Modifié

Quatre nouveaux députés déposent des postulats pour une finance durable

Plusieurs élus verts ont déposé des postulats pour que les banques soient proactives dans l'indication des investissements non-durables. [Martin Ruetschi - Keystone]
Quatre nouveaux députés déposent des postulats pour une finance durable / Le Journal horaire / 2 min. / le 19 décembre 2019
La délégation verte au Conseil national a fait l’un de ses premiers gestes marquants de la législature. Quatre nouveaux députés ont déposé de manière coordonnée quatre postulats pour développer une finance durable, a appris la RTS jeudi.

Indice de notation climatique pour les banques, taxes contre les transactions nuisibles au climat ou encore obligation d'informer... Ce tir coordonné vise à sensibiliser les investisseurs privés et les consommateurs.

Les Verts veulent agir sur le quotidien en priorité. Les institutions, comme la Banque nationale suisse, ce sera pour plus tard. Dans leur viseur, il y a notamment les caisses de pension, les banques, pour plus de transparence dans l'investissement de nos économies.

Les banques devraient vous indiquer, de manière proactive, si les investissements que vous avez opérés ont des impacts négatifs en matière de climat ou de durabilité.

Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs (FRC). [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Sophie Michaud Gigon, conseillère nationale verte vaudoise

Pour Sophie Michaud Gigon, conseillère nationale verte, les banques devraient mieux informer leur clientèle. "Elles devraient vous indiquer, de manière proactive, si les investissements que vous avez opérés ont des impacts négatifs en matière de climat ou de durabilité", explique-t-elle. A ses yeux, "ce qu'il faudrait maintenant en plus, ça serait que le choix durable devienne un choix aisé, facile, normal. Que votre banque vous livre ces informations de manière automatique".

Sophie Michaud Gigon fait partie des nouveaux élus qui ont déposé ces postulats, avec Gerhard Andrey, Valentine Python et Meret Schneider.

Taxes envisagées

Mieux informer, une proposition qui convainc même à droite. Mais le soutien s'arrête là. "Si c'est un postulat avec des mesures incitatives et non-punitives, on peut encore les soutenir. Mais pas si ce sont des mesures qui veulent mettre toujours plus de taxes pour pénaliser notre économie, voire éviter une diversification de l'économie", tranche Jean-Pierre Grin, conseiller national UDC et membre de la commission des finances.

Or, les taxes et l'obligation de rendre l'économie plus verte sont bien présentes dans une partie de ces propositions. Mais ce ne sont que des postulats, à savoir des textes qui demandent au Conseil fédéral d'étudier la question. Car avec une motion, plus contraignante, il serait plus difficile de trouver une majorité aux Chambres fédérales.

Muriel Ballaman/jvia

>> L'émission Forum consacre jeudi dès 18 heures son grand débat à la finance durable.

Publié Modifié