Publié

Les accidents augmentent fortement avec la faible luminosité hivernale

La luminosité réduite, en hiver, a une influence importante sur le nombre d'accidents. [Martin Rütschi - Keystone]
La faible luminosité hivernale augmente fortement le risque d'accidents / Le Journal horaire / 31 sec. / le 5 novembre 2019
La probabilité d'être blessé ou tué sur la route est plus que doublée, tôt le matin ou en fin de journée, durant la période hivernale. Une campagne du TCS vise à sensibiliser les usagers, particulièrement les plus vulnérables.

La luminosité réduite, en cette période de l'année, a une influence importante sur le nombre d'accidents en Suisse. Selon les statistiques de l'Office fédéral de la statistique sur ces dix dernières années, la probabilité d'être blessé ou tué entre 5h et 9h du matin ou entre 17h et 19h augmente jusqu'à 58% de novembre à février par rapport au reste de l'année, avertit le TCS.

A l'occasion de la journée de la lumière, qui a lieu jeudi 7 novembre, l'association sans but lucratif met particulièrement en garde les usagers de la route les plus vulnérables.

Les deux-roues particulièrement exposés

De novembre à février, le risque d'accident est ainsi presque 60% plus élevé pour les motards le matin, par rapport au reste de l'année. Ce créneau horaire représente, avec celui de 17h à 19h et pour un total de six heures au total, plus de 40% des motards accidentés sur une durée de 24 heures.

Les autres catégories de deux-roues sont également plus vulnérables durant les mois à visibilité réduite, relève le TCS. En effet, un cycliste a 52% plus de probabilité d'avoir un accident entre 5h et 9h de novembre à février par rapport au reste de l'année et a même 54% de possibilités supplémentaires que cet accident entraîne des blessures graves, voire la mort.

Ces risques concernent aussi les vélos électriques. Un accident grave ou mortel a 43% de possibilités supplémentaires d'impliquer un e-bike entre 5h et 9h le matin de novembre à février, comparé au reste de l'année.

Piétons en première ligne

Enfin, les piétons sont les usagers les plus vulnérables dans la circulation et c'est particulièrement le cas en hiver. Un quart des accidents impliquant des piétons y a lieu en fin de journée, alors que la proportion est encore plus élevée le matin avec 44% d'accidents supplémentaires.

oang

Publié

Quelques conseils du TCS

Les usagers de la route ont la responsabilité en tout temps de voir et d'être vus, rappelle le TCS. Et cette règle d'or est d'autant plus importante pour les usagers sans carrosserie, plus vulnérables dans la circulation.

Afin de bien voir, les cyclistes et les motards doivent impérativement vérifier leur éclairage durant cette saison, avant de prendre la route.

Les piétons quant à eux doivent privilégier les parcours bien éclairés, où ils seront en mesure de voir la circulation et prévenir ainsi les dangers.

Parallèlement, il est essentiel d'augmenter sa visibilité. Les usagers des deux-roues peuvent équiper leur véhicule de réflecteurs et porter des tenues claires ou munies d'éléments réfléchissants.

L'habillement est aussi un élément essentiel de sécurité, également pour les piétons.