Modifié

La Radio Télévision Suisse démarre en janvier

Les deux entités conserveront leurs sites propres à Lausanne et à Genève. [Keystone]
Les deux entités conserveront leurs sites propres à Lausanne et à Genève. [Keystone]
La Radio Suisse Romande (RSR) et la Télévision Suisse Romande (TSR) ne formeront plus qu'une entreprise dès 2010. La Radio Télévision Suisse (RTS) sera dirigée par Gilles Marchand. La convergence entre les deux entités, qui conserveront leurs sites de Genève et de Lausanne, s'étendra jusqu'à 2014.

Gilles Marchand, actuel directeur de la TSR, Gérard Tschopp,
patron de la RSR jusqu'à fin décembre, et Jean-François Roth,
président du Conseil d'administration de la RTSR, étaient réunis
mercredi matin devant les collaborateurs de la TSR à Genève, puis
devant ceux de la RSR à Lausanne, pour leur présenter les grandes
lignes de la convergence.

Les deux sites actuels, Lausanne et Genève, seront maintenus, a
confirmé Gilles Marchand, nommé mardi à Berne à la tête de la
future entreprise par le Conseil d'administration de SRG SSR idée
suisse. Tous les bureaux régionaux de la RSR et de la TSR seront
maintenus. Les activités de support et de production seront
réparties entre Lausanne et Genève dans le cadre d'un processus qui
ira jusqu'en 2011.

Une trentaine d'emplois supprimés

L'impact social de cette convergence sera «limité», selon les
mots de Gilles Marchand. Au total, moins d'une trentaine de postes
de travail seront supprimés en cinq ans, y compris dans
l'encadrement, sur un total de 1600 équivalents plein temps. Si les
départs naturels ne suffisaient pas à amortir le choc, des mesures
d'accompagnement seront mises en place pour les personnes
touchées.

Le projet permet de dégager 10% d'économies sur les supports et
les infrastructures, soit environ 6 millions de francs. Ces
économies structurelles seront, à terme, réallouées aux programmes.
Le budget total de la nouvelle entreprise sera de 392 millions de
francs.

Deux rédactions en chef distinctes

La structure de la Radio Télévision Suisse (RTS) a été remodelée
par domaines d'activités et de programmes, et non par vecteurs (TV,
radio, internet), a expliqué Gilles Marchand. L'objectif de cette
nouvelle organisation est de faciliter au maximun les échanges
entre les différents médias et départements de la future RTS.

Concernant l'information, une direction de l'actualité s'appuiera
sur deux rédactions en chef TV-multimédia et Radio-multimédia,
chargées de la conception et de la production des émissions
d'actualité. Une structure à même de garantir la diversité de
l'information, estime Gilles Marchand.

Les chaînes continueront d'exister

Au niveau de l'offre, toutes les chaînes continueront d'exister,
tant à la radio (La 1ère, Espace 2, Couleur 3 et Option Musique)
qu'à la télévision (TSR1 et TSR2). Idem pour les sites web tsr.ch
et rsr.ch. Le nouveau logo de la RTS verra le jour courant
2010.

Si la plupart des programmes continueront d'être produits de
manière autonome par la radio et la télévision, les coopérations
entre les deux médias se multiplieront. Et de nouveaux programmes
conçus pour les trois vecteurs («tri-média») verront le jour.

La mise en oeuvre de la convergence se fera à deux niveaux: la
fusion rapide des activités de support et de production (2010-2011)
et la coopération progressive des programmes (2010-2014).

Sébastien Bourquin

Publié Modifié

Direction resserrée

Les membres de la future direction, composée de 9 membres (dont Gilles Marchand), devraient être nommés avant la fin de l'année. Les postes seront présentés et mis au concours cette semaine encore.

Les membres de la direction chapeauteront chacun un domaine d'activités, et ce pour les trois vecteurs de diffusion (TV, radio, internet). Les trois domaines principaux (programmes, opérations et actualité) sont entourés par cinq autres secteurs ressources humaines, finances, ressources et développement, affaires générales et marketing).