Modifié le 08 novembre 2019 à 20:39

Une employée des CFF en a marre des critiques et le fait savoir en chanson

Une vidéo postée par une employée des CFF dénonce les incivilités et l'acharnement médiatique
Une vidéo postée par une employée des CFF dénonce les incivilités et l'acharnement médiatique 19h30 / 2 min. / le 08 novembre 2019
Face aux incivilités récurrentes et aux plaintes des usagers, une employée des CFF affiche son ras-le-bol dans une vidéo, le tout en chanson. Elle dénonce le dénigrement de sa profession et un acharnement médiatique.

Claudia Furrer pointe du doigt (et de sa baguette magique) les voyageurs et les médias. Pour elle, chaque retard, chaque problème technique et même le salaire du patron, tout est sujet à polémique. Elle parle d'acharnement.

>> "Stop Bashing SBB", la chanson de l'employée CFF:

De leur côté, les CFF saluent l’initiative de leur employée. Selon l'ex-régie fédérale, la vidéo est une initiative personnelle d’une collaboratrice et parle probablement aussi pour nombre de ses collègues. Elle témoigne aussi de la passion des collaborateurs pour leur métier et pour leurs contacts quotidiens avec la clientèle.

"Ça les touche"

Cette séquence dénonce aussi une réalité: des agressions physiques tous les deux ou trois jours contre un employé, mais surtout un quotidien de plus en plus difficile, avec des incivilités et des insultes à chaque retard. Pour les syndicats, plus qu’un ras-le-bol, il s'agit surtout d'une souffrance.

"Les employés dans les transports publics ont une forte identité et adorent leur métier. D’entendre chaque jour que ça ne fonctionne pas, ça les touche", assure Christian Fankhauser, vice-président du Syndicat du personnel des transports (SEV).

Sur les réseaux sociaux, et sur les quais de la gare, les voyageurs comprennent le ras-le-bol des employés, mais restent critiques envers les CFF. Mise en ligne il y a quatre jours, la vidéo a déjà été visionnée par plus de 10'000 personnes sur YouTube.

Jessica Renaud/gma

Publié le 08 novembre 2019 à 20:38 - Modifié le 08 novembre 2019 à 20:39