Modifié le 08 novembre 2019 à 09:14

Le Conseil fédéral refuse les quotas de vins suisses dans les restaurants

Une motion demandait que les bistros proposent un minimum de 50% de vins suisses.
Le Conseil fédéral refuse les quotas de vins suisses dans les restaurants La Matinale / 1 min. / le 08 novembre 2019
Les bistros suisses ne devraient pas être obligés de proposer un minimum de 50% de vins du pays. Les vins suisses pourraient être mieux représentés sur le marché helvétique, mais c'est à la branche de prendre l'initiative.

C'est ce qu'estime jeudi le Conseil fédéral en réponse au conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS).

Le gouvernement rejette la motion du Valaisan. Imposer un taux restreindrait la liberté économique garantie par la Constitution, justifie-t-il. De plus, la demande devrait être conforme au droit international. Dans le cadre de l'OMC et des accords de libre-échange, la Suisse doit garantir un traitement équitable des produits étrangers et suisses.

Consommation en baisse

La Confédération soutient le financement de mesures décidées par la branche vitivinicole en matière de promotion des ventes. Pour l'année 2019, un montant de 3,9 millions de francs a été fixé. Cette aide peut être utilisée afin de promouvoir les vins auprès des grands distributeurs, écrit le Conseil fédéral dans sa réponse à une interpellation de Hugues Hiltpold (PLR/GE).

Les vins suisses représentent 36,6% du marché. La consommation totale de vin diminue depuis 25 ans, mais plus unilatéralement au détriment des produits du pays. Les vendanges 2019 auront d'ailleurs été le symbole des stocks difficiles à écouler, d'une baisse de la consommation et de la menace de la concurrence étrangère.

>> Le reportage du 19h30 du 30 octobre sur les difficultés des vignerons suisses

Les vendanges 2019 sont le symbole d'une énorme crise du marché viticole.
19h30 - Publié le 30 octobre 2019

ats/lan

Publié le 07 novembre 2019 à 13:12 - Modifié le 08 novembre 2019 à 09:14