Modifié

L'ex-prisonnier ouzbek de Guantanamo à Genève

La prison de Guantanamo, à Cuba, abrite des militants islamistes présumés. [Reuters]
La prison de Guantanamo, à Cuba, abrite des militants islamistes présumés. [Reuters]
L'ex-détenu ouzbek de Guantanamo est arrivé à Genève dans le courant du mois de janvier, a-t-on appris mardi. L'homme, qui a passé sept ans et demi dans les geôles américaines sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui, a été transféré vers son canton d'accueil avec l'aide des Etats-Unis.

La Suisse entend ainsi contribuer, aux côtés d'autres pays, à
résoudre le problème de ce camp de détention, a indiqué mardi le
Département fédéral de justice et police (DFJP), qui a annoncé
l'arrivée de l'Ouzbek. Ce dernier a été emprisonné pendant plus de
quatre ans après avoir été blanchi des soupçons de
terrorisme.

Il ne veut pas renter dans son pays, où il a été persécuté. Genève
a prévu un dispositif spécial pour l'accueillir en toute
discrétion. Seul un nombre très limité de personnes dispose
d'informations à son sujet, avait indiqué en décembre le président
du Conseil d'Etat genevois François Longchamp.

Engagement personnel

Le ressortissant ouzbek s'est engagé à respecter le droit
suisse, à apprendre le français et à s'intégrer professionnellement
et socialement, avait précisé Bernard Favre, secrétaire adjoint du
ministre. Les frais occasionnés par son arrivée sont couverts par
les Etats-Unis et par le canton de Genève. "Pour ce qui est de son
hébergement et de ses repas, les Etats-Unis paient pour un nombre
important de mois", avait-il souligné.

Deux autres anciens détenus de Guantanamo, des Ouïgours,
pourraient également venir en Suisse, dans le Jura. La Chine, qui
les considère comme des terroristes, fait pression sur le Conseil
fédéral pour qu'il renonce à les accueillir. Le gouvernement
jurassien ne prendra aucune décision cette semaine, a-t-il annoncé
lundi.

ats/mej

Publié Modifié