Modifié jeudi à 07:08

Retour à l'atelier pour les trains Bombardier à deux étages des CFF

CFF: la série noire se poursuit pour les trains Bombardier. De nouveaux problèmes techniques ont surgi.
CFF: la série noire se poursuit pour les trains Bombardier. De nouveaux problèmes techniques ont surgi. 19h30 / 2 min. / mercredi à 19:30
Tous les nouveaux trains longue distance à deux étages des CFF doivent être renouvelés après seulement quelques mois d'exploitation, indiquent des documents internes des CFF révélés par l'émission "Rundschau" de SRF.

Actuellement, 12 des 62 trains interurbains commandés à Bombardier par les CFF voyagent avec des passagers entre Bâle-Zurich et Coire.

Ces rames devraient circuler depuis 2013 sur le trajet de parade des CFF St-Gall-Zurich-Berne-Genève, mais l'entreprise ferroviaire attend que les trains soient fiables avant de les mettre en service sur cette ligne.

Problèmes imprévus

Bombardier et les CFF font actuellement face à de nouveaux problèmes imprévus. Le journaliste de "Rundschau" Marc Meschenmoser dispose de documents internes de l'équipe de projet des CFF "Fernverkehrs-Doppelstockzug". Le verdict des experts des CFF est sans appel: les nouveaux trains de Bombardier déjà utilisés doivent être renvoyés à l'atelier.

Les griefs sont entre autres les suivants: "Nombre élevé de défauts de l’interrupteur principal. La disponibilité des pièces de rechange de Bombardier Transport est cruciale." Et la conclusion des experts des CFF est implacable: "Réaménager l'ensemble de la flotte". Concrètement, il s'agit de renouveler structurellement l'ensemble des nouvelles rames déjà en service et de les renvoyer à l'atelier.

Pour Bombardier, un "processus normal pour un nouveau produit"

Bombardier confirme à Rundschau que deux composants doivent être remplacés dans les nouveaux trains. Plus précisément, il s’agit du relais et de l’unité de surveillance de la haute tension.

"En fait, lorsque ces pièces sont utilisées dans des horaires soumis à des hautes températures", écrit Bombardier à l'émission "Rundschau", "ces composants ont échoué et nous avons défini une solution plus robuste avec le sous-traitant, qui est maintenant implémentée étape par étape, processus normal pour un nouveau produit tel que le Twindexx ".

Pas de commentaire des CFF

Les CFF ne veulent pas commenter les composants défectueux, qui doivent déjà être remplacés dans leurs nouveaux trains Bombardier. Le porte-parole Raffael Hirt a déclaré de manière générale à la table ronde: "Les CFF et Bombardier doivent prendre des mesures supplémentaires pour rendre ces trains long courrier à deux étages plus fiables." Et de préciser: "Nous observons l'évolution de la situation tout au long de l'année, selon les prévisions, mais les CFF ne sont pas encore satisfaits."

Une amélioration en septembre

"Rundschau" publie également, pour la première fois, les statistiques de panne internes des CFF des nouveaux trains Bombardier. Dans la semaine du 20 septembre, le FV-Dosto présentait une panne tous les 3668 kilomètres, à la mi-août tous les 2241 kilomètres.

À titre de comparaison, les trains de voyageurs CFF sont arrêtés en moyenne tous les 11'000 kilomètres. La norme des CFF pour le trafic interurbain est de 8000 kilomètres parcourus sans interruption.

"Nous sommes sur le point d'atteindre la valeur des CFF de 8000 kilomètres par étapes après seulement 9 mois de service", indique Bombardier, "avec des résultats d'environ 4000 km en septembre et de 8469 km la semaine dernière".

A la veille de l'émission TV, Bombardier a communiqué que ses trains avaient circulé 9508 kilomètres sans problème durant les 7 derniers jours et présenté de nouvelles améliorations en perspective. "D'ici fin octobre, un logiciel de technologie de contrôle optimisé corrigera les bugs qui ont conduit à des perturbations jusqu'à présent.", assure la société.

Marc Meschenmoser (Rundschau)/Nicolas Rossé/ebz

Publié mercredi à 21:35 - Modifié jeudi à 07:08

Excuses des CFF

"La phase de test a été suffisamment longue. Mais rétrospectivement, nous avons jugé les résultats de cette phase de test de manière trop positive", explique le porte-parole des CFF, Raffael Hirt. "Lorsque nous avons eu davantage de trains en service, de plus en plus de perturbations se sont produites et nous nous excusons auprès des clients concernés. "