Modifié le 28 juin 2010 à 11:46

Champ-Dollon: troubles à la prison

La situation a entraîné des troubles, récemment, à Champ-Dollon
Troubles à la prison de Champ-Dollon (GE) [DR]
La prison de Champ-Dollon (GE) a connu des troubles dimanche et lundi. Des détenus ont refusé de regagner leur cellule pour protester contre les conditions de détention et les lenteurs de la justice.

Environ 130 détenus n'ont pas voulu regagner leur cellule
dimanche à l'issue de la promenade matinale, a indiqué mardi
l'Office pénitencière genevois. Certains se sont livrés à des
déprédations.

Ils entendaient faire pression sur la direction pour obtenir un
meilleur accès au téléphone et aux places de travail disponibles
dans la prison, ainsi qu'une offre de produits plus large à
l'épicerie.





Après plusieurs heures de négociations, ils ont accepté de
réintégrer leurs quartiers. La direction va examiner leurs
doléances, «compte tenu des moyens humains et matériels à
disposition dans le contexte de surpopulation carcérale que connaît
la prison». Prévue pour 270 détenus, Champ-Dollon en compte près de
500.

Echauffourées lundi

Le mouvement d'humeur est monté d'un cran lundi. Vers 16h00,
environ cent détenus ont à nouveau refusé de rentrer. Ils voulaient
se plaindre des durées excessives des détentions préventives et des
procédures judiciaires, ainsi que des pressions exercées par la
police lors des enquêtes. Ils avaient déjà exprimé ces doléances
dans une pétition remise aux autorités compétentes fin mars.





La majorité des protestataires a accepté de retourner en cellule
après que la direction s'est engagée à répercuter leurs
revendications auprès des médias.





Mais une trentaine d'entre eux ont commencé à commettre des
déprédations.





Un feu a été allumé sous un banc, une poubelle lancée sur un
mirador, des piliers ont été démontés. Ils se sont montrés
agressifs envers les surveillants, les insultant, les bousculant et
allant jusqu'à leur cracher dessus, a relevé Constantin
Franziskakis, directeur de l'Office pénitentiaire.

Trois prisonniers

Alors que les détenus remontaient par petits groupes, les
gardiens ont dû faire usage de la contrainte contre certains. Trois
prisonniers ont été blessés au cours de ces frictions. L'un d'eux a
subi une commotion cérébrale. Tous trois ont reçu des soins et leur
état n'inspire pas d'inquiétude.





La situation s'est progressivement apaisée au cours de la soirée.
La police, qui avait été alertée, n'a finalement pas eu à
intervenir. Les sanctions réglementaires seront prises contre les
fautifs.





Mardi matin, le calme était revenu à la prison, d'après M.
Franziskakis, même si des détenus, à nouveau, ont quelque peu
traîné des pieds pour rentrer de la promenade matinale.





ats/cab

Publié le 12 juillet 2006 à 11:24 - Modifié le 28 juin 2010 à 11:46

Champ-Dollon sera agrandie

Le gouvernement genevois a adopté le 22 mars 2006 le projet d'extension de la prison de Champ-Dollon, pleine à craquer depuis des années.

La nouvelle structure pourra accueillir dans un premier temps 64 détenus.

La mise à disposition de cette structure, désormais prioritaire, aura aussi l'avantage de libérer des places à Champ-Dollon, permettant ainsi de débuter les travaux de rénovation et d'agrandissement du pénitencier.

La nouvelle prison sera constituée d'unités préfabriquées de 32 places chacune offrant à moindre coût toutes les garanties en matière de sécurité et de conditions de détention.

Les pavillons devraient être installés à proximité mais en dehors de l'enceinte de Champ-Dollon, sur une parcelle appartenant à l'Etat.

Cette solution doit permettre de désengorger rapidement la prison de Champ-Dollon, la plus surpeuplée de Suisse avec un taux moyen de remplissage moyen en 2005 de 162 %.

Le nombre de personnes détenues dans le pénitencier, prévu pour en accueillir 270, est aujourd'hui proche de 500.