Modifié

Les routes moins meurtrières en 2005

Spectaculaire baisse des victimes de la route [Keystone]
Spectaculaire baisse des victimes de la route [Keystone]
Le nombre de victimes sur les routes helvétiques a connu un recul sans précédent l'an dernier. Il est passé de 510 en 2004 à 409 en 2005, soit une baisse de 20%. Le 0,5 pour mille et l'augmentation des contrôles semblent avoir fait effet.Le nombre de blessés graves a quant à lui diminué de 10% pour passer de 5500 à 5000, selon les chiffres publiés jeudi par le Bureau de prévention des accidents (bpa).

L'an passé, 177 automobilistes et 83 motards ont été tués sur
les routes suisses, soit un recul de 24% et 27% respectivement. Les
cyclistes morts sur la route ont été quant à eux au nombre de 37
(-12%) et les piétons 70 (-26%).

Les autres accidents, de bus ou de cars par exemple, ont fait 42
morts, soit une hausse de 56%. Cette dernière résulte notamment de
l'accident de car qui a coûté la vie à 13 personnes en avril 2005
sur la route du Grand St-Bernard.

Hausse des contrôles et 0,5 pour mille

Pour l'heure, les raisons de cette réduction substantielle ne
peuvent être identifiées précisément, écrit le bpa. Les causes
détaillées seront connues en septembre après dépouillement de
toutes les données.

Néanmoins, selon toute vraisemblance, l'introduction du nouveau
taux limite d'alcool au volant de 0,5 pour mille et les contrôles
inopinés ont joué un rôle prépondérant. A témoin, le nombre de
décès dus à l'alcool qui a reculé de 25% par rapport à 2004.

Pour le bpa, c'est un fait avéré: lorsque les conducteurs estiment
que la probabilité d'être contrôlé est plus grande, ils modifient
leur manière de conduire. Ce qui pourrait en partie expliquer le
recul de 15% des accidents dus à la vitesse.

ats/ps

Publié Modifié

Seule hausse: les accidents de bus

L'Association Transports et Environnement (ATE) se réjouit de cette baisse et se félicite des mesures de sécurité qui ont été prises ces dernières années.

"Il ne faudrait toutefois pas que ces nouveaux chiffres fassent croire que la réduction du nombre de victimes peut se poursuivre sans efforts supplémentaires", précise l'ATE.

C'est pourquoi elle demande l'application rapide du programme national de sécurité routière « Via sicura ».

"Via sicura" prévoit de diminuer le nombre de morts sur les routes à moins de 300 en améliorant la formation et le perfectionnement des conducteurs, en adaptant l'infrastructure routière et en intensifiant les contrôles du trafic.