Modifié

Le National opte pour un contre-projet indirect à l'initiative contre la burqa

Initiative anti-burqa: le Conseil national veut une loi qui dit dans quelles circonstances il faut montrer son visage. [RTS]
Initiative anti-burqa: le Conseil national veut une loi qui dit dans quelles circonstances il faut montrer son visage. / 19h30 / 1 min. / le 12 décembre 2019
Le Conseil national veut régler la question du port de la burqa via une loi qui dira dans quelles circonstances il est obligatoire de montrer son visage pour s'identifier. Il a soutenu mercredi le contre-projet du Conseil fédéral.

La Chambre du peuple n'a pas débattu du fond de l'initiative sur l'interdiction de la burqa, mais uniquement de cette question d'un contre-projet indirect. Et les conseillers nationaux proposent d'y intégrer des mesures pour favoriser l'intégration et l'égalité. C’est une modification importante par rapport à la version du Conseil fédéral, qui est à l'origine de ce contre-projet.

>> Le sujet du 12h45:

Le Conseil national veut régler la question du port de la burqa. Il s’oppose à l’initiative de l’UDC et soutient le contre-projet du Conseil fédéral [RTS]
Le Conseil national veut régler la question du port de la burqa. Il s’oppose à l’initiative de l’UDC et soutient le contre-projet du Conseil fédéral / 12h45 / 2 min. / le 12 décembre 2019

Prendre au mot les initiants

Avec son initiative, le comité d'Hegerkingen - proche de l'UDC - dit vouloir interdire la burqa pour protéger le libre-arbitre des femmes. Une majorité du Conseil national a décidé de le prendre au mot et, en guise de contre-projet, d'accepter des encouragements à l'égalité entre hommes et femmes en Suisse et à l'étranger.

La démarche est soutenue notamment par la socialiste fribourgeoise Valérie Piller Carrard. "Ce contre-projet efficace nous aide beaucoup plus, nous les femmes, qu'une discussion alibi sur un document par lequel les initiants visent en réalité l'islam en tant que religion", a-t-elle dit à la tribune.

C'est une manière, en quelque sorte, de prendre les initiants à leur propre jeu. Et ce n'est pas du goût de l'UDC. L'Argovien Andreas Glarner estime ainsi qu'on trahit complètement les intentions de l'initiative: "Ils veulent interdire la burqa et le fait de se dissimuler le visage. Et qu'en faites-vous? Une proposition pour l'égalité en élargissant les mesures et les programmes sociaux", a-t-il rétorqué.

Réticences aussi chez les Verts

L'UDC n'est du reste pas la seule à s'être opposée au contre-projet. C'est aussi le cas d'une bonne partie des Verts, mais pour une tout autre raison. Ces derniers estiment qu'un contre-projet revient à admettre qu'il y a un problème autour de la burqa. Pour eux, il n'est donc pas question d''accepter des mesures pour l'égalité alors que le fond du débat porte sur l'interdiction de la burqa.

>> Le sujet de Forum sur le malaise à gauche:

Le National veut légiférer sur le port du voile. [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
Initiative sur l’interdiction de la burqa: le malaise à gauche / Forum / 1 min. / le 12 décembre 2019

10'000 francs d'amende

Quoi qu'il en soit, il y aura bien un contre-projet. Le Conseil fédéral propose d'obliger toute personne à montrer son visage à des fins d'identification - par exemple lors d'un contrôle à la frontière ou dans les transports publics. Le visage doit être découvert du front au menton. Et si une personne refuse, elle sera punie d'une amende de 10'000 francs.

Julien Bangerter/oang

Publié Modifié