Modifié le 31 janvier 2020 à 20:48

La Suisse s'organise pour rapatrier ses citoyens depuis Wuhan, en Chine

L'épidémie du coronavirus se poursuit. La Suisse est pour l'heure toujours épargnée, mais elle a pris des mesures.
L'épidémie du coronavirus se poursuit. La Suisse est pour l'heure toujours épargnée, mais elle a pris des mesures. 19h30 / 1 min. / le 31 janvier 2020
Entre 14 et 15 ressortissants suisses ont demandé à être rapatriés depuis Wuhan, en Chine, en raison de l'épidémie de coronavirus, a indiqué vendredi le Département fédéral des affaires étrangères. Une dizaine de personnes pourraient atterrir en Europe dimanche grâce à un vol assuré par la France en coordination avec l'UE.

A la suite de ces demandes, le DFAE a pris contact avec d'autres pays, comme l'Allemagne ou la France, qui comptent beaucoup plus de citoyens dans la région de Wuhan et disposent donc de plus de moyens. La France, en coordination avec l'Union européenne, a mis à disposition des Suisses une dizaine de places sur son deuxième vol de rapatriement qui pourrait arriver dans la nuit de samedi à dimanche. Un premier avion a déjà atterri à Marseille vendredi.

Les dix citoyens suisses sont attendus au consulat français de Wuhan avant la fin de la journée de samedi, a précisé le DFAE. Parmi elles, sept personnes vivent en dehors de la ville. Elles ont reçu tous les documents et laissez-passer nécessaires pour ce vol hors de Chine. Car la situation du trafic est actuellement très limitée dans la région de Wuhan, avec de nombreux points de contrôle, a indiqué le DFAE.

En quarantaine en France

Les ressortissants suisses devront ensuite être mis en quarantaine sur sol français. "Il est beaucoup plus pratique de le faire directement sur place", a précisé Serge Bavaud, de la gestion des crises au sein du DFAE.

Le Touring Club Suisse (TCS) a indiqué pour sa part vendredi avoir déjà porté assistance à 81 de ses membres en difficulté et reçu plus de 250 appels téléphoniques depuis le début de la crise. En collaboration avec le DFAE, le TCS délivre des conseils médicaux, organise le retour en Suisse et annule les voyages vers les zones touchées par l’épidémie.

>> Lire aussi: Swiss suspend ses vols de et vers la Chine à cause du coronavirus de Wuhan

Pas d'état d'urgence en Suisse

Si la Suisse reste vigilante face au virus, elle n'a pas encore déclaré de situation d'urgence, à l'instar de certains Etats comme l'Italie: "A notre connaissance, ces pays l'ont fait pour des questions de mobilisation de ressources. En Suisse, on ne voit pas encore la nécessité de le faire", a expliqué Virginie Masserey, de la division maladies transmissibles à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Aucun cas de coronavirus n'a pour l'heure été détecté sur le territoire helvétique, a-t-elle rappelé: "Une centaine de personnes en Suisse ont présenté une suspicion de maladie et ont fait l'objet d'investigations, mais aucun de ces cas ne s'est avéré positif pour l'instant."

L'OFSP conseille aux personnes qui ont effectué un voyage en Chine ces 14 derniers jours de surveiller leur état de santé. Le cas échéant, elles doivent s'annoncer par téléphone auprès d'un médecin en cas de fièvre ou de symptômes respiratoires comme une toux ou une difficulté à respirer.

Deux lignes téléphoniques ont été ouvertes, l'une pour les voyageurs concernés (058 464 44 88), l'autre pour la population en général (058 463 00 00). Par ailleurs, toutes les informations supplémentaires peuvent aussi être consultées sur le site de l'OFSP. "Il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour l'instant", a souligné l'OFSP.

>> Lire aussi: Comment le coronavirus de Wuhan a bouleversé le monde en vingt jours

Mathieu Henderson

Publié le 31 janvier 2020 à 16:29 - Modifié le 31 janvier 2020 à 20:48