Modifié le 17 septembre 2019 à 22:07

Motion pour que la Suisse accueille 2% des migrants sauvés en mer

Des élus proposent que la Suisse accueille 2% des migrants sauvés en mer.
La Suisse doit-elle accueillir les migrants sauvés en Méditerranée? Débat entre Guillaume Barazzone et Jean-Luc Addor Forum / 7 min. / le 17 septembre 2019
Une motion déposée devant le Conseil national par des élus de tous les groupes parlementaires, hormis l'UDC, propose que la Suisse accueille 2% des migrants sauvés en mer par les navires des ONG.

Le Conseil fédéral est appelé à montrer de la solidarité avec les pays côtiers en rejoignant les Etats européens dit "de bonne volonté". L'ONG SOS Méditerranée a d'ores et déjà salué le dépôt de ce texte.

Le conseiller national PDC Guillaume Barazzone a notamment signé cette motion. "Cela fait plusieurs années que des milliers de migrants qui s'échappent de Syrie et de Libye meurent en mer. Les ONG essaient de les sauver. Nous arrivons à un moment charnière où les Etats européens cherchent une solution, un mécanisme de solidarité, car on ne peut plus faire reposer le poids de la migration uniquement sur les pays comme l'Italie, l'Espagne ou Malte", déclare-t-il mardi lors d'un débat organisé dans Forum.

"Invasion migratoire organisée"

"En vertu de la tradition humanitaire de la Suisse, nous considérons que nous devons faire un effort. C'est faire preuve de solidarité pour une situation de détresse urgente", poursuit l'élu genevois.

Egalement présent sur le plateau de Forum, le conseiller national UDC valaisan Jean-Luc Addor n'est pas de cet avis. "La véritable situation, c'est que nous avons affaire à une espèce d'invasion migratoire organisée avec la complicité d'ONG qui affrètent des bateaux qui violent les règles internationales. Tout cela est organisé. Les migrants sont parfois jetés à la mer avec des bateaux qui sont spécialement conçus pour cela, à seule fin de les amener jusqu'à l'endroit où ces ONG viendront les chercher. Je ne veux pas être le complice de ces passeurs", lâche-t-il.

gma

Publié le 17 septembre 2019 à 18:46 - Modifié le 17 septembre 2019 à 22:07