Modifié le 22 août 2019 à 19:13

La porte du train CFF qui a causé un accident mortel était bien défectueuse

Le mécanisme défectueux est contenu dans la porte des voitures de type VU IV.
La porte du train CFF qui a causé un accident mortel était bien défectueuse Le 12h30 / 1 min. / le 21 août 2019
Un système anti-pincement défectueux a causé l'accident qui a coûté la vie à un contrôleur des CFF il y a dix jours à Baden (AG). C'est pour cette raison que l'homme est resté coincé dans la porte du wagon, a indiqué mercredi le Service suisse d'enquête de sécurité.

La force de fermeture de la porte est restée enclenchée, constate le Service d'enquête (SESE) dans un rapport intermédiaire, après avoir examiné les lieux du drame. L'accident, qui s'est produit au moment du départ du train, concerne un véhicule de type VU IV, des voitures à un étage sans plancher surbaissé.

Une connexion desserrée des interrupteurs à pression de la porte est cause du maintien de sa force de fermeture alors même qu'elle était confrontée à un obstacle. Normalement, un senseur doit désactiver cette force de fermeture dans un tel cas.

Le SESE doit préciser le lien exact entre le défaut constaté et l'accident dans son rapport final. Il recommande cependant à l'Office fédéral des transports (OFT) de demander aux CFF de remplacer le système actuel anti-pincement par un dispositif plus fiable.

Les CFF s'activent

Les CFF disent élaborer déjà des mesures concrètes selon les recommandations du SESE. Dans un communiqué, ils affirment pouvoir continuer d'exploiter les voitures VU IV impliquées dans le drame en toute sécurité après ces recommandations. Ils assurent enfin intégrer ces dernières dans leurs propres enquêtes sur les systèmes de fermeture des portes.

A ce jour, deux tiers des voitures de type VU IV ont déjà été contrôlés. Les portes défectueuses sont soit remises en état immédiatement, soit condamnées et signalées comme défectueuses. Dans ce cas, la voiture est remise en service en attendant que la porte condamnée puisse être réparée.

Après réception d'éventuelles décisions de l'OFT, les CFF communiqueront en détail au sujet des mesures de correction et de l'état d'avancement de celles déjà prises.

ats/ebz

Publié le 21 août 2019 à 11:08 - Modifié le 22 août 2019 à 19:13