Modifié le 28 février 2020 à 12:58

Les manifestations d'ampleur interdites en Suisse en raison du coronavirus

La conférence de presse d'Alain Berset sur les mesures contre le coronavirus
La conférence de presse d'Alain Berset sur les mesures contre le coronavirus L'actu en vidéo / 5 min. / le 28 février 2020
Toutes les manifestations de plus de 1000 personnes sont interdites dès à présent et jusqu'au 15 mars au moins en Suisse. Le Conseil fédéral a pris vendredi cette décision à cause de l'épidémie de coronavirus, qui frappe désormais 15 personnes.

"En raison de la situation actuelle et de la propagation du coronavirus, le Conseil fédéral a décidé de déclarer la situation qui prévaut actuellement en Suisse de "situation particulière" au sens de la loi sur les épidémies.

C'est aux cantons d'appliquer l'interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes et de contrôler son application. "La priorité absolue va à la protection de la population", insiste le gouvernement. "Ces mesures se sont avérées efficaces dans d'autres pays" et sont conformes aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a déclaré le ministre de la Santé, Alain Berset, en conférence de presse.

Salon de l'auto, sport et carnavals

L'interdiction implique notamment l'annulation du Salon de l'Auto de Genève. Mais les compétitions sportives. les carnavals, comme celui de Bâle ou les Brandons de Payerne, et les manifestations culturelles sont concernés. Une indemnisation fédérale des organisateurs n'est pas prévue. Les écoles ou l'armée ne sont en revanche pas concernées par ces mesures, car les mesures d'hygiène nécessaires peuvent être appliquées dans ces lieux, a précisé le Fribourgeois.

Contrairement aux grandes manifestations, les voyages en transports publics ou le travail dans une grande entreprise n'empêchent pas à la population de tenir ses distances et de respecter les recommandations d'hygiène.

Conserver le contrôle

"Nous partons de l’idée que dans les grandes manifestions, si quelqu'un s’infecte, on est presque assurés de perdre la chaîne d’infection. Ce risque n’existe pas, par exemple, dans un bureau ou une petite manifestation, où les gens se connaissent et où on arriverait à retrouver la chaîne d'infection", a encore expliqué le conseiller fédéral.

Lors de manifestations de moins 1000 personnes, les organisateurs devront, en collaboration avec les autorités, évaluer les risques pour déterminer s'ils peuvent ou non organiser la manifestation.

"Nous avons vu ces derniers jours que les cas se sont largement répandus dans le monde (...), en particulier dans les pays voisins de la Suisse, je pense en particulier à l'Italie et à l'Allemagne", a déclaré Alain Berset.

Quinze cas annoncés en Suisse

Depuis mardi, la Suisse est également touchée par l'épidémie de Covid-19. "C'est une évolution qui n'est pas une surprise", et "nous avons 15 personnes testées positives" et une centaine de personnes sont placées en quarantaine, a précisé le ministre en charge de la Santé. "Nous devons nous attendre à une augmentation des cas dans ces prochains jours", a-t-il averti.

Le conseiller fédéral a précisé qu'il n'y a "aucun cas où on aurait perdu la chaîne d'infection en Suisse". Jusqu'ici, la plupart des personnes infectées avaient séjourné en Italie, un pays qui apparaît de plus en plus comme une plateforme de diffusion du Covid-19.

Les derniers bilans communiqués par les cantons font toutefois état de 11 cas d'infection au coronavirus dans les cantons du Tessin, de Genève, des Grisons, d'Argovie, de Zurich, Bâle-Ville et Bâle-Campagne.

Campagne de prévention de l'OFSP

L'OFSP avait lancé jeudi sa campagne de protection contre le coronavirus. Elle recommande de se laver les mains régulièrement, tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir et rester à la maison en cas de toux et de fièvre.

Ces trois règles d'hygiène sont simples, selon l'OFSP. Mais tout le monde doit les utiliser de manière conséquente afin de se protéger et de protéger les autres. Cela permettra de ralentir voire d'éviter la propagation du virus en Suisse.

>> "Un des objectifs est ralentir la propagation pour éviter que nos hôpitaux soient débordés par des pneumonies sévères qui ne pourraient pas être correctement traitée, explique Virginie Masserey

Virginie Masserey"On ne peut pas encore parler d'épidémie en Suisse. On espère que la propagation sera ralentie."
19h30 - Publié le 27 février 2020

>> Lire aussi: Informations et conseils officiels sur le coronavirus Covid-19 en Suisse

cab avec ats

Publié le 28 février 2020 à 10:03 - Modifié le 28 février 2020 à 12:58

Quels comportement adopter face au virus?