: