Modifié le 13 janvier 2020 à 08:25

30 ans, sans enfant et stérilisée

Le nombre de femmes qui renoncent à la maternité augmente en Suisse.
Le nombre de femmes qui renoncent à la maternité augmente en Suisse. Mise au Point / 11 min. / le 12 janvier 2020
De plus en plus de jeunes femmes font le choix de renoncer à devenir mère. Un choix pas facile à assumer et qui reste encore tabou, dans un monde où le chemin de vie passe encore souvent par la parentalité.

A l'image de Mélissa, comptable à Neuchâtel de 28 ans, plusieurs femmes ont accepté de témoigner à visage découvert dimanche dans l'émission Mise au Point.

Depuis toute petite, son choix est clair: elle n’a jamais eu d’attirance pour les gros ventres, ni pour les enfants. La jeune femme s'est ainsi fait stériliser l’été dernier. Un véritable chemin de croix, car la majorité des gynécologues suisses préfèrent souvent renoncer à stériliser des filles encore en âge de procréer.

C’est le cas du Dr Solidakis, gynécologue à Neuchâtel, pour qui la stérilisation s’apparente à une forme de "mutilation". Mélissa a donc cherché de l’aide sur les réseaux sociaux du côté des mouvements "childfree", comprenez les sans-enfant. On lui indique une liste de noms de gynécologues du monde entier qui acceptent de stériliser des jeunes femmes. Elle prend alors rendez-vous avec un gynécologue belge qui accède à sa demande.

Planète trop polluée

Toutes les jeunes femmes qui ne veulent pas d’enfants ne font pas le choix radical de la stérilisation. Aymone, par exemple, a toujours voulu fonder une famille. Mais depuis qu’elle milite en faveur du climat à Extinction Rebellion, elle a décidé de renoncer à une grossesse. "Je trouve trop dur de me dire que je vais accueillir un enfant sans pouvoir lui garantir une sécurité alimentaire jusqu’à ce qu’il soit adulte."

La trop grande pollution de la planète vient donc désormais se rajouter aux autres raisons qui poussent une femme à ne pas vouloir devenir mère, comme le manque d’instinct maternel ou la peur de la déformation du corps.

Ainsi, le nombre de jeunes femmes qui renoncent à une grossesse tend à augmenter: 9,7% des femmes de 20 à 29 ans ne souhaitaient pas d’enfants en 2018 en Suisse, selon l’Office fédéral de la statistique, contre 6,1% en 2013.

Esther Mamarbachi/boi

Publié le 12 janvier 2020 à 21:44 - Modifié le 13 janvier 2020 à 08:25