Publié

Une initiative populaire pour exonérer d'impôts l'AI et l'AVS

L'UDC lucernoise Yvette Estermann souhaite exonérer d'impôts l'AI et l'AVS pour les rentiers les plus modestes. [Peter Klaunzer - Keystone]
Une initiative populaire veut exonérer d’impôts AI et AVS les rentiers les plus modestes / Le 12h30 / 1 min. / le 30 septembre 2019
Une initiative populaire lancée lundi propose que l'AI et l'AVS soient exonérées d'impôts. Ce texte porté par la conseillère nationale Yvette Estermann (UDC/LU) vise à aider les rentiers les plus modestes.

Pour Yvette Estermann, il faut agir, et vite, car l'AVS n'est pas encore en difficulté, mais le sera bientôt. Et lorsqu'il s'agira de faire des économies sur le premier pilier, ce sont les personnes aux revenus les plus modestes qui seront les premières touchées.

Interrogée dans le 12h30, l'élue UDC regrette que de nombreuses personnes tombent dans la précarité à cause des impôts: "Elles doivent ensuite demander des rabais de primes maladie, des prestations complémentaires, et cela, pour un pays développé, et riche, est indigne." Et cette situation est d'autant plus regrettable à ses yeux qu'elle touche précisément des personnes qui ont contribué pendant des années, par leur travail, au bien-être de la société.

Exonération jusqu'à 72'000 francs

Yvette Estermann souhaite permettre aux rentiers d'avoir un peu plus de pouvoir d'achat à la retraite, en exonérant les rentes AI et AVS des impôts, jusqu'à une limite de 72'000 francs. Seules les petites rentes seraient donc concernées.

La conseillère nationale UDC estime que son texte coûterait 1 milliard de francs par an. Pour l'instant, elle n'a pas le soutien de son parti et elle le déplore. Elle espère que l'UDC soutiendra sa démarche une fois qu'elle aura réuni les 100'000 signatures nécessaires pour déposer son initiative. Et pourquoi pas que d'autres formations politiques se lancent dans l'aventure.

Thibaut Schaller/boi

Publié