Modifié le 01 janvier 2020 à 09:37

Les touristes sont peu sensibles aux critères durables

Tourisme équitable: de plus en plus d'acteurs investissent pour réduire leur empreinte carbone
Tourisme équitable: de plus en plus d'acteurs investissent pour réduire leur empreinte carbone 19h30 / 2 min. / le 30 décembre 2019
Logements de vacances, hôtels, voyagistes, compagnies aériennes, de nombreux acteurs touristiques investissent des millions pour réduire leur empreinte carbone. Mais pour l'heure, seule une minorité de clients prend en compte les critères durables dans le choix de leurs vacances.

Jamais les Suisses n'ont autant pris l'avion qu'en 2019, aéroports et compagnies aériennes affichent d'excellents résultats. Mais débourser quelques francs pour compenser le CO2 de son vol séduit moins de 1% des Suisses qui achètent leurs billets eux-mêmes sur internet. Des chiffres révélés au 19h30 par Hotelplan. Un comportement qui semble difficile à assumer lorsque l'on est confronté à un agent de voyage: 28% des clients acceptent de payer un peu plus cher pour réduire leur empreinte carbone lorsqu'ils se rendent dans une agence de voyage.

Critères durables

La fondation myclimate soutient un tourisme durable en Suisse. Elle incite hôtels, chemins de fers ou destinations touristiques à réduire leur empreinte carbone mais aussi à inciter leurs clients à payer un peu plus pour financer des projets de développement durable. L'hôtel Opera à Zurich a été le premier à adhérer au programme "cause we care" de myclimate. Le responsable adjoint de l'établissement, Jonathan Anthamatten, a constaté que cette initiative était très positive en matière de recrutement de personnel.En revanche, l'hôtel Opera n'a pas constaté d'afflux de clients séduits par des critères de durabilité.

Timide effet 2019

Les mécanismes de durabilité promus par myclimate sont simples: lorsqu'un client renonce au nettoyage de sa chambre, l'hôtel Opera verse 5 francs à un fonds de développement durable...et le client est incité à verser la même somme. Les fonds récoltés servent aussi bien à soutenir les énergies renouvelables que des fournisseurs locaux.

Chez myclimate, on constate que les manifestations de 2019 ont incité plusieurs acteurs du tourisme à adhérer au programme. Les fonds récoltés sont en hausse comme l'a précisé Cornelia Rutishauser au 19h30 et les projets soutenus auraient permis d'économiser le rejet de 45'000 tonnes de CO2, soit la consommation annuelle de 4000 personnes. Cependant, la vague verte de 2019 n'a pas dopé la fréquentation de ces acteurs touristiques qui investissent dans le durable.

Démarche participative

A Zinal, la nouvelle résidence hôtelière de Swisspeak Resorts a opté sur une démarche originale pour intégrer les clients à ses objectifs d'économies d'énergie. Les appartements sont équipés d'une tablette permettant aux vacanciers de gérer la température des pièces et la consommation de courant. Objectif : introduire un programme de bonus pour les clients exemplaires.

>> Voir aussi Zinal, un nouveau système de chauffage à distance:

Zinal: Un nouveau système de chauffage à distance pourrait remplacer l'usage du mazout.
12h45 - Publié le 11 juillet 2018

La résidence du Val d'Anniviers a par ailleurs investi dans un très novateur système de chauffage, une boucle "anergie". Comprenez un tuyau d'eau très froide qui permet d'utiliser les différences de températures entre l'eau, l'air et le sol pour produire l'énergie et réduire drastiquement son empreinte carbone. En bannissant chaudières à mazout ou à gaz, Fabrice Anthamatten a précisé dans le 19h30 que la centaine d'appartements du Swisspeak Resorts de Zinal dépassaient déjà les objectifs ambitieux du programme énergie 2050 de la confédération.

Nicolas Rossé

Publié le 31 décembre 2019 à 17:24 - Modifié le 01 janvier 2020 à 09:37