Modifié le 02 septembre 2019 à 16:23

Elus PLR et UDC mauvais élèves en matière d'écologie selon des ONG

Elus PLR et UDC mauvais élèves en matière d'écologie selon des ONG
Les élus PLR et UDC mauvais élèves en matière d'écologie selon l'Alliance-Environnement Le Journal horaire / 1 min. / le 02 septembre 2019
Les ONG environnementales passent à l'offensive avant les élections fédérales de cet automne. Déplorant une législature "perdue", l'Alliance-Environnement appelle l'élection d'un Parlement plus sensible à la protection de la nature le 20 octobre.

"Nous ne pouvons pas nous permettre quatre ans d'immobilisme supplémentaires", a lancé lundi à Zurich devant la presse le directeur du WWF Suisse Thomas Vellacott, aux côtés des représentants de Greenpeace, de Pro Natura et de l'Association transports et environnement (ATE). Lors de la législature écoulée, le Parlement a laissé tomber l'environnement, a-t-il ajouté.

Lors de votes "déterminants", le Conseil national s'est dans l'ensemble beaucoup trop souvent prononcé "contre la protection de la nature et du climat", selon l'Alliance-Environnement. Pour ses membres, il n'y a eu aucune volonté de lutter contre le changement climatique et les pesticides. La protection des eaux et celle des espèces ont été "attaquées". La "folie routière" est "sans fin".

Le PLR et l'UDC mauvais élèves

Pour déterminer l'engagement des partis en faveur de l'environnement, l'alliance a passé en revue les résultats des 54 principales votations en lien avec ce thème qui ont eu lieu au Conseil national depuis 2015. Pour ce faire, elle s'est basée sur son outil de mesure baptisé "écorating", développé avec d'autres organisations environnementales, dont l'Initiative des Alpes.

Résultats: les Verts (98% de votes favorables), le PS (97%), le Parti évangélique (91%) et les Vert'libéraux (91%) "soutiennent la protection de l'environnement", de même que le PBD dans deux tiers des cas (64%) et le PDC dans la moitié des cas (49%). A l'inverse, le PLR (22%) et l'UDC (5%) ont majoritairement voté "à l'encontre des sujets écologiques".

La sensibilité environnementale des élus d'un même parti varie parfois fortement. Au sein du PDC, la proportion de votes en faveur de l'environnement - au regard de l'Alliance-Environnement - va de 33,3% à 70,4% selon les politiciens. Au PLR, la fourchette s'étend de 3,7% à 41,7%. Peu de différences sont relevées au sein des Verts, du PS, des Vert'libéraux et des évangéliques.

Promesses électorales

Outre l'examen de la législature 2015-2019, l'Alliance-Environnement a sondé les candidats aux fédérales et leur a attribué un score en fonction de leurs promesses électorales. Les résultats sont visibles sur le site de l'écorating. Plutôt que de donner des consignes de vote, les ONG veulent ainsi "mettre à disposition des informations sur les élections concernant la sensibilité écologique des partis et des candidats et candidates".

ats/jfe

Publié le 02 septembre 2019 à 16:22 - Modifié le 02 septembre 2019 à 16:23