Modifié

Difficile récolte de signatures contre le congé paternité de 2 semaines

La récolte de signatures contre le congé paternité de deux semaines s'avère difficile. [Michael Sohn - AP/Keystone]
La récolte de signatures contre le congé paternité de 2 semaines difficile / Le Journal de 7h / 1 min. / le 11 janvier 2020
Le référendum contre le congé paternité de deux semaines lancé contre ce compromis trouvé par le Parlement en septembre dernier a du plomb dans l'aile. A deux semaines du délai, il manque encore quelques milliers de signatures.

Les référendaires, issus en majorité des rangs de l'UDC, avec quelques membres PLR, PDC et une poignée d'entrepreneurs, doivent récolter 50'000 signatures avant le 23 janvier.

De l'aveu même de la coprésidente du comité, Susanne Brunner, il manque encore "quelques milliers" de signatures. Elle refuse d'articuler un chiffre précis, mais elle est persuadée que le référendum aboutira.

UDC divisée

Mais l'UDC elle-même est divisée sur la question. Toutes les sections romandes ou presque ont pris position contre ce référendum, certains élus souhaitaient même un congé paternité de 4 semaines, comme le président de l'UDC Vaud Kevin Grangier. La section jurassienne a laissé la liberté de choix. C'est en Suisse alémanique que ce référendum trouve plus d'écho dans les sections UDC.

Seul membre romand du comité référendaire, le conseiller national UDC vaudois Jean-Pierre Grin a toutefois reconnu dans La Matinale que la récolte en Suisse romande était particulièrement difficile: "Les Romands ont toujours eu une fibre sociale plus grande que les Alémaniques qui prônent davantage la responsabilité individuelle", a-t-il déclaré.

>> Son interview complète:

Le conseiller national (UDC/VD) Jean-Pierre Grin. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
La récolte de signatures contre le congé paternité difficile en Suisse romande, admet Jean-Pierre Grin / Le Journal horaire / 1 min. / le 11 janvier 2020

Si ce référendum échoue, la loi sur le congé paternité de deux semaines prendra automatiquement effet. Le Conseil fédéral décidera de la date d'entrée en vigueur.

Pauline Rappaz/lan

Publié Modifié