Le suivi des élections fédérales 2019 pour la Suisse. [RTS]
Publié Modifié

Grosse surprise au Tessin avec l'élection de la socialiste Marina Carobbio aux Etats aux dépens de Filippo Lombardi

Hormis Berne, cinq cantons ont élu dimanche leurs représentants au Conseil des Etats outre-Sarine. Au total, sept sièges étaient en jeu à Zurich, St-Gall, Soleure, Zoug et au Tessin.

Grosse surprise au Tessin avec l'élection de la socialiste Marina Carobbio au Conseil des Etats aux côtés de l'UDC Marco Chiesa. Le sortant PDC Filippo Lombardi est lui éjecté de la Chambre haute. Le PLR perd aussi son siège avec l'échec de Giovanni Merlini.

Le socialiste Roberto Zanetti est aisément réélu à Soleure. Favori de ce deuxième tour, le sortant rejoint son collègue PDC Pirmin Bischof, réélu dès le premier tour.

A Zurich, le sortant Ruedi Noser (PLR) est également très largement réélu pour siéger aux côtés du socialiste Daniel Jositsch, réélu dès le 20 octobre.

A St-Gall, les deux sortants Benedikt Würth (PDC) et Paul Rechsteiner (PS) confirment les prévisions et sont réélus au Conseil des Etats.

L'ex-ministre cantonal Matthias Michel (PLR) est de son côté élu à Zoug et siégera aux Etats avec le PDC Peter Hegglin, réélu au premier tour.

Suivi assuré par Pauline Turuban

20h30

Retour sur une élection hors du commun

>> Le récit d'un revirement de situation par Rouven Gueissaz dans le 19h30:

Au Tessin, la socialiste Marina Carobbio éjecte Filippo Lombardi de son siège de sénateur [RTS]
Au Tessin, la socialiste Marina Carobbio éjecte Filippo Lombardi de son siège de sénateur / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2019

18h50

"Il était peut-être temps de tourner la page", réagit Filippo Lombardi

Invité dans Forum pour commenter les résultats de dimanche, Filippo Lombardi a affirmé qu'il savait que le siège aux Etats pouvait lui échapper.

"J’ai averti dès le 20 octobre (...) qu’un avantage de 4000 voix était très serré, vu les changements qui auraient lieu entre le premier et le second tour", a réagi le désormais ancien conseiller aux Etats.

"Je savais parfaitement que la Lega-UDC (…) pouvait encore croître au sud des Alpes, notamment parce que la question du rapport avec la frontière et l’Europe n’est toujours pas résolue, et cela pèse beaucoup", a-t-il analysé.

"Marina Carobbio a fait une excellente campagne"

D'autre part, "Marina Carobbio pouvait jouer tout le charme de la candidature féminine et de sa présidence sortante du Conseil national. (...) Elle a fait une excellente campagne et donc je m’attendais à un résultat très serré", s'est incliné le Tessinois.

Ce résultat met fin à une présence de 20 ans sous la Coupole pour le démocrate-chrétien. "Il était peut-être temps de tourner [cette page]", a-t-il reconnu. Filippo Lombardi compte désormais s'atteler à réfléchir à ses prochains projets. "Il y a heureusement une vie en dehors de la politique", a-t-il conclu.

>> Ecouter toute l'interview de Filippo Lombardi dans Forum:

Second tour des élections au Tessin: interview de Filippo Lombardi (PDC) [RTS]
Second tour des élections au Tessin: interview de Filippo Lombardi (PDC) / Forum (vidéo) / 4 min. / le 17 novembre 2019

18h30

Un "séisme politique" au sud des Alpes

Personne n'avait prédit la non réélection de Filippo Lombardi, on peut donc parler de "séisme politique" au sud des Alpes. Ce poids lourd de la politique tessinoise a été évincé pour 45 petites voix par la présidente sortante du Conseil national.

La socialiste Marina Carobbio réussit ainsi son pari d’offrir au Tessin sa première sénatrice et première représentante socialiste à la Chambre haute. Elle fera son entrée avec l'UDC Marco Chiesa qui a obtenu le meilleur résultat de cette journée de ballottage.

Conséquences attendues pour les partis du centre

C'est aussi un séisme parce que, pour la première fois depuis 1848, le PLR tessinois devra se passer de sénateur à Berne. Ce camouflet devrait avoir des conséquences pour les deux partis du centre.

Du côté du PLR en tout cas, des voix s’élèvent déjà pour demander la démission de la direction du parti au Tessin. Beaucoup n’ont pas digéré le choix d’un ticket PLR-PDC pour ces élections fédérales, une opération qui ressemble à un auto-goal pour le PLR.

>> Ecouter l'analyse de Nicole Della Pietra dans Forum:

Le PDC tessinois Filippo Lombardi n'est pas réélu au Conseil des Etats [RTS]
Le PDC tessinois Filippo Lombardi n'est pas réélu au Conseil des Etats / Forum (vidéo) / 1 min. / le 17 novembre 2019

18h10

Le point sur les sièges au Conseil des Etats

Ce dimanche a vu l'élection ou la réélection de neuf sénateurs en Suisse, à savoir quatre socialistes (Berne, Tessin, Soleure, St-Gall), deux UDC (Berne, Tessin), 2 PLR (Zurich, Zoug) et un PDC (St-Gall). Il reste désormais quatre sièges à pourvoir, lors des derniers seconds tours la semaine prochaine à Bâle-Campagne, à Schwyz et en Argovie.

A l'heure actuelle, le PDC compte 12 des 46 sièges au Conseil des Etats (pour l'heure deux de moins à Fribourg et au Tessin), le PLR 11 (+1 à Fribourg et -1 au Tessin), le PS 9 (-4 à Neuchâtel, Vaud, Argovie, Bâle-Ville et +1 au Tessin), l'UDC 5 (+2 au Tessin et à Berne, -1 à Glaris), Les Verts 4 (+3 à Neuchâtel, Vaud et Glaris) et un sans parti, alors que le PBD perd son unique mandat (à Berne).

La semaine prochaine, le PLR (AG et BL), l'UDC (AG et SZ), le PDC (AG et SZ) et Les Verts (AG et BL) peuvent tous gagner au maximum deux sièges de plus. Le PS, lui, ne comptera aucun représentant supplémentaire, puisqu'il ne présente aucun candidat dans les élections restantes.

Au final, si on prend les grands équilibres gauche, centre et droite, le Conseil des Etats va rester à peu près tel qu'il était à l'issue de ces élections fédérales. Le PDC, malgré quelques défaites douloureuses, reste l'arbitre dans la Chambre des cantons. Le bloc de gauche se recompose, avec Les Verts qui progressent au détriment du PS, mais sa force reste la même. Le bloc de droite, lui, progresse un peu, au détriment du PDC, mais le rêve de Petra Goessi, présidente du PLR, de réaliser des majorités avec l'UDC ne se réalisera pas. On a donc trois blocs qui peuvent s'allier différemment en fonction des dossiers et le Conseil des Etats va rester la chambre de la réflexion.

Quand au rajeunissement annoncé, ce n'est pas énorme: la moyenne d'âge sera d'environ 54 ans, contre 56 ans depuis les élections de 2003. Par contre, du côté du genre des élu.e.s, cela change. Onze femmes sont déjà élues aux Etats et il pourrait y en avoir plus le week-end prochain. La progression est nette: elles étaient 7 à avoir obtenu un fauteuil aux Etats en 2015. Reste que les messieurs resteront largement majoritaires avec plus d'une trentaine de mandats.

>> L'analyse de Thibaut Schaller dans Forum:

La composition du Conseil des Etats se dessine après le second tour dans les cantons alémaniques [RTS]
La composition du Conseil des Etats se dessine après le second tour dans les cantons alémaniques / Forum (vidéo) / 2 min. / le 17 novembre 2019

>> L'analyse de Rouven Gueissaz dans le 19h30:

Résultats du 2e tour aux Etats, l'analyse de Rouven Gueissaz [RTS]
Résultats du 2e tour aux Etats, l'analyse de Rouven Gueissaz / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2019

16h30

Réactions à l'élection de Ruedi Noser

Dans un communiqué, le PLR s'est félicité de la réélection de Ruedi Noser. Pour le parti, ce résultat montre clairement que les Zurichoises et Zurichois sont "satisfaits de cet homme d'action, expérimenté, qui met en oeuvre des solutions de manière pragmatique et trouve des majorités".

L'UDC a, elle, indiqué qu'elle espérait que le libéral-radical pratiquerait "une politique clairement bourgeoise". Roger Köppel l'avait attaqué personnellement durant la campagne du premier tour.

De son côté, la perdante Marionna Schlatter n'a pas caché sa déception. "J'aurais beaucoup aimé créer la surprise", a-t-elle déclaré à TeleZüri. "J'aurais souhaité un résultat plus serré", a aussi reconnu la candidate tout en admettant que les citoyens ont sans doute voulu favoriser le camp bourgeois, la gauche étant déjà représentée aux Etats par Daniel Jositsch.

Dans un tweet, elle estime toutefois "avoir beaucoup accompli". Après avoir adressé ses félicitations à Ruedi Noser et remercié ses soutiens, elle promet de "faire campagne pour la protection du climat et l'égalité au Conseil national".

15h43

Ruedi Noser (PLR) nettement réélu à Zurich

Pas de vague verte aux Etats dans le canton de Zurich, Ruedi Noser maintient son siège. Avec 185'276 voix, le libéral-radical s'est largement imposé dimanche au second tour face à la candidate verte Marionna Schlatter (116'594 voix).

Il rejoint ainsi le socialiste Daniel Jositsch, réélu dès le premier tour le 20 octobre dernier.

La participation s'est élevée à un peu moins de 34%.

15h27

Le PLR tessinois déplore la polarisation de la politique

Le PLR tessinois estime que le résultat de dimanche confirme la polarisation de la politique en Suisse. Les partis centristes ont subi les concentrations des partis de droite et de gauche, a commenté Michele Morisoli, vice-président du PLR tessinois.

Rejoignant l'analyse de Filippo Lombardi, Michele Morisoli a souligné que l'apparentement PLR-PDC n'avait pas fonctionné pour l'élection aux Etats. En revanche, elle a été payante pour le renouvellement au National, puisque les deux partis ont pu conserver leurs sièges.

Le conseiller national sortant Giovanni Merlini, candidat malheureux à la Chambre des cantons, pourrait aussi ne pas avoir été le bon choix, estime encore Michele Morisoli.

15h15

Filippo Lombardi ne demandera pas de recomptage

Interrogé par la presse tessinoise, le conseiller aux Etats évincé Filippo Lombardi a fait savoir qu'il ne demanderait pas de recomptage, malgré le fait que 45 voix seulement le séparent de Marina Carobbio.

"Je savais que le siège au Conseil des Etats était menacé", a réagi le démocrate-chrétien Filippo Lombardi, qui y siégeait depuis 20 ans.

Ne cachant pas sa déception, il a expliqué à la presse tessinoise cette défaite par l'alliance entre le PDC et le PLR pour les élections fédérales. Selon Filippo Lombardi, cette opération n'était "pas une erreur stratégique car elle a permis de sauver le siège au National, mais elle faisait courir le risque de perdre le fauteuil au Conseil des Etats".

L'élection de Marina Carobbio saluée

14h57

Plusieurs politicien.ne.s socialistes ont salué l'élection surprise de la Tessinoise Marina Carobbio au Conseil des Etats. La conseillère nationale Ursula Schneider-Schüttel, notamment, y voit la "récompense" d'un "grand engagement politique en faveur du Tessin, de la langue italienne et des femmes".

La conseillère d'Etat zurichoise socialiste a elle aussi fait part de ses félicitations sur Twitter.

Dans un communiqué relayé par Ticino News, le président du PS tessinois Igor Righini se réjouit d'une journée "historique". "L'élection de Marina Carobbio à la Chambre des cantons est une grande victoire pour le Tessin, pour les femmes tessinoises (...) et pour le camp rose-vert (...). Une grande victoire qui démontre l'unité de la gauche: quand elle est unie comme dans le cas de ces élections fédérales, elle gagne", commente-t-il.

L'initiative des Alpes, dont Marina Carobbio est vice-présidente, s'est également félicitée de cette victoire.

Deux conseillers aux Etats fraîchement réélus, le Genevois Carlo Sommaruga et le Fribourgeois Christian Levrat, ont adressé leurs félicitations à tous les socialistes élus aux Etats ce dimanche.

14h48

Hans Stöckli et Werner Salzmann élus à Berne

Dans le canton de Berne, le socialiste Hans Stöckli est parvenu à conserver son fauteuil de sénateur dimanche. L'ancien maire de Bienne sera accompagné par l'UDC Werner Salzmann, qui réussit à ramener son parti à la Chambre haute.

Les deux femmes qui étaient en lice ne sont pas élues. La Verte Regula Rytz arrive en 3e position à bonne distance de son colistier socialiste. La PLR Christa Markwalder pointe en 4e position.

>> Le suivi de l'élection dans le canton de Berne: Le socialiste Hans Stöckli et l'UDC Werner Salzmann élus au Conseil des Etats à Berne

14h27

Ruedi Noser toujours largement en tête à Zurich

Après dépouillement de 169 bureaux de vote sur 177, le sortant Ruedi Noser (PLR) est toujours très largement en tête avec 154'312 voix contre 78'403 pour l'écologiste Marionna Schlatter.

Selon une nouvelle projection, Ruedi Noser devrait largement l'emporter avec un total d'environ 186'000 voix. La Verte en obtiendrait près de 70'000 de moins.

Pour rappel, tous deux briguent le 2e siège au Conseil des Etats. Le socialiste Daniel Jositsch avait été réélu dès le premier tour.

Les résultats définitifs à Zurich sont attendus entre 15h30 et 16h30.

14h00

Würth et Rechsteiner réélus à St-Gall

A St-Gall, les deux sortants Benedikt Würth (PDC) et Paul Rechsteiner (PS), qui étaient sortis largement en tête au premier tour, confirment les prévisions.

Benedikt Würth, qui avait manqué de 500 voix la majorité absolue le 20 octobre, arrive largement en tête avec 77'893 voix, suivi par Paul Rechsteiner et ses 62'750 suffrages.

L'ancien président de l'Union syndicale suisse distance le conseiller national UDC Roland Rino Büchel de près de 17'000 voix. Elu sénateur pour la première fois en 2011, le socialiste rempile pour un troisième mandat à la chambre haute.

C'est un nouvel échec de l'UDC face au socialiste. En 2011, Toni Brunner avait déjà dû s'incliner face à Paul Rechsteiner. Rebelote quatre ans plus tard avec la défaite du conseiller national Thomas Müller.

La participation pour ce second tour s'est élevée à 36,10%.

13h55

Matthias Michel élu à Zoug

C'est la fin du suspense à Zoug: l'ex-ministre Matthias Michel (PLR) est élu avec 17'206 voix et siégera aux Etats avec le démocrate-chrétien Peter Hegglin, qui avait été réélu dès le premier tour.

Les libéraux-radicaux se sont rassurés en maintenant leur fauteuil au Conseil des Etats. Cela fait 50 ans que le canton est représenté à la chambre haute par un duo PDC - PLR.

L'UDC Heinz Tännler a obtenu 13'857 voix, soit plus de 3300 de moins que le PLR. La Verte Tabea Zimmermann est arrivée loin derrière, avec moins de 7000 suffrages.

Le taux de participation a atteint 50,5%.

13h44

Marina Carobbio crée la surprise au Tessin

Les résultats définitifs viennent de tomber au Tessin et c'est le coup de théâtre: Marina Carobbio passe devant le sortant et grand favori Filippo Lombardi, dans un mouchoir de poche: la socialiste a 45 voix d'avance sur le chef du groupe démocrate-chrétien aux Chambres (36'469 voix contre 36'424).

Le candidat de la liste conjointe Lega/UDC Marco Chiesa, lui, confirme sa place de premier, avec 42'552 suffrages, alors que le PLR Giovanni Merlini (33'278 voix) n'a pas réussi à conserver le siège laissé vacant par Fabio Abate.

Avec cette élection, le Tessin élit une femme au Conseil des Etats pour la première fois de son histoire. C'est aussi la première fois depuis la fin du 19e siècle que le PLR tessinois n’est plus représenté à la Chambre des cantons.

La participation a légèrement dépassé les 47%.

13h43

Salzmann et Stöckli en tête à Berne

Le sortant socialiste Hans Stöckli devance désormais d'une courte tête la PLR Christa Markwalder après dépouillement de six arrondissements sur dix, le premier récoltant 43'833 suffrages et la seconde 43'071.

L'UDC Werner Salzmann est toujours largement devant avec 67'403 voix, alors que la Verte Regula Rytz pointe au 4e rang avec 37'351 voix.

>> Le suivi du scrutin à Berne: L'UDC et le PS virent en tête à Berne avant le dépouillement des zones urbaines

13h38

L'UDC Marco Chiesa devant au Tessin

Au Tessin, seules les communes de Bellinzone et Locarno n'ont pas encore été dépouillées. L'UDC Marco Chiesa, en première positition, cumule 36'911 suffrages. Le sénateur sortant Filippo Lombardi (PDC) est pour l'instant 2e avec 30'637 voix.

Marina Carobbio le talonne avec un peu moins de 1000 voix de retard (29'676 voix) et le PLR Giovanni Merlini se classe dernier avec 27'290 suffrages.

12h55

Roberto Zanetti réélu à Soleure

Les résultats définitifs sont tombés peu avant 13h00 dans le canton de Soleure. Sans grande surprise, le conseiller aux Etats sortant Roberto Zanetti est réélu avec 61% des voix pour siéger au côté de Pirmin Bischoff (PDC).

Conseiller aux Etats depuis près de dix ans, Roberto Zanetti était le grand favori de ce second tour. Il avait manqué de justesse sa réélection au premier tour.

La participation s'est élevée à 39,32%.

Roberto Zanetti réélu à SoleureRoberto Zanetti réélu à Soleure

12h30

Les deux sortants en tête à St-Gall

A St-Gall, les deux sortants Benedikt Würth (PDC) et Paul Rechsteiner (PS) font la course en tête après dépouillement des bulletins dans 53 communes sur 77. Benedikt Würth comptabilise pour le moment 38'014 suffrages, Paul Rechsteiner 28'857.

Le conseiller national UDC Roland Rino Büchel a plus de 3000 voix de retard (25'771).

12h42

Le point sur le second tour à Zurich dans le 12h30

Il semblerait bien que la vague verte et féminine, incarnée par l'écologiste Marionna Schlatter, ne s'impose pas aux Etats à Zurich. Le sortant PLR Ruedi Noser, qui était le favori pour ce scrutin, est à ce stade des décomptes clairement en tête.

>> Les explications de Séverine Ambrus dans le 12h30:

Le PLR zurichois Ruedi Noser, conseiller aux Etats et membre du comité d'Economiesuisse. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Second tour des élections à Zurich: le PLR Ruedi Noser fait la course en tête / Le 12h30 / 1 min. / le 17 novembre 2019

12h35

Chiesa Marco et Filippo Lombardi se profilent au Tessin

Au Tessin, 70 communes sur 115 ont été dépouillées à ce stade. L'UDC Chiesa Marco est pour l'instant en tête avec 14'991 voix, suivi par le sénateur sortant démocrate-chrétien Filippo Lombardi (12'780 suffrages).

La socialiste Marina Carobbio et le PLR Giovanni Merlini récoltent respectivement 12'146 et 10'910 voix.

12h25

Le favori Roberto Zanetti (PS) en tête à Soleure

Après dépouillement de près de 95% des communes, le conseiller aux Etats sortant Roberto Zanetti (PS), qui avait manqué de justesse sa réélection dès le premier tour, est en tête avec 59,6% des voix.

12h05

Les sortants en tête à St-Gall

A St-Gall, selon des résultats intermédiaires après dépouillement de 31 communes sur 77, les deux sortants Benedikt Würth (PDC) et Paul Rechsteiner (PS) arrivent devant le conseiller national UDC Roland Rino Büchel. A ce stade ils ont respectivement 18'327, 13'898 et 12'859 voix.

12h00

Ruedi Noser donné en tête à Zurich

Selon une première projection diffusée par la chancellerie zurichoise à midi (basée sur les résultats de 123 communes), le conseiller aux Etats zurichois Ruedi Noser (PLR) arriverait nettement en tête avec environ 183'000 voix face à la Verte Marionna Schlatter qui en obtiendrait environ 118'000.

11h30

Les enjeux à Zurich

Le conseiller aux Etats zurichois Ruedi Noser (PLR) a de bonnes chances d'être réélu face à la Verte Marionna Schlatter, même s'il avait nettement manqué la majorité absolue au 1er tour, contrairement à son collègue Daniel Jositsch.

Le 20 octobre, le socialiste avait été réélu facilement d'emblée avec 216'679 voix alors que la majorité absolue se situait à 183'919 suffrages. Ruedi Noser a réuni 141'700 voix. Marionna Schlatter avait elle réalisé le score remarquable de 95'142 voix, devançant nettement la conseillère nationale vert'libérale Tiana Moser.

Mais le PVL, qui a retiré sa candidate, a renoncé à soutenir au second tour la militante écologiste appuyée par la gauche, préférant laisser la liberté de vote, ce qui pourrait coûter cher à Marionna Schlatter. Vague verte ou pas, une élection de l'écologiste constituerait une sensation, car jamais un sénateur zurichois sortant n'a été éjecté par les électeurs.

De plus, le candidat de l'UDC Roger Köppel, distancé avec 107'528 voix, s'est retiré en faveur du PLR malgré les attaques personnelles qu'il avait réservées à Ruedi Noser durant la campagne du premier tour. Le PDC, le PBD et l'UDF ont également appelé à voter pour le libéral-radical.

Même le ministre cantonal socialiste Mario Fehr, accompagné des quatre membres bourgeois de l'exécutif, soutient le libéral-radical à titre personnel.

>> Le sujet de La Matinale sur les enjeux à Zurich:

Le PLR zurichois Ruedi Noser, conseiller aux Etats et membre du comité d'Economiesuisse. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Le PLR Ruedi Noser conservera-t-il son siège de sénateur zurichois? / Le Journal horaire / 1 min. / le 14 novembre 2019

>> Le sujet du 19h30 sur le retrait de Roger Köppel:

Le rédacteur en chef de la Weltwoche, Roger Köppel, se retire de la course au conseil des états à Zurich [RTS]
Le rédacteur en chef de la Weltwoche, Roger Köppel, se retire de la course au conseil des états à Zurich / 12h45 / 1 min. / le 25 octobre 2019

11h15

Les enjeux au Tessin

Le second tour est très ouvert au Tessin. Le sénateur sortant démocrate-chrétien Filippo Lombardi part grand favori. Arrivé premier le 20 octobre avec 34'318 voix, il ne devrait pas avoir de mal à décrocher un sixième mandat consécutif dans un canton encore attaché au PDC.

Toujours à droite, il n'est pas sûr que Giovanni Merlini maintienne le fauteuil PLR laissé vacant par Fabio Abate. Le conseiller national libéral-radical n'est arrivé qu'en troisième position avec 30'371 suffrages.

Récoltant 32'576 voix, Marco Chiesa (UDC) s'est placé devant lui et entend bien lui griller définitivement la priorité. Le PDC jouera probablement le rôle d'arbitre dans l'attribution du deuxième siège aux Etats.

Malgré sa notoriété acquise à la présidence du National, la seule femme en lice Marina Carobbio n'a elle que peu de chance de siéger à la Chambre des cantons. Arrivée peu derrière Giovanni Merlini, la socialiste n'a récolté que 30'263 suffrages au premier tour.

N'ayant pas postulé pour le Conseil national, Giovanni Merlini devra mettre un terme, tout du moins temporaire, à sa carrière politique sous la Coupole en cas d'échec. Marina Carobbio et Marco Chiesa ont de leur côté déjà assuré leur siège à la Chambre du peuple.

>> Les précisions de La Matinale:

Marina Carobbio et Filippo Lombardi font partie des favoris pour le 2ème tour de l'élection au Conseil des Etats au Tessin [David Agosta - Keystone]David Agosta - Keystone
Au Tessin, le suspense est total pour le second tour de l’élection au Conseil des Etats / La Matinale / 1 min. / le 13 novembre 2019

11h00

Les enjeux à Saint-Gall

En terres st-galloises, un succès de l'UDC tiendrait de l'exploit. Les deux sortants Benedikt Würth (PDC) et Paul Rechsteiner (PS) sont sortis largement en tête au premier tour. Le démocrate-chrétien a manqué la majorité absolue pour 501 voix et devancé le socialiste de 6500 suffrages.

Derrière l'ancien président de l'Union syndicale suisse, le conseiller national UDC Roland Rino Büchel est distancé à 18'000 voix. Malgré le soutien du PLR au second tour, il aura beaucoup de peine à faire mieux que Toni Brunner avant lui. Face à Paul Rechsteiner, l'ex-président de l'UDC avait déjà échoué à entrer au Conseil des Etats et à y garantir une double représentation bourgeoise du canton.

Elu sénateur pour la première fois en 2011, le socialiste a toutes les chances de rester à la Chambre haute pour un troisième mandat. Il est soutenu par les Verts qui ont retiré leur candidate. Et pour son collègue Benedikt Würth, la réélection n'est quasiment qu'une formalité.

>> Le point sur le front bourgeois contre Paul Rechsteiner:

La course au Conseil des Etats s'annonce très serrée à St-Gall. [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
A St-Gall, le camp bourgeois fait front contre le socialiste Paul Rechsteiner / La Matinale 5h - 6h30 / 1 min. / le 25 octobre 2019

10h45

Les enjeux à Zoug

Le scrutin le plus serré du 17 novembre sera peut-être zougois. Au premier tour, le sortant PDC Peter Hegglin a été réélu. L'ex-ministre Matthias Michel (PLR) se trouvait dans un mouchoir de poche avec l'actuel ministre UDC Heinz Tännler: seuls 83 voix les séparaient, à l'avantage du libéral-radical.

La candidate verte Tabea Zimmermann avait recueilli moins de la moitié des voix de ses adversaires bourgeois avec un score toutefois meilleur qu'espéré. Ce trio se dispute le fauteuil de Joachim Eder, qui ne se représentait pas.

Pour le PLR, la défense de ce siège est primordiale, les libéraux-radicaux zougois ayant déjà perdu leur mandat au Conseil national au profit de l'ancienne ministre verte Manuela Weichelt-Picard. En cas d'échec, le parti se retrouverait son aucun représentant à Berne.

>> Les précisions du 12h30:

Matthias Michel. [Peter Schneider - Keystone]Peter Schneider - Keystone
Zoug: Le PLR concurrencé pour le deuxième tour aux Conseil des Etats / Le 12h30 / 1 min. / le 15 novembre 2019

10h30

Les enjeux à Soleure

A Soleure, il sera difficile pour l'UDC d'éjecter le socialiste sortant. Conseiller aux Etats depuis près de dix ans, Roberto Zanetti a manqué de justesse sa réélection au premier tour, contrairement à son collègue Pirmin Bischoff (PDC). Il est soutenu par les Verts qui ont retiré leur propre candidat le soir même.

Le socialiste se trouve donc en position de grand favori au second tour face au conseiller national UDC Christian Imark, distancé le 20 octobre. Ce dernier est soutenu par le PLR, dont le candidat a été largement battu au premier tour. Le PDC a laissé la liberté de vote.

10h15

Aussi à Berne

Outre les cantons alémaniques, le canton bilingue de Berne choisit aussi ses deux élus au Conseil des Etats ce dimanche. Avec deux candidats pour le camp bourgeois et deux pour le camp rose-vert, l'issue de ce scrutin est des plus incertaines.

Au premier tour le 20 octobre, c'est l'actuel conseiller aux Etats Hans Stöckli qui était arrivé en tête devant la présidente des Verts suisses Regula Rytz. Suivaient l'UDC Werner Salzmann, alors que la PLR Christa Markwalder était distancée. Tous les quatre se représentent.

>> Le suivi du scrutin dans le canton de Berne sur notre page spéciale: Un duel à quatre à l'issue incertaine pour les deux sièges de sénateurs bernois

10h00

Le dossier complet

Retour sur les événements marquants du premier tour des élections fédérales avec nos interviews, nos débats et nos décryptages.

Le site des élections fédérales 2019