Modifié le 20 août 2019 à 10:55

Le patron des CFF entendu par les parlementaires sur les critiques

Le directeur des CFF, Andreas Meyer.
Les parlementaires fédéraux convoquent le patron des CFF pour répondre aux critiques Le 12h30 / 1 min. / le 19 août 2019
Le directeur général des CFF Andreas Meyer a été entendu lundi par la commission des transports du Conseil des Etats. Il a notamment dû s'expliquer face aux parlementaires après les récents problèmes qu'a connus l'ex-régie fédérale, a appris la RTS.

Un contrôleur de la compagnie âgé de 54 ans a perdu la vie il y a deux semaines à la gare de Baden (AG) après avoir été coincé dans la porte d'un Interregio au moment du départ et traîné par le convoi. Les CFF ont donc entamé une série de contrôles spéciaux de leurs voitures. Sur la moitié des wagons vérifiés, vingt portes ont présenté des systèmes de protection anti-pincement défectueux.

>> Lire également: Déjà vingt portes défectueuses sur la moitié des voitures CFF examinées

Outre ce problème de sécurité, les CFF sont depuis plusieurs mois sous le feu des critiques avec des retards chroniques de trains et l'insatisfaction grandissante des voyageurs. A l'heure de la rentrée politique, les parlementaires se sont emparés du sujet.

"Il faut des solutions"

Le 2 septembre prochain, la commission des transports du Conseil national auditionnera elle aussi Andreas Meyer. Le conseiller national UDC Manfred Bühler s'attend à des explications, mais pas seulement.

"On entend parfois un discours qui consiste à dire 'nous avons grandi rapidement, nous avons dû développer les lignes ou les fréquences, donc c'est tout à fait normal que nous rencontrions certains problèmes'. Mais je crois que dans un domaine aussi important que les transports publics, ça ne suffit pas de donner des explications qui sonnent parfois comme des excuses. Il faut aussi trouver des solutions réels et concrètes", estime-t-il.

Plusieurs parlementaires se sont déjà montrés très critiques dans la presse ce week-end. Certains évoquent une perte de crédibilité des CFF, d'autres s'interrogent sur la manière dont l'ex-régie fédérale est gouvernée. Faut-il, d'une manière ou d'une autre, serrer la vis et poser des exigences politiques plus strictes? C'est la question à laquelle sera confronté le Parlement, estime Manfred Bühler. Tout en rappelant que c'est le Conseil fédéral qui est à la manoeuvre.

Camille Degott/gma

Publié le 19 août 2019 à 14:20 - Modifié le 20 août 2019 à 10:55

La Deutsche Bahn modernisera les trains

Les CFF ont adjugé à la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn (DB) une partie des travaux de modernisation des trains VU IV. Au total, 203 des 496 unités seront remises à neuf pour 90 millions de francs. DB s'occupera de rénover 93 de ces wagons.

La Deutsche Bahn exécutera les travaux en série dans ses centres de service de Wittenberge et Neumünster à partir de 2020, ont annoncé lundi les Chemins de fer fédéraux.

Offre élargie pour les trains de nuit

Les chemins de fer suisse (CFF) et autrichien (ÖBB) souhaitent étendre leur offre de jour comme de nuit. L'Eurocity circulant entre Zurich, Bregenz et Munich sera la première liaison à être renforcée, indiquent lundi les CFF dans un communiqué. A partir de décembre 2020, il y aura six trains supplémentaires par jour et par direction.

Pour le trafic de nuit, les deux entreprises envisagent de renforcer plusieurs liaisons existantes, notamment entre Zurich, Bâle, Berlin et Hambourg. Les trains de nuit sur cette ligne ont atteint leurs limites de capacités, précisent les CFF.