Modifié

La Suisse, mauvaise élève de la biodiversité, selon le WWF

La Suisse est particulièrement touchée par la crise de la biodiversité selon un rapport du WWF [RTS]
La Suisse est particulièrement touchée par la crise de la biodiversité selon un rapport du WWF / 19h30 / 2 min. / le 28 décembre 2019
Plus d'un tiers des espèces de végétaux, d'animaux et de champignons sont menacées en Suisse, constate le WWF dans son bilan 2019. La Suisse est particulièrement mal notée: aucun pays ne présente une part d'espèces en danger aussi importante.

"Les changements climatiques, l’agriculture industrielle et le braconnage menacent d’innombrables espèces animales", relève l'organisation de défense de l'environnement dans son rapport "Planète Vivante" publié vendredi.

La moitié des abeilles sauvages menacées

Ce document identifie chaque année les gagnants et les perdants des douze derniers mois. Concernant la Suisse, le rapport relève que plus de la moitié des près de 600 espèces d'abeilles sauvages, qui assurent une grande partie du travail de pollinisation des plantes de culture et sauvages, sont menacées.

Elles font les frais de l'agriculture industrielle et son cortège de pesticides, d'apports d'engrais excessifs, de monocultures et de destructions de sources de nourriture ou de lieux de nidification. Si les abeilles sauvages disparaissent, de nombreuses espèces végétales disparaîtront également, souligne le rapport.

ats/lan

Publié Modifié

Ours blanc, mérou, guépard menacés

Au niveau mondial, le mérou et l’ours blanc font partie des espèces menacées, comme le guépard et le calao à casque rond. Le mérou est menacé par la surpêche. En tout, 20 espèces de ce poisson sont considérées comme en voie d'extinction.

Le calao, un oiseau d'Asie du Sud-Est, figure sur la même liste critique. Il fait les frais de la commercialisation de son bec, utilisé pour confectionner des perles, des pendentifs et des objets décoratifs sculptés.

Le guépard est lui surtout victime de la disparition de 75% de son espace vital. La majeure partie des zones protégées ont une taille insuffisante pour satisfaire ses besoins. Il est aussi souvent victime des conflits avec les éleveurs de bovins.