Modifié le 24 septembre 2019 à 18:50

Les primes maladie augmenteront de 0,2% en moyenne l'année prochaine

Augmentation des primes d'assurance-maladie annoncée pour 2020 : la prime moyenne va augmenter de 0.2%
Augmentation des primes d'assurance-maladie annoncée pour 2020 : la prime moyenne va augmenter de 0.2% 12h45 / 2 min. / le 24 septembre 2019
En 2020, la prime maladie moyenne de l'assurance maladie augmentera de 0,2%. Selon le canton, l'évolution sera comprise entre -1,5 et +2,9%. Les plus fortes hausses concernent Neuchâtel, le Valais et le Tessin.

Le ministre de la Santé Alain Berset a salué une "très bonne nouvelle" en présentant les primes de l'an prochain mardi à Berne. "Il s'agit d'une des plus faibles hausses des primes maladie qu'on ait jamais eue depuis l'introduction de la Lamal", a précisé le Fribourgeois. La prime moyenne s'élèvera en 2020 à 315,40 francs, soit une augmentation de 0,2%, contre 1,1% l'an dernier.

"Mais ce n'est pas la fin de l'histoire, le travail n'est pas terminé", a ajouté le conseiller fédéral. Il faut rester "vigilant, ne pas relâcher l'effort (...) On sait que les coûts de la santé vont tendanciellement augmenter dans les années à venir", a prévenu Alain Berset. "Nous devons continuer à nous battre (...) Nous sommes condamnés à prendre des mesures chaque année", a-t-il insisté.

Neuchâtel et le Valais mal lotis

Les cantons de Neuchâtel et du Tessin connaîtront les plus fortes hausses, avec respectivement 2,9% et 2,5%. Suivent Appenzell Rhodes-Extérieures avec 2,4% d'augmentation moyenne, le Valais avec 2,2% et les Grisons avec 1,9%.

Dans onze cantons, la hausse se situera entre 0 et 1,5%. Parmi eux, figurent Fribourg avec 1,4%, Genève avec 0,5% et le Jura avec 0,5%.

Dans les dix cantons restants, la prime moyenne va diminuer ou reste inchangé, notamment Vaud (-0,3%) et Berne (-0,4%) pour la Suisse romande, ainsi que Zurich, Argovie et Bâle-Ville. Lucerne et Schaffhouse bénéficieront des plus fortes baisses, respectivement -1,5% et -1,1%.

Baisse pour les jeunes adultes

Depuis l'entrée en vigueur de l'assurance obligatoire des soins en 1996, la prime maladie moyenne a augmenté en moyenne de 3,8% par an, précise le Département de la santé. La prime moyenne tient compte de toutes les primes versées en Suisse et correspond à la charge moyenne de prime par personne.

La prime moyenne des adultes s’élèvera à 374,40 francs, en augmentation de 0,3% par rapport à 2019. Celle des enfants sera de 98,70 francs et reste ainsi au même niveau qu’en 2019. Celle des jeunes adultes âgés entre 19 et 25 ans s’élèvera à 265,30 francs en 2020, soit une baisse de 2% par rapport à l’année dernière.

Devant la presse, Alain Berset a également plaidé pour le volet de neuf mesures qui responsabilise tous les acteurs de la santé, transmis en août dernier au parlement. Un deuxième volet de mesures est prévu pour le début de l'année prochaine. Alain Berset a appelé le Parlement "à trouver des majorités et à aller vite".

>> Les précisions d'Alain Berset dans le 12h30:

Alain Berset a détaillé les primes maladie de l'an prochain devant les médias à Berne.
Peter Schneider - Keystone
Le 12h30 - Publié le 24 septembre 2019

Réactions positives des milieux concernés

Les différents acteurs de la santé saluent dans l'ensemble cette hausse modérée des primes. SantéSuisse parle d'une "bonne nouvelle". Toutefois, l'organisation des assureurs-maladie met en garde: "On ne peut pas parler d'un renversement de tendance durable".

L'association Curafutura, qui regroupe plusieurs assureurs, juge de son côté que "L'intervention tarifaire du Conseil fédéral en 2017 déploie désormais ses effets". Pour la Fédération des médecins suisses, le corps médical a largement contribué à cette stabilisation.

De son côté, Comparis met aussi en garde: "Même avec une baisse de prime auprès de sa propre caisse maladie, il est conseillé de ne pas se réjouir trop tôt. D'une manière générale, les primes bénéficiant d'une minoration sont celles qui sont supérieures à la moyenne. Et elles peuvent donc, malgré ladite baisse, être encore nettement plus chères que les primes les plus avantageuses", note Felix Schneuwly, expert assurance-maladie chez Comparis.

>> Les précisions de Felix Schneuwly, expert assurance-maladie chez Comparis, dans le 12h45:

Felix Schneuwly: "Pour les maladies, le système est un peu plus cher en Romandie qu'en Suisse alémanique."
12h45 - Publié le 24 septembre 2019

boi avec ats

Publié le 24 septembre 2019 à 10:00 - Modifié le 24 septembre 2019 à 18:50

Déception dans les cantons romands

Le Conseil d'Etat valaisan a d'une part regretté un manque de transparence dans l'établissement des primes, mais aussi demandé des fonds supplémentaires au Grand Conseil pour aider quelque 75'000 citoyens à payer leurs primes.

A Neuchâtel, le conseiller d'Etat Jean-Nathanaël Karakash a expliqué notamment la situation par le recul démographique: "En matière de soins ambulatoires, l'offre crée la demande. Avec le recul de la population du canton de Neuchâtel, cela a entraîné une hausse de la consommation de soins par assuré."

A Genève, le conseiller d'Etat Mauro Poggia estime que l'annonce d'une augmentation modérée des primes maladie en 2020 est l'arbre "qui embellit la forêt". A ses yeux, la seule solution pour éviter une hausse continuelle est de se donner véritablement les moyens d'agir sur les coûts.

Le canton du Jura a dénoncé le manque de transparence de l'Office fédéral de la santé publique, lui reprochant d'avoir pris cette année la décision de ne plus communiquer aux cantons les primes proposées par les assureurs.

Changement de caisse jusqu'à fin novembre

Les assureurs-maladie ont jusqu'à fin octobre pour informer leurs assurés du montant de leurs primes pour l'année suivante.

Les assurés peuvent ensuite résilier leur assurance-maladie de base ou choisir une autre forme d’assurance jusqu'à fin novembre.

Les assureurs-maladie doivent accepter chaque personne dans l’assurance obligatoire des soins et tout le monde est tenu de s’assurer. Pour que la résiliation soit acceptée, l’assureur actuel doit avoir reçu une copie du nouveau contrat d'assurance.

L'OFSP a mis en place une ligne téléphonique pour répondre aux questions des assurés dans les trois langues officielles. Pour le français, il s'agit du 058 464 88 02.