Modifié

Simonetta Sommaruga: "Le Conseil fédéral a agi vite et juste" dans l'affaire Crypto

Simonetta Sommaruga à l'interview dans l'émission Infrarouge, le mercredi 12 février 2020. [Philippe Christin - RTS]
Simonetta Sommaruga réagit aux révélations d'espionnage de la société Crypto / L'actu en vidéo / 1 min. / le 12 février 2020
Invitée sur le plateau de l'émission Infrarouge de la RTS mercredi, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga est revenue sur les activités d'espionnage de la société Crypto. Elle estime que le Conseil fédéral, informé depuis novembre, "a agi vite et juste" en mandatant un ancien juge fédéral pour faire la lumière sur l'affaire.

Berne est sous le choc après les révélations du consortium de journalistes qui montre que la CIA s'est servie de l'entreprise Crypto, basée à Zoug, pour espionner une centaine de pays. Le Conseil fédéral a annoncé mardi qu'il lançait une enquête, mais la gauche est convaincue qu'il faut aller plus loin et créer une commission d'enquête parlementaire.

>> Lire à ce sujet: Le Conseil fédéral ouvre une enquête pour espionnage sur l'entreprise Crypto

Conseil fédéral informé en novembre déjà

Interrogée mercredi soir dans Infrarouge sur la connaissance qu'avait le Conseil fédéral de l'époque des activités d'espionnage de la société Crypto, la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga a estimé qu'il était trop tôt pour prendre position: "Le Conseil fédéral a obtenu des informations sur Crypto en novembre. Il a tout de suite analysé la situation, puis donné un mandat à un ancien juge fédéral" pour faire la lumière sur cette affaire, a répondu la présidente de la Confédération. "Je trouve que le Conseil fédéral a agi vite et juste."

Faut-il prévoir une crise sur la question de la neutralité de la Suisse, s'il s'avère que les autorités de l'époque étaient au courant? Et notamment l'ancien conseiller fédéral Kaspar Villiger, dont l'implication a été évoquée par la télévision alémanique? "Ces spéculations ne font pas sens maintenant. On discutera quand on aura les faits", a poursuivi Simonetta Sommaruga.

>> Lire notre article pour plus de détails: L'affaire d'espionnage planétaire Crypto suscite le malaise à Berne

Quant au lancement d'une commission d'enquête parlementaire, "c'est au Parlement lui-même d'en décider. S'il décide d'en lancer une, bien sûr, le Conseil fédéral va le soutenir, comme c'est toujours le cas", a conclu la cheffe du DETEC.

La gauche demande elle clairement l'ouverture d'une telle commission d'enquête. Président du Parti socialiste, Christian Levrat ne veut pas politiser l'affaire, mais il attend des réponses à des questions qui concernent directement le Conseil fédéral:

>> Ecouter la réaction de Christian Levrat dans La Matinale:

Christian Levrat sur l'affaire Crypto AG [RTS]RTS
L'affaire d'espionnage Crypto mérite-elle une commission d'enquête parlementaire? Interview de Christian Levrat / La Matinale / 7 min. / le 13 février 2020

Vincent Cherpillod/pn

Publié Modifié