Publié le 23 février 2020 à 09:29

Le burn-out parental touche 5% des parents suisses

Le burn-out parental touche 5% des parents suisses
Le burn-out parental touche 5% des parents suisses L'actu en vidéo / 3 min. / le 17 février 2020
Moins connu que l'épuisement professionnel, le burn-out parental est un trouble sérieux avec des conséquences sur la santé mentale et physique des parents, mais également sur les enfants. Il touche 5% des parents en Suisse.

Sous-diagnostiqué et peu traité, le burn-out parental se manifeste par un épuisement moral et une fatigue physique qui durent.

Selon la psychologue Sandra Bon, interrogé lundi dans le 19h30, "il est très difficile d'admettre que cet enfant qu'on a beaucoup souhaité, désiré, attendu, ne nous apporte pas le bonheur que l'on souhaitait, qu'on espérait donc. Il y a un tabou, il y a une honte au-delà de la culpabilité de vivre cette expérience-là."

Dépasser la culpabilité

Il existe depuis peu des ateliers de prévention à Neuchâtel, qui visent à libérer la parole des parents. Mère de deux enfants, Elodie y participe une fois par semaine. "Je pense que le regard actuel de la société fait effectivement qu'on est pointé du doigt (...) si on n'arrive pas à gérer maison, travail, famille", déplore-t-elle.

Cette enseignante, qui travaille à 60%, a revu son idéal de maman parfaite et souhaite maintenant être "une maman heureuse et épanouie". Et pour Sandra Bon, il est effectivement important de prendre soin de soi, car prendre soin de soi, c'est aussi prendre soin des enfants. "Et là tout le monde est gagnant."

>> Regarder le sujet du 19h30:

Le burn-out parental: ateliers de prévention à Neuchâtel.
19h30 - Publié le 17 février 2020

Trois indicateurs du phénomène

Le docteur Michel Bader, psychiatre à l'Université de Lausanne et au CHUV, cite trois facteurs qui sont des indications de burn-out parental: un épuisement physique, émotionnel et psychique lié à la parentalité; une distanciation affective avec les enfants; et une perte d'efficacité et d'épanouissement parental. "Deux de ces trois facteurs sont suffisants, lorsqu'ils sont marqués, pour parler de burn-out parental", précise-t-il.

>> L'interview du docteur Michel Bader dans le 19h30:

Dr. Michel Bader, psychiatre Unil et CHUV, fait partie du consortium international de chercheurs sur le burn-out.
19h30 - Publié le 17 février 2020

La Suisse dans le top 10

Une récente étude internationale menée sur 40 pays répartis à travers le monde (Consortium IIPB – Sondage 2018-2019) montre que la Suisse fait partie du top 10 des pays les plus touchés par le burn-out parental.

Fanny Moille/Margot Delévaux

Publié le 23 février 2020 à 09:29