Modifié

Ebriété, vitesse: les Romands en tête des retraits de permis

Voiture mal parquée, excès de vitesse, les amendes de la circulation routière peuvent coûter cher! [TTC - RTS]
Voiture mal parquée, excès de vitesse, les amendes de la circulation routière peuvent coûter cher! / T.T.C. (Toutes taxes comprises) / 4 min. / le 17 février 2020
Neuchâtelois et Vaudois sont les rois du retrait de permis. Plusieurs cantons romands figurent parmi ceux infligeant le plus de sanctions par conducteur. En cause: la vitesse et surtout l'alcool au volant.

Sur les 122'000 titulaires d'un permis de conduire dans le canton de Neuchâtel, 2150 se sont vus imposer une interdiction de prendre le volant en 2018. Avec 17,6 retraits pour 1000 conducteurs, cela représente le plus haut taux de Suisse, selon les statistiques obtenues par l'émission TTC.

Les détenteurs de permis vaudois étaient les deuxièmes plus pénalisés. Côté romand, Fribourg, le Jura et le Valais sont aussi dans la première partie du classement, alors que Genève et Berne arrivent vers la fin.

Et l'année 2018 ne constitue pas une exception. En 2017, les cinq mêmes cantons romands occupaient les premières places de ce classement, Valais en tête.

A Neuchâtel, comme en Valais, les mesures administratives liées aux infractions routières débouchent une fois sur deux sur un retrait. Ce ratio est plus élevé que la moyenne suisse. Les autorités y sont-elles plus sévères qu'ailleurs? Contacté par la RTS, le directeur du service des automobiles neuchâtelois (SCAN) Phillippe Burri n'y croit pas. Il explique qu'un groupe de travail "se rencontre plusieurs fois par année pour harmoniser les pratiques" au niveau des cantons latins. Il maintient aussi qu'il n'existe pas de "consigne particulière" de sévérité concernant les délits routiers.

Pour expliquer le nombre élevé de retraits à Neuchâtel, Philippe Burri avance un autre motif: "La situation géographique du canton et son réseau de transports publics induisent un nombre de kilomètres parcourus plus élevés que dans d'autres cantons."

Une explication partiellement satisfaisante car les Neuchâtelois ne figurent qu'en septième position des kilomètres parcourus quotidiennement en véhicules individuels motorisés, selon des données de l'OFS.

Vitesse à Fribourg

Avec un tiers des cas, la vitesse excessive constitue le motif le plus courant des retraits en Suisse. En 2018, les Fribourgeois ont été les Suisses qui ont perdu le plus fréquemment leur licence pour s'être montrés trop pressés. Suivaient Saint-Gall, Neuchâtel, Vaud et Genève.

A noter toutefois que les Fribourgeois parcourent le plus de kilomètres par jour, selon les données de l'OFS, soit 34,2 kilomètres. On ne peut pas en dire autant des Genevois, dont les trajets motorisés sont parmi les plus courts de Suisse.

Alcool en Valais

Après la vitesse, l'ébriété est le deuxième délit qui justifie le plus de suspensions de l'autorisation de conduire. Pour cette infraction, sept cantons latins arrivaient en tête du classement en 2018.

Les Valaisans, les Tessinois et les Jurassiens étaient le plus souvent sanctionnés après avoir conduit sous l'emprise d'alcool. Cette tendance n'est d'ailleurs pas nouvelle. En 2016 et 2017, les latins - et en particulier les Valaisans - affichaient les pires statistiques en la matière.

>> Amendes, le travail d'une agente de sécurité publique:

Verbaliser les infractions routières: aux côtés de la police municipale. [RTS]
Verbaliser les infractions routières: aux côtés de la police municipale. / T.T.C. (Toutes taxes comprises) / 5 min. / le 17 février 2020

Tybalt Félix

Les retraits pour 1000 détenteurs de permis en carte:

Publié Modifié