Modifié le 23 août 2019 à 21:15

La Confédération somme les CFF de changer la commande des portes

L'Office fédéral des transports laisse deux mois aux CFF pour améliorer la sécurité de certains wagons.
L'Office fédéral des transports laisse deux mois aux CFF pour améliorer la sécurité de certains wagons 19h30 / 1 min. / le 23 août 2019
La Confédération intervient auprès des CFF après l'accident qui a coûté la vie à un contrôleur début août. L'Office fédéral des transports (OFT) exige de l'entreprise ferroviaire qu'elle prenne des mesures pour assurer la sécurité de la fermeture des portes.

Mercredi, le service suisse d'enquête de sécurité (SESE) a constaté que le système actuel d'affichage de fermeture des portes peut indiquer au conducteur qu'elles sont fermées alors que ce n'est pas le cas. Les CFF devront adapter ce système d'ici fin octobre afin qu'il indique la position réelle des portes au conducteur, indique vendredi l'OFT.

A moyen terme, l'entreprise ferroviaire devra aussi remplacer la commande des portes. La protection contre le coincement ne fonctionne pas de manière fiable, selon le SESE.

Dans un communiqué publié vendredi après-midi, les CFF ont assuré qu'ils allaient répondre à toutes les exigences posées par l'OFT. Une solution est déjà en cours de test, explique l'entreprise ferroviaire.

Poursuivre les mesures déjà prises

"Nous allons poursuivre les mesures que nous avons prises immédiatement après cet accident tragique", a indiqué le patron des CFF Andreas Meyer vendredi dans Forum. "Les processus de contrôle ont été suivis comme l'exigent les règlements, mais nous allons maintenant analyser s'il y a ou non besoin d'en ajouter des supplémentaires."

>> L'interview d'Andreas Meyer, patron des CFF, dans Forum:

Voitures défectueuses: Andreas Meyer explique les mesures de sécurité aux CFF
Forum - Publié le 23 août 2019

300 défauts

Suite à l'accident, l'ex-régie fédérale a mené un contrôle spécial. Elle a constaté plus de 300 défauts sur les portes de ses voitures VU IV.

L'Office ordonne à ce propos un audit externe exhaustif. Il veut savoir pourquoi les CFF n'ont pas constaté ces défauts dans le cadre de la maintenance ordinaire et des contrôles. Les CFF devront aussi vérifier si des risques similaires existent sur des flottes de voitures comparables.

A ce jour, deux tiers des voitures de type VU IV ont déjà été contrôlés. Les portes défectueuses sont soit remises en état immédiatement, soit condamnées et signalées comme défectueuses. Dans ce cas, la voiture est remise en service en attendant que la porte condamnée puisse être réparée.

ats/gma

Publié le 23 août 2019 à 12:09 - Modifié le 23 août 2019 à 21:15