Modifié

Référendum contre la réforme des déductions fiscales pour frais de garde

Des enfants et des éducatrices partagent un repas à Zurich. [Gaetan Bally - Keystone]
Le référendum contre la réforme des déductions fiscales pour les frais de garde aboutit / La Matinale / 1 min. / le 19 décembre 2019
Le référendum du Parti socialiste lancé début octobre contre la réforme des déductions fiscales pour les frais de garde adoptée par le Parlement en septembre a abouti. Les socialistes dénonçaient des cadeaux destinés aux familles aisées.

Avec 350 millions de francs de déduction pour les familles avec enfants, l'idée aurait pu plaire au Parti socialiste. Sauf qu'un volet du projet voulu par la majorité bourgeoise prévoit de passer les déductions fiscales pour enfants de 6500 francs à 10'000 francs dans l’impôt fédéral direct. Et que selon la gauche, ce ne sont donc que les familles avec de hauts revenus qui en bénéficieraient.

"Un investissement très mal dirigé"

Samuel Bendahan, conseiller national socialiste vaudois, estime que si seuls 15% des ménages les plus riches bénéficient de l'essentiel des déductions fiscales, "c'est un investissement très mal dirigé", qui va donner des déductions à des ménages à hauts revenus, alors que des ménages qui touchent des salaires dans la moyenne des ménages suisses "n'auront pas de déduction ou quasiment pas". "Ce n'est pas normal qu'un ménage qui gagne un million reçoive dix fois ou cinquante fois plus qu'un autre ménage qui gagne normalement", souligne le socialiste.

A droite, on peine à comprendre cette opposition à des mesures visant à soutenir les familles. Mais pour le PS, il vaudrait mieux utiliser cet argent pour le fonds AVS, pour augmenter les allocations familiales ou encore réduire les primes d'assurance maladie, et toucher ainsi également les familles défavorisées ou de la classe moyenne.

Marie Giovanola/ebz

Publié Modifié