Modifié

Fonds en déshérence: nouvelles polémiques

Les honoraires de l'avocat Burt Neuborne (à g.) font jaser [Keystone]
Les honoraires de l'avocat Burt Neuborne (à g.) font jaser [Keystone]
Les survivants de l'Holocauste s'offusquent de la lenteur de la distribution des 1,25 milliard de dollars de compensation des banques suisses et des honoraires demandés par l'avocat Burt Neuborne.

L'avocat principal des plaignants juifs, Burt Neuborne, est sur
la sellette. Il avait largement contribué à la concrétisation de
l'accord en 1999 et a ensuite représenté les intérêts de ses
clients lors de la distribution.

Honoraires de 4,7 millions de dollars

Il y a plus d'un an, l'avocat a fait parvenir sa facture au juge
Edward R. Korman, alors en fonction. M. Neuborne a demandé, pour un
total de 8000 heures de travail, 4,7 millions de dollars qui
doivent lui être payés sur le fonds de compensation.

Ces prétentions ont suscité un vent de colère dans les cercles
juifs. Elan Steinberg, directeur exécutif du Congrès juif mondial
au moment de l'Accord global avec les banques suisses, estime dans
la revue «New York» la demande de Neuborne «moralement honteuse».
Ce d'autant plus qu'il a déjà obtenu 4,4 millions de dollars dans
un règlement similaire avec des entreprises allemandes.

Répartition en question

Des survivants de l'holocauste ayant perdu des biens artistiques
à l'époque nazie se sont également plaints des honoraires de
Neuborne, ainsi que de la distribution de l'argent restant à des
juifs nécessiteux en Europe de l'Est.

Ils estiment que le reste du fonds doit bénéficier d'abord à des
survivants du génocide dans le besoin vivant aux Etats-Unis.
Neuborne n'a pas pris en compte leurs intérêts, affirme par exemple
Leo Rechter, directeur de la «Jewish Child Holocaust Survivors»,
qui regroupe plus de 1100 membres.

Versions divergentes

Les plaignants ajoutent que l'avocat avait affirmé lors des
négociations renoncer à être payé. Burt Neuborne soutient que cet
arrangement valait seulement pour le travail fourni jusqu'à la
conclusion de l'Accord global en 2000.

Par la suite, le juge Korman s'est adressé à lui pour lui proposer
de veiller aux intérêts des plaignants, souligne l'avocat. Pour ce
deuxième volet de ses activités, il veut être rémunéré, ce que le
juge Korman lui avait promis. Ce dernier s'est entretemps retiré de
l'affaire. Selon l'avocat, l'issue de cette dispute n'est pas en
vue.

M. Neuborne se dit profondément peiné par la réaction de ses
anciens mandants et se sent incompris. Il affirme avoir risqué sa
vie pour cette cause. Ses médecins lui ont vivement déconseillé de
s'occuper de l'affaire, dit-il, et il a dû subir une opération du
coeur peu après le début des distributions.

ats/ruc

Publié Modifié

Honoraires jugés «exagérés»

Le «New York Times» a donné son opinion durant l'audition du cas Neuborne cet été. Selon le quotidien, il est inacceptable qu'un avocat fournisse un travail si délicat gratuitement.

Mais le journal a estimé que des honoraires à 700 dollars l'heure étaient cependant trop élevés.

Les avocats peuvent exiger de telles sommes de grosses firmes, écrit le «New York Times», ajoutant que les survivants de l'Holocauste ne sont pas des magnats du pétrole.