Modifié le 28 juin 2010 à 12:08

Il y a dix ans, le crash du SR 111

SR111: les 10 ans du drame d'Halifax
Près d'Halifax, une stèle rend hommage aux victimes du crash. [Keystone]
Dans la nuit du 2 au 3 septembre 1998, un avion de Swissair reliant New York à Genève s'abîmait au large des côtes canadiennes près de Halifax, tuant ses 229 occupants. Retour sur la pire catastrophe de l'aviation civile suisse.

Les causes de l'incendie à l'origine du crash n'ont pas été
déterminées avec certitude. Un arc électrique sur un câble du
système de divertissement en a entraîné d'autres jusqu'à provoquer
un début d'incendie. Le feu s'est ensuite propagé à des matériaux
d'isolation thermique et acoustique situés au-dessus du plafond à
l'arrière et à droite du poste de pilotage.

A l'époque, aucun détecteur de fumée ou dispositif d'extinction
n'était installé à cet endroit. Les deux pilotes ne pouvaient donc
que sentir ou voir l'incendie. Au moment où ils se sont aperçus que
quelque chose brûlait, il était déjà trop tard pour maîtriser le
feu. Les instruments de vol ont arrêté de fonctionner et les
pilotes, encore diminués par la fumée et la chaleur, ont perdu la
maîtrise de l'appareil qui a percuté l'eau.

Une enquête fastidieuse

Ce déroulement des faits a été établi par le Bureau de la
sécurité des transports du Canada (BST) dans un rapport publié le
27 mars 2003, après quatre ans et demi d'investigations. Au total,
3000 personnes ont participé à l'enquête, y compris au repêchage à
55 mètres de profondeur des quelque 2 millions de pièces de débris
(98% du poids total de l'appareil).





Les experts ont reconstitué l'appareil accidenté à l'aide de 275
kilomètres de câbles, avant de pouvoir entamer leurs analyses. Le
dernier contact radio avec le pilote a été enregistré à 21h25. Six
minutes plus tard, une heure après le décollage, l'avion s'écrasait
à huit kilomètres des côtes de Peggy's Crove. Les 215 passagers
provenant de 22 pays et les 14 membres de l'équipage ont été tués
au moment de l'impact.

Les accidents Swissair

L'annonce du crash a secoué toute la Suisse, peu habituée à ce
genre de catastrophe. Seuls deux autres accidents de Swissair ont
véritablement marqué les esprits. Le 4 septembre 1963, une
caravelle en feu s'est écrasée à Dürrenäsch (AG) tuant les 80
passagers et membres d'équipage. L'enquête révélera qu'en raison du
brouillard au décollage, le pilote a roulé trop longtemps et que le
train d'atterrissage a pris feu.





Le 21 février 1970, un Coronado reliant Zurich à Tel Aviv est la
cible d'un attentat à la bombe. Les 47 occupants meurent après que
leur avion se fut écrasé dans une forêt à Würenlingen (AG).
L'attentat est attribué à des groupes terroristes palestiniens

Autres accidents

Le SR 111 a été reconstitué à 98% à partir de 2
millions de pièces.
Le SR 111 a été reconstitué à 98% à partir de 2 millions de pièces. [Keystone]
D'autres compagnies suisses
ont aussi été victimes de crash. En avril 1967, après avoir été
touché par la foudre, un Britannia de Globe-Air s'écrase contre une
montagne à Nicosie (Chypre) faisant 126 victimes. En décembre 1977
à Funchal (île de Madère), une Super Caravelle de la SATA tombe en
mer 4 km avant le début de la piste. Bilan: 36 morts et 21
rescapés.





Deux accidents ont également touché la compagnie Crossair. Le
premier, un Saab 340 reliant Zurich à Dresde, s'écrase le 10
janvier 2000 deux minutes après le décollage à Niederhasli, dans le
canton de Zurich. Les sept passagers et les trois membres
d'équipage sont tués. Le 24 novembre 2001, un Avro RJ100 qui assure
la liaison Berlin-Zurich tombe à Bassersdorf. Vingt-quatre
personnes trouvent la mort et neuf survivent.





ats/ps/kot

Publié le 06 septembre 2008 à 17:24 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:08

Chronologie de l'après-catastrophe

Voici les étapes essentielles de l'enquête qui a suivi le crash:

2 septembre 1998: 215 passagers et 14 membres d'équipage perdent la vie dans le crash du vol 111 de Swissair au large d'Halifax (Canada). Les premiers éléments de l'enquête laissent penser qu'un incendie s'est déclaré à bord.

12/13 septembre 1998: les boîtes noires du MD-11 sont retrouvées. Elles ne comportent cependant aucune donnée sur les dernières minutes de vol.

Octobre 1998: des informations révèlent que le système électronique de divertissement pourrait avoir joué un rôle dans la catastrophe. Swissair décide de le désactiver dans tous ses MD-11 et Boeing 747.

23 novembre 1998: une enquête est ordonnée par Moritz Leuenberger à l'encontre de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). Elle conclut que l'OFAC a agi correctement dans le cadre de la procédure d'homologation du système de divertissement.

Mi-janvier 1999: les autorités canadienne (TSB) et américaine (FAA) en charge de l'aviation civile ordonnent une vérification du câblage installé à bord des MD-11.

11 août 1999: la FAA découvre que le mylar, matériau utilisé pour l'isolation du câblage des MD-11, ne résiste pas au feu

15 décembre 1999: les opérations de recherche des débris sont terminées. Les autorités canadiennes ont récupéré plus de 98% de l'appareil, soit deux millions de pièces.

Eté 2001: Swissair transforme les cockpits des 19 appareils MD-11 qui lui restent. Il s'agit surtout d'améliorer le système électrique, d'installer des caméras et des détecteurs de fumée et de moderniser le système de sécurité.

2 octobre 2001: surendettée, Swissair voit sa flotte être immobilisée au sol (grounding).

6 mars 2002: une vingtaine de plaintes déposées devant la justice par des proches de victimes du crash ont été rejetées par un juge de Philadelphie. Le reste des 224 autres plaintes ont été réglées par voie extrajudiciaire.

31 octobre 2004: Swiss fait ses adieux à son unique Boeing MD-11 encore présent dans sa flotte. Ces appareils ont été remplacés par des Airbus A340.

22 mai 2007: les enregistrements audio des conversations entre les pilotes du SR 111 et la sécurité aérienne sont publiés. Des copies du dialogue avaient déjà été publiées peu après le crash.