Modifié

La Suisse dégringole au classement climatique annuel par pays

Des manifestants pour le climat dans la rue à Berne, le 29 novembre 2019. [Marcel Bieri - Keystone]
La Suisse recule de 7 places dans le classement sur la performance climatique / Le 12h30 / 1 min. / le 10 décembre 2019
La Suisse perd sept places dans le classement climatique annuel par pays "Climate Change Performance Index (CCPI)", pour s'établir au 16e rang mondial. La faiblesse de la politique climatique de la Confédération est pointée du doigt.

La Suède, le Danemark, la Grande-Bretagne, mais aussi le Maroc et l'Inde devancent la Suisse dans ce classement qui ne compte aucun pays aux trois premiers rangs, car aucun n'est assez engagé.

Le rapport, relayé mardi par les organisations écologistes WWF et Greenpeace suisses, critique le manque d'ambition de la politique climatique de la Confédération.

Manque de stratégie

"En août, le Conseil fédéral a certes annoncé un objectif net de zéro émission d'ici 2050, mais il n'existe toujours pas de stratégie de mise en oeuvre, ni de plan contraignant de réduction", critique Patrick Hofstetter, spécialiste de la protection du climat au WWF Suisse.

Selon lui, l'objectif de réduction des émissions nationales de 30% d'ici 2030 est en outre "tout à fait insuffisant". La Suisse devrait au moins doubler ses ambitions pour tenir ses engagements internationaux, souligne le spécialiste.

"En tant que pays riche, la Suisse peut et doit augmenter ses ambitions en matière de protection du climat. "Nous avons la technologie et nous avons l'argent. Il nous manque juste la volonté politique", critique-t-il.

Chauffages à mazout

L'indice de performance climatique évalue quatre critères: émissions de gaz à effet de serre, utilisation d'énergies renouvelables, consommation d'énergie et politique climatique.

C'est là que le bât blesse, selon la porte-parole du WWF en Suisse romande, Pierrette Rey: "La Suisse est encore championne du monde des chauffages à mazout. On a un des parcs automobiles les plus gourmands en Europe et dans le monde, et il y a la question du trafic aérien. En Suisse, on prend beaucoup plus l'avion que les habitants de nos pays voisins et on n'a toujours pas introduit de taxe sur l'aviation."

La Suisse est donc mal classée, mais la loi sur le CO2, qui est débattue au Parlement, pourrait faire bouger les lignes.

Pauline Rappaz/ats/pym

Publié Modifié

Personne sur le podium

Les rangs un à trois du CCPI n'ont pas été attribués parce qu'aucun pays n'en fait assez pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris.

Cette année, c'est donc la Suède qui obtient à nouveau le meilleur résultat. Le pays s'est fixé pour objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2045. De plus, il dispose de la taxe CO2 la plus élevée au monde et vise une part de 100% d'énergies renouvelables d'ici à 2040.

La Chine se glisse cette année au 30e rang. Les Etats-Unis se retrouvent derniers du classement, juste derrière l'Arabie saoudite.