Modifié le 04 novembre 2019 à 15:43

Love Life 2019 rappelle l'importance du préservatif, trop souvent boudé

La campagne veut encourager une utilisation plus systématique du préservatif.
La nouvelle campagne Love Life 2019 rappelle l'importance du préservatif Le 12h30 / 1 min. / le 07 octobre 2019
La nouvelle campagne de prévention suisse contre le VIH Love Life fait le pari du préservatif. Une enquête montre que trop de monde y renonce malgré son effet protecteur reconnu.

Aucune méthode de contraception n'est aussi répandue en Suisse que le préservatif. Pourtant, même si la population connaît l'effet protecteur du préservatif contre le VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST), ces connaissances ne conduisent pas à une utilisation plus systématique du préservatif, selon une enquête réalisée par l'institut de recherche Sotomo sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Diminution du plaisir mise en avant

Pour 81% des participants à l'enquête, la capote permet d'avoir des relations sexuelles plus sûres. Mais plus de la moitié des sondés (58%) fait valoir que le préservatif rend les rapports moins intenses. La même proportion considère qu'il constitue une interruption malvenue. Au total, une personne interrogée sur deux (52%) déplore une diminution du plaisir.

Mais les participants à l'enquête indiquent aussi utiliser le préservatif lors de relations nouvelles et occasionnelles plus souvent qu'au début de leur vie sexuelle.

Différentes situations mises en scène

La campagne nationale Love Life 2019 de l'OFSP, de l'Aide Suisse contre le Sida et de Santé Sexuelle Suisse, baptisée "Et... action!" et lancée lundi à Berne, est donc axée sur ce trop grand désintérêt pour le préservatif. Les quatre thèmes utilisés sur les panneaux d'affichage, en ligne et dans les médias sociaux montrent le moment où le sexe sans risque commence dans différentes situations de la vie. Le logo Love Life est conçu comme un emballage de préservatif, qui s'ouvre au bon moment.

L'un des clips de la campagne Love Life 2019:

La première campagne nationale contre le sida remonte à 1987. Certaines, considérées comme trop vulgaires ou trop provocantes, ont suscité de vives réactions. Parmi les plus connues figurent probablement celle de 1996 avec le slogan "Sortez couverts" ou les affiches de 2014 intitulées "Love Life - ne regrette rien".

ats/oang

Publié le 04 novembre 2019 à 11:55 - Modifié le 04 novembre 2019 à 15:43

La tendance à la baisse des cas de sida se confirme

En 2018, 425 nouveaux cas de VIH ont été déclarés en Suisse, soit 5% de moins que l'année précédente.

La majorité des déclarations de VIH (79%) concernait des hommes, indique l'OFSP. Ce niveau est identique à celui des dernières années.

Le nombre de déclarations se situe au-dessous de 500 pour la deuxième fois depuis le début de l’épidémie au début des années 1980, précise l'office. Dans années 1990, il avoisinait les 1300.

Cette baisse s'explique par le recours accru aux tests de dépistage, au traitement précoce de la maladie et à la prophylaxie orale de plus en plus souvent utilisée.