Publié

Les médecins pourraient prescrire du cannabis à des fins médicales

Darren Karasiuk, employé de MedReleaf, une entreprise productrice de cannabis médical, à Markham au Canada. [Warren Toda - AFP]
Les médecins suisses pourraient prescrire du cannabis / Le Journal horaire / 24 sec. / le 16 octobre 2019
Les médecins suisses devraient pouvoir prescrire du cannabis à des fins médicales. Cette modification de la loi sur les stupéfiants proposée par le Conseil fédéral a été largement approuvée lors de la procédure de consultation.

Le cannabis est interdit en Suisse depuis 1951. Jusqu'à présent, les patients ne pouvaient l'utiliser à des fins thérapeutiques qu'en obtenant un feu vert exceptionnel de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'an dernier, cet office a délivré environ 3000 autorisations de ce type pour des patients cancéreux ou atteints de sclérose en plaques.

Avec la révision partielle de la loi sur les stupéfiants, le Conseil fédéral souhaite désormais faciliter l'accès au "cannabis médical". L'idée en consultation jusqu'à jeudi est de permettre aux médecins de le prescrire directement aux patients.

Une majorité de partis favorables

L'UDC, le PS, le PLR et le PBD soutiennent cette proposition. L'UDC y est favorable "si la contribution au bien-être du patient est supérieure à son effet nocif". Le PLR, le PS et le PBD jugent cette adaptation de la loi pertinente, car le nombre d'autorisations en augmentation constante contredit le caractère exceptionnel prévu dans le droit actuel.

La Fédération suisse des médecins (FMH) accueille aussi favorablement ce projet. De cette façon, le cannabis médical pourra dévoiler son potentiel et limiter les risques d'abus liés à l'automédication.La responsabilité incombera aux médecins traitants. La liberté thérapeutique du médecin en sort renforcée et la bureaucratie limitée.

ats/vkiss

Publié

Remboursement ou non?

Selon l'OFSP, les médicaments à base de cannabis peuvent coûter plusieurs centaines de francs par mois. Les assureurs maladie ne paient les traitements actuellement que dans quelques cas et il n'est pas prévu dans la révision que les assureurs maladie paient pour le cannabis prescrit par les médecins, critique l'association suisse du cannabis médical (Medcan). Sans réglementation claire et uniforme du remboursement par les assureurs, l’effet de la révision de la loi sera limité, estime le PS.

Selon la FMH, le remboursement au moins partiel des médicaments à base de cannabis via l'assurance maladie obligatoire ou tout financement alternatif est essentiel. Il s'agit de déterminer rapidement quels médicaments à base de cannabis répondent aux critères d'efficacité, d'adéquation et d'économicité (EAE).

La question de la surveillance

La FMH pense que Swissmedic, l'institut suisse chargé de surveiller le marché des produits thérapeutiques, pourrait aussi se charger du cannabis. Medcan préconise par contre la création d’un nouvel organe de contrôle.

Il est difficile de classer le cannabis dans les normes pharmacologiques actuelles, écrit l'association: son effet dépend des sortes de cannabis utilisés et de la forme de son ingestion.