Modifié

Les Verts mèneront au Parlement une politique d'opposition constructive

La candidate verte Regula Rytz n'a pas réussi à déloger le ministre Ignazio Cassis. [Anthony Anex - Keystone ]
Refusés d'entrée au gouvernement, comment les Verts peuvent-ils construire leur politique? / La Matinale / 1 min. / le 12 décembre 2019
L'écologiste Regula Rytz n'a pas réussi à déloger le conseiller fédéral Ignazio Cassis mercredi. Privés de gouvernement mais forts de 35 sièges au Parlement, comment les Verts peuvent-ils construire leur politique?

Dans ce contexte, désormais clair au Palais fédéral, c'est une configuration d'opposition qui se présente. En même temps, il y a une responsabilité face à la population qui a porté les Verts au Parlement le 20 octobre dernier, et une volonté de faire passer des projets pour une politique plus durable. Ils devront donc jongler entre plusieurs styles.

"Nous allons profiter de cette situation dans l'opposition pour être extrêmement forts et absolument intraitables sur les questions écologiques", explique la conseillère aux Etats Céline Vara. "Nous espérons toujours que les autres partis comprennent l'ampleur du défi environnemental auquel on doit s'atteler. Dans ce sens, on n'a pas le droit de baisser les bras."

Savoir faire preuve de mesure

Les Verts sont plus forts, et peut-être aussi plus libres pour mener leur combat que s'ils étaient entrés au Conseil fédéral. Mais pour faire avancer la politique écologique, le chef du groupe des Verts Balthasar Glättli nuance en parlant surtout d'opposition constructive.

>> Lire aussi: "On ne veut pas de dictature écologique mais des majorités démocratiques"

Les Vert'libéraux, qui n'ont pas voulu porter Regula Rytz au gouvernement, comptent désormais sur les écologistes pour créer des alliances. "C'est important d'avoir des majorités au Parlement. On a déjà vu lors de la première semaine de session que ce n'était pas facile, on doit essayer de former des solutions qui ne sont pas extrêmes, mais efficaces", confie leur cheffe de groupe Tiana Moser.

Pour tester le consensus, la loi sur le CO2 fera figure de premier grand dossier. Et les Verts vont aussi utiliser la démocratie directe pour maintenir un agenda politique fort sur l'environnement, comme ils l'ont fait jusqu'ici avec leurs initiatives sur le nucléaire, l'alimentation et l'économie verte, par exemple avec le référendum sur la chasse ou les avions de combat.

>> Retrouver les résultats de l'élection au Conseil fédéral: Ignazio Cassis et tous les autres conseillers fédéraux sont réélus

Alexandra Richard/ani

Publié Modifié